Frédéric Fauthoux : « Il y’a un minimum à respecter »

Le coach de Levallois Frédéric Fauthoux s’est montré critique envers l’investissement défensif de ses joueurs.

En encaissant 83 points (dont 54 lors des vingt premières minutes), Levallois a montré quelques faillites en défense ce qui a contrarié le coach Frédéric Fauthoux. Le technicien a aussi très peu goûté à l’agressivité Strasbourgeois.

« Sur le lay-up d’Eliezer-Vanerot pour moi Leloup se met dessous et il y’a faute. Sur la pénétration de Prepelic, Labeyrie met les mains et il y’a faute aussi. C’est ça qui me laisse le plus de regrets. Je ne peux pas dire qu’on a été mal arbitré parce que ça a été annoncé avant. Ils sont venus avec de l’agressivité. Je pense qu’on s’est fait vraiment toucher. On a shooté quarante lancers-francs. Là je ne regrette rien. On peut dire qu’ils sont venus nous casser la gueule. Les soldats de Vincent Collet, surtout deux dont je tairais les noms car j’ai trop de respect pour les joueurs, ont bien fait le taf. Même si on n’est pas une équipe trop défensive il y’a un minimum à respecter et ça les joueurs ne le font pas. Quand on s’y est mis un peu en deuxième mi-temps on n’encaisse que vingt-neuf points. Je ne peux pas me satisfaire de la réaction en seconde mi-temps tellement la première me laisse un goût amer. Gavin Ware ? On sait pourquoi on l’a pris. Il est ultra-performant en attaque, il a des maisn de velour. Mais comme toute l’équipe je crois que défensivement il faut donner un petit peu plus ».

Crédit photo : Dee Sader

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.