Georgi Joseph : « J’étais en contact avec Limoges »

Vainqueur du Quai 54 avec la Relève, le néo-orléanais est un homme aussi engagé sur le terrain que pour Haïti où se trouve ses racines.

BasketActu : Samedi 2 juillet, le duel La Relève-Shest Hustler pour Haïti. Ça te tient forcément à cœur ?

Georgi Joseph : C’est un match très particulier qui me tient beaucoup à cœur. C’est mon ami Louvenor (Jean-Pierre) qui l’organise. Quand il m’a parlé du projet, j’ai tout de suite adhéré, voulu y participer et donner tout ce que je peux pour le pays. Par rapport à ce qu’il s’est passé l’année dernière, ça a été une tragédie pour tout le monde. Pas seulement pour les Haïtiens, tout le monde a souffert. Maintenant, on veut pouvoir aider le plus possible.

BA : Est-ce-que tu peux nous en dire plus sur ce match ?

GJ : C’est la Relève contre Shest Hustler. Les deux équipes n’ont pas encore eu l’occasion de se rencontrer au Quai 54. C’est aussi une bande d’amis qui va jouer contre des amis, ça va être du haut niveau.

BA : C’est important pour toi, en tant que sportif privilégié, de t’investir ?

GJ : Tout à fait. La nature m’a donné un don. Maintenant, il faut que je puisse partager avec les autres. Réussir à redonner un peu le sourire et d’espoir à ceux qui sont dans le besoin. On va faire le plus possible pour aider à construire une école en Haïti et pérenniser une action sur le terrain. On sera plusieurs d’origines différentes comme Souarata Cissé qui est malien. Avec l’association « Lead by exemple », on va partager car peu importe les richesses qu’on a, si on ne partage pas, ça ne sert à rien.

BA : L’année prochain, c’est un nouveau club pour toi avec Orléans. Pourquoi ce choix alors qu’on t’annonçait un peu partout ?

GJ : C’est clair mais j’ai pris la bonne décision. J’étais en contact avec Limoges, on s’est beaucoup rapproché et j’ai failli signer là-bas. Mais bon je me suis plus orienté vers la Pro A et aussi au niveau de la proximité avec Paris. Les difficultés qu’on a traversé avec la famille, le séisme… J’avais besoin de me rapprocher de ma famille, d’être proche d’eux. Après, peut-être que je retournerais un jour à Paris. La porte n’est pas fermée. Mais là je suis concentré sur Orléans. Ils ont un bon projet basket, de très bons joueurs comme Amara Sy, Yohann Sangaré ou Marco Pellin. Orléans, ce n’est pas une petite équipe, ils ont fait l’Euroligue y’a deux ans. Maintenant, on va essayer de revenir au niveau où il était avant.

BA : Surtout que le club a une revanche à prendre après une saison compliquée

GJ : L’année dernière, la saison était mitigée. Ils ont peut-être misé sur des mauvais chevaux. Après, le talent était peut-être là mais le talent ne fait pas tout. Là on arrive des nouveaux joueurs, ce n’est pas pareil. On va essayer de faire une bonne saison, relever le niveau et rebondir.

Tags :
Comments

Commentaires (3)

  1. bball fever

    Georgi Joseph à Limoges, je ne m'en serais pas remis…

  2. BCMers

    je me répète mais je signe "Georgi Joseph le prochain JBAM" cette saison :) en tout cas je lui souhaite : ça fait plaisir de voir les hommes de l'ombre briller un peu de temps en temps