La Grèce se débarrasse des Philippines

Malgré Andray Blatche, les Philippins n’ont pas été en mesure de réaliser l’exploit face à une solide équipe de Grèce (70-82).

Le choc des cultures basket a logiquement tourné en la faveur de la Grèce (70 – 82). Le basket champagne, un naturalisé de 2m11 en point forward et autres tatouages tribaux, trop peu pour les Hellènes. Ou alors, tant qu’à le faire, autant y aller franchement. Le petit Marc Pingris en a pris pour son grade. Avec son nom humant la contre-façon et sa coquetterie maorie sur l’épaule, le garçon a fâché tout rouge Georgios Printezis (25 pts, 8 rbds).

Le muscle bandé, accompagné de Nikos Zizis (8 pts d’entrée puis plus rien) et du bucheron Kostas Kaimakoglou (5 pts, 5 rbds), l’ailier-fort s’est personnellement occupé du cas d’Andray Blatche (21 pts à 6/18 et 14 rbds) en début de match, et mis en déroute la défense philippine avec son hook Lior Eliyahuesque. La Grèce, fidèle à son basket, s’est par la suite attachée à jouer dur, couper toutes amorces de contre-attaque et en a profité pour acquérir rapidement un petit matelas de 10 points bien confortable.

Avec ses armes, par quelques tentatives extérieures, les Philippines ont tenté mais ne sont jamais parvenues à faire vaciller un adversaire auteur d’une prestation très sereine ce soir. Revenue à 9 longueurs par la grâce de Blatche en milieu de troisième quart-temps après avoir accusé un déficit de 17 unités, la faute à Ioannis Bourousis (12 & 10) et Kostas Papanikolaou (9 pts, 6 rbds, 4 pds), la sélection asiatique n’avait clairement pas les armes pour lutter, et ce malgré toute sa bonne volonté.

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.