Gary Florimont : « On n’a pas eu les cojones »

A Quimper, le capitaine parisien Gary Florimont n’a pas reconnu son équipe, ni lui-même.

81-64 en faveur de l’Ujap face au Paris Basketball… Les chiffres sont implacables. Sur le parquet des Quimpérois, les Parisiens ont vécu une soirée très compliquée, notamment lors d’une seconde période trop peu maîtrisée. Forcément, le constat dressé par le capitaine Gary Florimont est sévère.

« On n’a pas défendu. c’est une faillite offensive; c’est rare de voir l’équipe comme ça. Ca fait mal aux yeux. C’est une équipe qui joue pour se maintenir, et on sait que sur les fins de saison, ce sont les plus dangereuses. Pour nous, si l’équipe ne défend pas, ça se ressent de suite. Le coach ne nous a pas reconnu ? Je ne me suis d’abord pas reconnu moi-même. On aurait du se battre un minimum, comme eux ont l’habitude de le faire. J’espère que le fait que le maintien soit quasiment acquis n’a pas joué. Je n’ai pas de réponse là-dessus. Ce qui est sûr; c’est que c’est l’équipe qui a posé ses bijoux de famille sur le terrain qui a gagné. Nous on n’a pas eu les cojones pour aller chercher les ballons. Après quand tu ne défends pas, c’est dur pour le coach de trouver les solutions. Ce soir (hier), c’est une faillite collective. On reste des compétiteurs, sinon on ne fait pas ce métier-là. On a un match qui arrive très vite. c’est bien, ça va nous permettre de ne pas cogiter, et de montrer que l’on vaut mieux que ça ».

Crédit photo : David Haynau

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.