Frédéric Forte s’excuse et quitte le bureau fédéral

Via un communiqué commun avec la FFBB, le président limougeaud Frédéric Forte a indiqué qu’il quittait le bureau fédéral ainsi que la présidence de la commission de contrôle de gestion.

21.04 Suite et fin du conflit entre Frédéric Forte et les instances fédérales. Alors que sa lettre ouverte à lui-même avait suscité des remous, le président du Limoges CSP avait été sommé de s’expliquer. Via un communiqué commun la FFBB on apprend ainsi qu’il quittait le bureau fédéral ainsi que la présidence de la commission de contrôle de gestion de la FFBB. « Je peux entendre que mes propos aient pu choquer et je m’en excuse en particulier auprès des instances du basket français. Ce n’était pas le but. Je reconnais volontiers que la forme n’était peut-être pas adaptée tant ma réflexion était spontanée dans le cadre d’un sujet brûlant » a-t’-il indiqué. 

02.04 La lettre-ouverte à lui-même du président du CSP Frédéric Forte continue de faire des vagues. Le président de la LNB Alain Béral a ainsi livré ses impressions au Populaire.02 « J’ai d’abord été très surpris car il n’a rien dit lors de notre assemblée générale où l’on parlait des coupes d’Europe. Ensuite, et comme c’est courant chez Frédéric, il ne fait aucune proposition. Même quand il écrit, il ne le fait qu’à lui-même. Quand on a du courage, on fait des propositions ». 

31.03 On le sait les relations entre Frédéric Forte et la LNB sont loin d’être les plus chaleureuses. Et ça n’est pas sa récente lettre ouverte à lui-même sur facebook qui allait arranger les choses. Dans la dite lettre, le président a asséné ses vérités concernant le basket français tout en se montrant très incisif sur certains sujets (la double-casquette de Vincent Collet etc…). Dans une lettre que s’est procurée L’Equipe, des membres du comité directeur de la LNB a exprimé le souhait que des sanctions soient prises à l’encontre du président du CSP (par ailleurs membre du bureau fédéral de la FFBB). « Nous estimons que Monsieur Forte déshonore gravement la famille du basket français et nous ne le considérons plus comme étant digne d’être l’un de nos pairs. S’il ne devait pas être en accord avec les positions de la LNB, toujours prises de manière démocratique, nous l’invitons à quitter le basket français ».

A noter que parmi les signataires de ce courrier figurent notamment Martial Bellon (président de Strasbourg), Gaëtan Muller (président délégué de l’ASVEL) ou bien encore Christophe Le Bouille (président du Mans). Une chose est sure : le conflit est loin d’être terminé…

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.