La France s’impose en prolongation

Malmenée par la Finlande pour son entrée dans la compétition, l’équipe de France a eu besoin d’une prolongation pour venir à bout de son premier adversaire (97-87).

Tony-Parker-1400

C’est parti !!!!!! Sans faire injure à la Pologne, la Bosnie-Herzégovine, Israël et la Russie, le match tant attendu de la journée a lieu ce soir avec l’entrée en lice de l’équipe de France, championne d’Europe en titre. Les Bleus de Tony Parker, Boris Diaw, Nicolas Batum et consorts ont à coeur de briller devant leur public. Considérés comme les grands favoris de la compétition, les joueurs de Vincent Collet affrontent ce soir la Finlande, une équipe qui avait fait chuter les tricolores lors de la préparation (67-76). On s’attend à un tout autre match au sein de l’Arena de Montpellier ce soir !

La salle est déjà chaude. Drapeaux tricolores, peintures bleues, blanches et rouges et… beaucoup de supporteurs finlandais ! Fidèles au poste, les Nordiques se sont déplacés en nombre dans le sud de la France pour encourager leurs troupes.

A noter que l’Espagne n’a toujours pas la cote auprès du public français malgré la victoire de l’EDF à l’Euro 2013 et le superbe succès des Bleus contre l’Espagne en quart de finale de la Coupe du Monde à Madrid l’an dernier : le résultat de Pau Gasol et ses coéquipiers (vaincus 70-80 par la Serbie) a été accueilli par les sifflets à Montpellier.

Première MT : France 45 – 37 Finlande

Agressive mais appliquée en attaque, solide en défense, concentrée même si maladroite par moment, l’équipe de France nous a vendu du rêve pendant sept minutes… avant d’accuser le coup face à l’énorme coup de chaud de Jamar Wilson, auteur de 11 points en trois minutes. Avant cela, les Bleus nous ont régalé en faisant circuler la gonfle : drives, trois-points, claquette ou jeu à deux, les hommes de Vincent Collet ont pris huit points d’avance suite à un panier plus la faute converti par Nicolas Batum à un peu plus de trois minutes de la fin du premier QT. Puis Wilson a pris les choses en mains. A la fin des dix premières minutes, les Bleus menaient tout de même de deux petits points (24-22).

Les Bleus ont attaqué le second QT avec un état d’esprit à nouveau conquérant. Dans le sillage de Nando De Colo, intenable sur ses drives (10 points, 5 rebonds et 3 passes à la pause), et d’Evan Fournier, auteur d’un panier à trois-points et d’une belle passe décisive à l’origine d’un dunk de Joffrey Lauvergne, ils ont infligé un 9-0 d’entrée aux Finlandais afin de se remettre à l’abri au tableau d’affichage (33-22). L’adresse extérieure des hommes d’Henrik Dettmann et deux autres paniers de Jamar Wilson ont permis à la Finlande de ramener l’écart à sept points à la pause (45-37). L’équipe de France devra se montrer plus rigoureuse au retour des vestiaires afin de s’éviter quelques frayeurs pour son entrée dans la compétition, SA compétition.

Deuxième MT : France 81 – 81 Finlande

C’est une équipe au visage crispée que l’on a retrouvé lors de l’entame du troisième QT. Les Bleus ont d’abord laissé les Finlandais revenir au score (48-45 avec un peu plus de sept minutes encore à jouer dans le QT) avant de passer un 8-0 à leurs adversaires grâce notamment à deux paniers de Tony Parker, un peu plus agressif en ce troisième quart (11 points sur la période). Joffrey Lauvergne a lui aussi apporté sa pierre à l’édifice dans un registre complètement différent de celui du meneur des San Antonio Spurs. L’intérieur a fait preuve de combativité en défense et de touché en attaque, boostant ainsi le banc de l’équipe de France. Autre remplaçant à s’illustrer, Evan Fournier, auteur d’un tir primé offrant 16 points d’avance aux Bleus (63-47). Un écart que les joueurs de Vincent Collet n’ont une nouvelle fois pas su conserver jusqu’au bout. Passifs sur les tirs extérieurs finlandais, ils ont attaqué le dernier QT avec 8 points d’avance (68-60).

Comme à chaque fois, les Bleus ont réagi dans les minutes qui ont suivi. Une claquette dunk de Rudy Gobert, un block monstrueux du pivot du Jazz à l’origine d’une contre-attaque conclue par Tony Parker et la France comptait à nouveau 14 points d’avance à un peu plus de sept minutes de la fin du match (74-60). En difficultés sur les uns-contre-uns depuis le début de la partie, les champions d’Europe en titre ont laissé Petteri Koponen poursuivre son festival à mi-distance. Les pénétrations du meneur finlandais ont crée des décalages dans la défense tricolore tout au long de la partie, d’où les nombreux paniers à trois-points encaissés par l’EDF. La Finlande est même revenue à deux points avec moins de cinq minutes à jouer suite à deux paniers consécutifs de l’inévitable Jamar Wilson. Quelques minutes plus tard, la sanction tombait : la Finlande revenait pour la première fois depuis le début du match à hauteur des Français (76 partout, deux minutes et une poignée de secondes à jouer). On a senti le doute s’installer dans la tête de TP, auteur d’un air-ball, et ses ouailles. C’est finalement Boris Diaw qui a redonné un peu d’air au public de Montpellier en finissant main droite une contre-attaque bien négociée avec son camarade de toujours à une minute du buzzer. Le trois-points d’un incroyable De Colo une vingtaine de secondes plus tard a lui fait jumper la foule (81-78). Un shoot auquel a immédiatement répondu Sasu Salin en sortie de temps-mort ! Parker ne rentrera pas son dernier tir, OVERTIME !

OT : France 97 – 87 Finlande

C’est ce même Nando De Colo qui a offert cinq points d’avance aux tricolores suite à un panier avec la faute dès l’entame de la prolongation. Secondé par Joffrey Lauvergne et Nicolas Batum, le joueur du CSKA Moscou a ajouté quelques points à une ligne de statistiques déjà bien remplie. L’homme du match, sans aucun doute. La France sort donc vainqueur de son premier match après s’être fait quelques frayeurs. L’essentiel est là, avec cette première victoire, mais les Bleus devront hausser leur niveau de jeu lors de la suite de la compétition.

Boxscore à venir…

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.