Frédéric Fauthoux : « Aujourd’hui on ne peut pas se faire respecter »

S’il n’est pas inquiet, le coach du Paris Levallois Frédéric Fauthoux sait que la prestation réalisée face à Monaco ne va pas aider l’équipe à se faire respecter.

Un quart-temps et puis c’est tout… Face à Monaco le Paris Levallois n’a en effet tenu que dix minutes avant de subir la foudre et la pression de Monégasques en quête de rachat après leur défaite face à Strasbourg. Si le coach Frédéric Fauthoux n’est pas inquiet pour le reste de la saison, le technicien sait que la prestation de ses joueurs ne va pas aider les autres équipes à les respecter.

« Au début on a essayé de défendre correctement. On était au contact. Dans le deuxième quart-temps on a trop voulu jouer. On a fait du hourra-basket. Si ça rente c’est super sinon… On a pris des contre-attaques pleins la tête, on s’est fait déborder en défense, on les met en confiance. Je ne sais pas si c’est inquiétant qu’on se relâche aussi vite mais ce qui est sûr c’est qu’on n’est pas du niveau de Monaco. Je crois qu’aujourd’hui, et pas que chez nous, les gens arrivent vite à passer à autre chose. Le staff, les dirigeants on leur rappelle régulièrement que le maintien n’est pas encore acquis donc ça ils le savent. Ce qui est sûr c’est que pour aller chercher le maintien il va falloir gagner des matchs. Il ne faut surtout pas attendre que ça perde derrière. Quand on fait des choses comme ça on n’arrive pas à se faire respecter. Quand les gens vont voir ce qu’on a fait comme match à partir du deuxième quart-temps, ils vont se dire que tout est possible. C’est ça qui me dérange. Aujourd’hui on ne peut pas se faire respecter. Il faut se remonter les manches et savoir que samedi on a un match à gagner absolument ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.