Frédéric Fauthoux : « Seule la victoire était importante »

Le coach de Levallois Frédéric Fauthoux était satisfait de voir ses joueurs remporter leur première victoire à domicile face à Boulazac.

Il aura fallu attendre le cinquième match à domicile de la saison, Pro A et Eurocup confondus, pour voir Levallois s’imposer chez lui. Si pour le coach Frédéric Fauthoux la victoire était le plus important à retenir, il en a profité pour évoquer le traitement de certains de ses joueurs par le corps arbitral.

« Cette victoire fait énormément de bien, surtout que c’était un match déjà très important pour nous. On a vu au début du match que les gars étaient un peu timorés; ils avaient envie de bien faire mais rien ne marchait. Mais seule la victoire était importante pour nous ce soir (samedi). Çà joue très dur contre nous; ça devient très agaçant de voir que certains de mes joueurs subissent un traitement plus que limite depuis le début de la saison. Ce n’est pas facile de créer du basket quand on prend un coup de poing dans le ventre qui n’est pas vu. Ce qui m’agace c’est que ce ne sont pas les jeunes joueurs qui ne sont pas respectés et ça ça devient emmerdant. La blessure de Cyrille Eliezer-Vanerot ? Apparemment ça n’est pas trop grave, l’épaule s’est remise de suite. Ici les jeunes savent que l’on acceptera certaines erreurs, pas d’autres car il y’en a qu’on ne peut pas faire. Les jeunes apportent ce qu’il faut au groupe mais on sait bien que rien n’est acquis.

Avec l’arrivée de Boris (Diaw) tout a bougé entre guillemets parce que ça n’est pas évident non plus de retrouver un autre niveau, un autre basket. Je suis super content pour nous bien sûr mais surtout pour Boris car c’est un superbe joueur. On en profite, que ça soit le plus longtemps possible mais on connaît la règle. Il y’a encore beaucoup de travail avec Sylvain Francisco mais c’est un garçon qui a beaucoup d’énergie, qui n’a pas froid aux yeux. Il est complémentaire avec Louis (Campbell) et Rémi (Lesca); ils peuvent bien jouer ensemble ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.