Fred Weis met un terme à sa carrière

Après 15 années passées au plus haut niveau, « Fredzilla » a choisi de boucler la boucle et de stopper sa carrière professionnelle là où elle avait commencé : au CSP Limoges.

Après avoir annoncé il y a quelques jours la fin de sa saison en raison de ses nombreuses douleurs ressenties aux genoux, Frédéric Weis a décidé de mettre un terme à sa carrière.

Un départ par la petite porte pour l’ex-pivot international qui n’empêche pas, aujourd’hui, d’avoir un regard admiratif sur son parcours taillé XXL.

Les esprits les plus moqueurs ne se souviennent encore de lui que pour le fameux « Dunk du Siècle » qu’il reçu sur la tête lors des JO de Sydney ou encore de la fameuse NBA Draft 1999 où l’appel de son nom en 15ème position par David Stern fut suivi d’une dès plus mémorable bronca que le Madison Square Garden ait jamais connu, mais ce constat paraît bien trop réducteur à la simple vu du palmarès du géant lorrain.

La vie en club

Formé à l’INSEP, Weis commence sa carrière professionnelle au CSP Limoges. Grand artisan, avec Marcus Brown, du fameux triplé Coupe-Championnat-Korać de 2000, celui-ci décide d’exporter ses talents après la rétrogradation administrative du club « Cercliste ».

Après quelques semaines mouvementées au PAOK Salonique, il termine la saison 2000-01 à Malaga où, sous les ordres de Bozidar Maljkovic, il remporte sa seconde Coupe Korać  consécutive. Très fortement ennuyé par des problèmes dorsaux, il rate de nombreux matches et n’est utilisé que pour un temps de jeu limité. Toutefois, cela ne l’empêche pas de faire parti, saison après saison, des meilleurs défenseurs de la Liga ACB aussi bien avec Malaga que Bilbao. Après un passage mitigé à Menorca, Fredzilla revint la saison passée dans le Limousin où il participa à la remontée du CSP dans l’élite.

Carrière internationale

Humilié par le dunk de Vince Carter et injustement lynché par la presse spécialisée après un l’Eurobasket 2001 rongé par les problèmes internes, Fred Weis, profondément touché, tira sa révérence après seulement 3 campagnes estivales sous le maillot de l’Équipe de France. Ardemment désiré par le nouveau sélectionneur national, Claude Bergeaud, il fit son retour en sélection le temps de glaner une médaille de bronze européenne et une cinquième place au Mondial japonnais.

Très critiqué par les esprits chagrins qui lui reprochent une lenteur rédhibitoire et une adresse catastrophique aux lancés-francs (un mal bien français…), la carrière internationale de Weis a permis au basket français de remporter ses deux plus belles médailles et de retourner aux Jeux Olympiques après 16 années d’attentes. De quoi en calmer plus d’un…

L’échec de la NBA

Conspué par les les fans des Knicks, qui lui préféraient Ron Artest, lors de la Draft de 2001, Frédéric Weis ne portera jamais le jersey mythique de Big Apple lors d’un match NBA. Pas plus qu’il ne portera le maillot des Houston Rockets lorsque ses droits furent échangés en 2008.

En fait, le « French Toast » ne fit une apparition sous le maillot new yorkais que lors des Summer Leagues de 1999 qui se finirent sur un constat d’échec… Tout du moins, c’est ce qu’on pensait jusqu’à ce que Peter Vecsey, journaliste au New York Post, lâche une info en mars 2009 sur le passage du pivot français lors de ces leagues d’été.

Jeff Van Gundy, alors coach des Knicks, était en conflit ouvert et larvé avec son General Manager, Ed Tapscott. Désirant que son GM choisisse Ron Artest, le « croque-mort » se vengea de son GM en se montrant irrespectueux et outrancier envers Fred Weis.

Ne comprenant que peu l’anglais, Jeff Van Gundy en profita pour employer des termes très techniques et des expressions trop américaines pour déstabiliser le pivot français lors de ses entrées sur le parquet. De plus, voyant que Weis ne comprenait pas ses consignes, JVG se « soulagea » en l’insultant copieusement et ce à la vue de tous. Peter Vecsey allant même jusqu’à dire que ces événements étaient parmi les plus honteux que lui et ses confrères aient observés au cours de leurs longues carrières de journalistes.

On comprend dès lors mieux pourquoi le front office des Knicks se contenta de dire que le court passage du pivot français dans la ligue n’avait pas été concluant…

 

Palmarès

  • Coupe Korac 2000 et 2001
  • Champion de France 2000
  • Coupe de France 2000
  • Médaille d’Argent aux Jeux Olympiques 2000
  • Médaille de Bronze à l’Eurobasket de 2005

 

Tags : ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (29)

  1. Jacky The Vicious

    Un bel hommage.

    Sinon c'est ni Vescey, ni Verscey mais Vecsey.

    Allez soyez pas vecsé, l'article est très bien à part çà ;-)

  2. Krikou

    Lequel des deux est "Super C..nard" : Jeff Van Gundy ou Ed Tapscott ?

    Le comportement de Van Gundy plaide pour un Super Super C…

    C'est assez débile de se comporter ainsi avec les gens.

    J'en suis perplexe.

    Merci en tout cas à Fred Weis (et les autres français de cette compétition) pour les J.O. de 2000 qui m'avait bien fait rêver…

  3. Indian

    Bonne continuation a toi grand fred!! Tu as porté avec honneur et fierté le maillot du csp. Ton palmarès est énorme, ta gentillesse tout autant, et tu ne mérite pas les moquerie que tu as subis pour le Dunk de Carter et ta draft. Limoges ne t'oubliera jamais, et c'est peut être aussi pour ça que tu as décidé de t'y installer. Anti palois pour toujours. Allez Limoges allez ( mais en pro b)

  4. maksim

    Un bel hommage pour un mec qui le mérite.

    Bonne chance à lui dans la restauration !!!

  5. Syra

    C'est beau !

  6. Tapion

    Moi j'espère juste que Jeff Van Gundy ne coachera plus jamais une équipe NBA… Entre le traitement réservé à Weis et ce qu'il a fait subir à Spanioulis (surtout l'épisode de sa mère), il ne mérite même pas d'être commentateur de matchs.

  7. Syra

    Oui c'est lui :)

  8. EricMontross

    Il ne va pas rejoindre Amaré et Carmelo finalement ?

    Qui va remplacer Ewing alors ?

  9. Testo

    Tres bel article. C'est vrai qu'il a constamment ete decrie, notamment durant ses passages en EDF. Reste que son palmares parle pour lui. Certe, il n'etait pas le seul artisan de ces medailles, mais il etait la, et tenait sa place dans le 5. Chapeau a lui et a ce qu'il a apporte au basket pour la France.

    PS: Je ne connaissais pas cet episode aux summer leagues avec les Knicks et SVG vient de completement degringoler dans mon estime. C'est assez honteux comme comportement.

  10. OscarAbine

    Pour resituer aussi le personnage :

    – 2é rebondeur de l'ACB en 2007-2008, 4e en 2006-07, meilleur défenseur pour Gigantes del Basket en 2001…

    On "saluera" également le site de la FFBB, même pas foutu de donner les stats complètes des joueurs ayant évolué en Equipe de France. Bravo les mecs.

  11. skywrap

    Et Weis n'a pas une mentalité adapté à l'individualisme forcené qui sévit durant les work outs! Il passait la balle et ne la revoyait jamais..

    Bonne continuation Fred, quand est ce que tu payes ton coup dans ta brasserie??

  12. Millesimes

    Pas fan de F.Weis , mais ca me fait chier de voir encore un basketteur de mon époque prendre sa retraite. Je me sens encore un peu plus vieux.

    Allez Shaq, reste encore 10 ans.

  13. tony

    Merci Big Fred, moi ce qui me fait chier, c'est la symbolique d'un mec comme fred ajoutée a la situation sportive du club, les supporters se rendent bien compte que si Limoges a remporté la plupart de ses titres, c'est tout d'abord grace à des joueurs français comme Fred qui aimaient et respectaient le maillot, la ville et l'histoire, ajouté à des ricains talentueux et travailleurs. Résultat, aujourd'hui on recrute le plus de ricains possible, pour qui l'ame du club est un probleme bien éphemere…

    Le csp doit changer en profondeur, et je crois que ça sera bien plus dur a réaliser qu'une remontée en proA, si l'on descend bien sur (!!).

    Respect Fred.

  14. Gilou

    Superbe carrière, malgré une grave blessure au dos en 1999 ou 2000 je crois qui a fait de lui un joueur qui n'a été que l'ombre de ce qu'il aurait du être. Il a perdu sa vitesse et sa mobilité et fatalement ses moves. Il a toujours laissé entendre à l'époque que le staff médical et le coaching staff du CSP étaient les responsables de cette blessure qui lui a sans doute gaché sa carrière.

    Je me rappel encore ce match contre la Serbie ou il a mangé Divac (cete en surpoid est pas vraiment à 100%)lors de la première victoire de l'équipe de France à Belgrade en 1998 ou 1999, je ne me rappel plus trop.

  15. LD Pope

    Malgré les critiques et autres boutades qui ont accompagnées sa carrière, un seul constat : les équipes où il a joué ont gagné !!! Equipe de France comprise !!!

    Un de mes joueurs fétiche. RESPECT.

  16. Vince C..

    Par dessus qui je vais bien pouvoir claquer un gros dunk maintenant ???

    Allé profite bien de ta retraite mec ! Tu l'as bien mérité.

  17. Poissland FateBlazer

    Le plus grand dunké de l'histoire

    Il s'est fait une bonne petite carrière quand même