Frédéric Forte : « Il faut qu’on nous fasse confiance »

Dans les colonnes du Populaire, le président limougeaud Frédéric Forte est revenu sur la difficulté de mettre en place la politique souhaitée de formation.

Soumis à une cure d’austérité sur le plan budgétaire, le Limoges CSP entend mettre en place une politique axée sur la formation pour le court et moyen terme. L’arrivée de Dusko Vujosevic devait permettre d’attirer les jeunes potentiels français mais ces derniers (Mathias Lessort, Guerschon Yabusele…) fuient pour le moment le club limougeaud. Le contexte compliqué autour du club et le fait que le club ne soit pas vraiment réputé pour sa tradition de formation ne sont pas pour aider. « On essaie d’insuffler une nouvelle dynamique et de changer la vision extérieure que les gens peuvent avoir du CSP […] Mais on n’est pas connu pour être un club formateur et les agents, qui ont vu certains de leurs joueurs se brûler les ailes ici, se posent des questions. Il faut qu’on nous fasse confiance. On veut changer mais ça prend du temps. Je ne dis pas qu’on va y arriver » a ainsi expliqué le président Frédéric Forte dans les colonnes du Populaire.

Pour le moment la période du mercato n’en est qu’à ses débuts et rien ne dit que le club limougeaud ne pourra pas mettre en œuvre en partie sa politique axée sur les jeunes.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.