Greg Beugnot : « Construire un mur autour de l’équipe »

Pour le technicien, son équipe va devoir faire preuve de beaucoup de solidarité pour retrouver un peu plus d’élan.

Sur l’analyse du match

« Honnêtement j’ai bien aimé le départ. Après c’est notre situation actuelle. Il y’a du doute, des erreurs surtout sur le troisième quart temps… Après est-ce-que physiquement on ne repart pas bien ? Tout peut être lié mais l’état d’esprit était quand même là. On avait vraiment l’impression que l’équipe voulait et puis on arrive sur un troisième quart temps où on prend 30 points. Après ça n’est plus le même match, on les a remis en confiance. Aujourd’hui c’est une position qui est un peu délicate pour nous. Il faut absolument que l’on évacue beaucoup de choses pour retrouver un peu de sérénité. Est-ce que cela viendra avec le travail que l’on pourra faire avec un seul match par semaine ? C’est là que l’on verra ; ça sera le tournant de la saison en tout cas si l’on progresse, si l’on arrive à incorporer les nouveaux.

Ce qui me chagrine un peu c’est que certains ou se mettent trop de pression ou n’apportent pas assez quand ils rentrent ou des choses comme ça. On va avoir besoin de tout le monde. Si c’est un problème de confiance, j’espère la leur redonner rapidement ; si c’est un problème de pression j’espère que l’on arrivera à l’évacuer rapidement.

Aujourd’hui de toute façon on n’a rien à attendre de personne parce que comme le dit Pascal, s’ils avaient fait le même match contre Le Mans ils auraient gagnés mais c’est logique qu’on le fasse contre toi ; c’est le statut qui veut ça. On doit être préparé. On ne nous fera pas de cadeau jusque la fin de l’année donc à nous d’être meilleur encore que ça. Je trouve dommage, parce qu’on aurait pu être pitoyable ce qui n’a pas été le cas, qu’on ait eu un troisième quart temps dramatique ».

 

Sur l’explication de cette bascule

« Je ne sais pas. Honnêtement je ne sais pas si c’est physique. Je trouve que l’on est oppressant les deux premiers quart temps même su r certaines situations de pick and roll où l’on est très agressif, qu’on leur impose d’amener la balle à des endroits ; dans le troisième on le faisait mais il n’y avait plus cette agressivité. Et ils trouvaient les solutions alors qu’ils ne les trouvaient pas au départ ».

 

Sur la notion d’esprit de groupe

« Aujourd’hui je leur ai déjà dit dans les vestiaires : il va falloir construire un mur autour de l’équipe. On est une bête blessée et on fait tout pour l’achever. On n’aura aucune aide de l’extérieur, aucune. Ils vont devoir faire preuve d’une énorme solidarité et comprendre qu’il n’y a qu’en travaillant, qu’en en voulant encore plus que l’on pourra s’en sortir. Et si l’on sort d’une période comme ça sans trop de casse, on en sortira plus fort.

Mais aujourd’hui je trouve ça vraiment facile de tirer sur l’ambulance parce qu’il y’a quand même eu des blessures qui nous ont handicapées et dans la préparation et dans le début de la compétition. Il y’a eu des changements avec des deals donc aujourd’hui  si ça fait plaisir à certains de faire un livre sur cette année de Chalon, on aurait mieux fait d’en faire un sur celle de la saison dernière. Aujourd’hui il n’y a pas d’autres solutions qu’entre nous. On doit se concentrer sur ce qu’on doit essayer de devenir, le reste… ».

 

Sur les bénéfices de n’avoir qu’un match par semaine

« L’an dernier ne Coupe d’Europe ça n’était pas les mêmes jours. On avait le jeudi où l’on pouvait faire du physique, où l’on pouvait retravailler spécifiquement. Honnêtement c’était les bons jours l’année dernière. On avait au moins un gros entrainement dans la semaine. Quand on veut faire des analyses complètes il faut aussi prendre ça en compte et ça n’est pas fait ».

Tags : ,
Comments

Commentaires (7)

  1. zepekeben

    Rolala mais c'est quoi ces deux derniers paragraphes plein de parano? On dirai René Girard sérieux…

    La prochaine défaites c'est quoi? "On dérange"? Allez Greg tu vaux mieux que ça.

    Tout le monde aime l'Elan t'inquiètes

  2. golo72

    putain mais c'est quoi cette parano serieux?de la part de beugnot en plus…

  3. MagicCunt2012

    Il a passer trop de temps avec le calimero nancéien !!

  4. GW

    C'est le début de la fin.

    Ils sont en dépression post Euroleague ! ^^

    Leur chance c'est qu'ils ont Denmon qui doit être au taquet et va secouer le cocotier dès son retour !

    Et Banks, qui croque en Euroleague et somnole en championnat, doit presque (n'exagerons pas!) leur faire regretter Brion Rush !

    Delaney il manque pas un peu la, même à Steed ? ^^

  5. sluc-54

    mon dieu le sketch !!
    OUI on a eu des blessures etc , mais chut !!
    Le sluc a eu Shuler ( la pierre angulaire de Monschau cette année ) donc le Schilb – nancéen , Shawn King – Shelden Williams nancéen , Hervé Touré qui vient de ce mettre out pour 4 – 6 semaines , meme s'il n'était pas très performant ,
    donc Beugnot T-G , blessé de quoi , ta surtout merdé en virant Lauvergne – en ne gardant pas Rush jusqu'au retour de Denmon – et puis forcement quand tu atteins l'apogée ba derriere la courbe elle redescend les gens !! l'an dernier RIEN à DIRE , Chalons c'était fort et impressionnnant , ils étaient à leur apogée que ce soit dans le jeu sur le terrain ou au niveau de leurs équipe complete à tous postes ( aminu – smith ) – et en plus avec leur triplé ils sont PLUS que l'équipe à battre !!
    Bref tous ca pour dire que euroligue + équipe a battre + recrutement qui ne peut pas etre au top tous les ans + le fait que l'on peut pas jouer bien comme on le voudrait tous les ans = Chalon cette année tout simplement

  6. sluc-54

    aller en plus de Shuler et King et Linehan tu rajoutes Touré et Sylla , soit dit en passant a l'exception de Sylla , ca pourrait faire un petit 5 majeurs , donc ué sur arrivé a un certain stade comme c'est le cas a Nancy , tu peux te permettre de te plaindre !!