Gravelines sort, Villeurbanne continue l’aventure

L’ASVEL élimine le BCM et affrontera Galatasaray, Nymburg rejoint le BC Khimki.

L’ASVEL remporte le duel franco-français

ASVEL 80-72 BCM Gravelines

Totalement à côté de la plaque pendant un quart-temps et demi, le BCM s’est repris pour revenir à égalité à la mi-temps, 33-33, grâce à une agressivité défensive enfin retrouvée. Durant la première période, les deux équipes ont alterné entre séquences prometteuses et grosses erreurs d’inattention. La seconde période s’est montrée plus hachée, signe que le jeu s’est fait de plus en plus dur au fil des minutes. A ce petit jeu, ce sont les « vieux » de Villeurbanne qui ont su porter les leurs vers la victoire. Phill Goss (25 points, 6 rbds, 5 pds), excellent sur jeu de transition et irréprochable à trois points (5/8), aura guidé les siens malgré ses six pertes de balles pendant qu’Hilton Armstrong donnait ses fautes à l’intérieur pour museler un très bon JK Edwards (13 pts et 11 rbs, mais trop de tirs loupés sur la fin). Bien pris à défaut par une équipe de l’ASVEL plus vivace, les joueurs de Gravelines se sont montrés trop brouillons et trop inconstants, à l’image de Ludo Vaty (9 points mais 4 fautes en 11 minutes) et Juby Johnson (13 points à 3/11 et 6 rbds), pour l’emporter. Une rencontre où Edwin Jackson aura été au four et au moulin (10 pts, 8 rbds, 3 pds pour 16 d’éval) mais devra éviter de retomber dans ses travers à 3 points (0/4…) alors que Kim Tillie s’est une fois de plus montré très précieux (17 points à 70%, 4 rbds, 3 pds pour 20 d’éval) côté villeurbannais. Victoire de l’ASVEL 80 à 72.

Un Galatasaray poussif affrontera l’ASVEL au second tour

PAOK BC 64-77 Galatasaray

Grâce à sa victoire, le Galatasaray Istanbul passe le premier tour des qualifications et affrontera Lyon-Villeurbanne demain à Vilnius. Emmené par un Jamon-Alfred Lucas des grands soirs (21 points dont 18 en seconde période pour 19 d’éval), le club stambouliote élimine un PAOK très accrocheur. Mis en difficulté par un adversaire décomplexé et très adroit à trois points (42,8%), le club turc a eu du mal à prendre le dessus. Ne menant que 34-32 à la mi-temps grâce à un panier au buzzer, les coéquipiers de Jaka Lakovic, transparent en cette fin après-midi, ont fait le break au cours d’un troisième quart-temps bien mieux maitrisé. Menés de 10 points à 6 minutes de la fin, Marcus Goree (17 pts, 6 rbds pour 21 d’éval), Dimos Dikoudis (10pts, 8 rbds) et leurs partenaires ne pourront pas inverser la tendance malgré tous leurs efforts. Les joueurs du PAOK regretteront sans doute longtemps leurs 18 ballons perdus au cours du match. Des pertes de balles trop préjudiciables alors même qu’ils semblaient capable de créer la grosse surprise de ce premier tour.

Le BC Khimki passe sans trop se forcer, Aaron Cel se distingue

BC Kihmki 74-67 PGE Turow

Le PGE Turow aura fait jeu égal l’espace d’une mi-temps. Pris à la gorge au retour des vestiaires, le club polonais a laissé le BC Khimki s’échapper et ne l’a plus jamais rattrapé. Emmené par un trio Fridzon-Loncar-Quinn qui a inscrit la moitié des points de son équipe, le club moscovite a fait étal de sa puissance des deux côtés du terrain. Menés de 15 points au milieu du troisième quart-temps, le sursaut d’orgueil des joueurs de Turow, où Aaron Cel (13 pts, 5 rbds pour 16 d’éval) et surtout David Jackson (20 points à 9/13 pour 8 d’éval) ont impressionné, n’aura pas suffit. Donnant l’impression d’être un authentique rouleau compresseur capable d’accélérer lorsqu’il le désire, le BC Khimki était tout simplement trop fort. C’est donc avec un Timofey Mozgov discret mais efficace (5 pts, 5 rbds en 13 minutes) et un Austin Daye loin de justifier son statut de joueur NBA (8 pts à 25% aux shoots, 5 rbds pour 3 d’éval) que le club russe accède aux demi-finales du tour de qualification se déroulant en Belgique.

CEZ Nymburk bat Chuck Davis

CEZ Nymburk 69-57 Banvit BK

Peut-être la rencontre la moins glamour de la journée. On ne donnait pas cher de la peau des joueurs de Banvit et on avait bien raison. Largement dominé par une équipe de Nymburk où l’excellent Tre Simmons (19 pts, 7 rbds, 16 d’éval) et l’ex-nancéen Lamayne Wilson (19 pts, 11 rbds pour 20 d’éval) se sont régalés, l’équipe turque s’est tout simplement faite marcher dessus en première période. Battue dans tous les compartiments du jeu, seul Chuck Davis (15 pts pour 16 d’éval) a su tirer son épingle du jeu côté Banvit. Cliff Hammonds, ex-meneur asvelien, a fait ce qu’il a pu (6 pts, 4 rbds pour 8 d’éval) mais rien n’y a fait, les Tchèques, coupables d’un léger relâchement en seconde période, étaient bien plus forts. Victoire finale 69-57 pour CEZ Nymburk. Prochain match demain contre le BC Khimki, une autre paire de manches.

Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (6)

  1. AND11

    qu'est ce que c'était moche hier soir… !

  2. syra

    J'imagine que tu ne veux pas voir d'equipes francaises se qualifier ? (Ce que je peux comprendre)

  3. maksim

    C'est vrai que niveau intensité c'était pas trop ça…

  4. Legendary Derrick Po

    Il faut dire qu'après cet Euro fantastique, matter des games de prépa (pcq j'ai du mal à croire que les équipes soient prêtes vu le faible niveau qu'elles déploient…) dans une salle vide, c'est pas très bandant…

    Mais bon, c'est la rentrée.

    Je change mon fusil d'épaule : après avoir poussé Cholet, puis le BCM, allez l'ASVEL. (quoique, faut-t'il vraiment une autre équipe française en Euroleague ???)