Greg Beugnot : « Il va falloir qu’ils aient de l’orgueil sur le terrain »

Pour Greg Beugnot, entraîneur du Paris Levallois, ses joueurs vont devoir faire preuve de plus d’orgueil sur le terrain pour se sortir la tête de l’eau.

greg1Sur le match
« Depuis un moment on n’est que dans la réactivité. Ce qui est travaillé à l’entrainement n’est pas mis en application dès le début du match. On ne les a pas toujours perturbé et dès que l’on a été mené là on a réagit. Çà nous chagrine parce que ça n’est pas la première fois. Là j’ai envie de tirer le signal d’alarme en disant attention… Là ça ne joue pas, ça ne défend pas. On prend 90 points à tous les matchs. Pas assez travaillé ? Et bien on va travailler encore plus dur, on ne va pas lâcher à ce niveau-là. On n’a pas l’impression qu’on veut faire mal à l’adversaire ».

Sur la possibilité de faire des changements de joueurs
« Çà n’est pas la préoccupation aujourd’hui, ça n’est pas la priorité. A Paris il n’y a pas une pression extérieure énorme mais à un moment il va falloir qu’ils aient de l’orgueil sur le terrain. Il faudra arrêter de se poser des questions et jouer. J’aimerais bien qu’ils jouent, qu’ils mettent en application ce qu’ils ont travaillé. Aujourd’hui si on regarde les prestations des uns match après match on pourrait presque les changer chacun. Je veux bien continuer avec ce groupe-là parce que je pense qu’à un moment s’il y’a le déclic, ce jour-là on commencera peut-être à être dominateur dans le contexte du match. Après la défense c’est la meilleure de tes maîtresses elle ne te trahit jamais alors que l’adresse c’est aléatoire. En prenant 90 points à chaque fois on ne gagnera pas beaucoup de match. Depuis que l’on a gagné le Trophée des Champions on ne défend plus, c’est énervant ».

Sur la question de la pression
« A la limite je préférerais que demain les gens se retournent contre le coach, ça va les protéger. Mais ça va les protéger pour qu’ils fassent leur métier. Si c’est pour les protéger et qu’ils s’engouffrent là-dedans c’est complètement stupide parce que là c’est eux qui vont en pâtir. Moi je suis ici pour leur dire qu’i faut défendre; à l’entrainement ça marche bien en match vous ne faites plus rien. Pourquoi ? Si vous avez peur libérez-vous. Je leur ai dit qu’à un moment il va falloir sortir la tête de l’eau. Mais moi ça ne me plait pas ce que je vois, ça ne me plait pas ».

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. GW

    Je trouve qu’il y en a de l’orgueil. Les joueurs notamment Williams, Ewing, Ndoye ou Albicy s’arrachent pour mettre des points.

    Ce qu’il manque c’est un collectif, que les intérieurs fassent les efforts pour poser des écrans, bloquer l’accès au panier, que les extérieurs fassent tourner la balle, retrouvent l’adresse, défendent ensemble !

    Pau c’est une bonne claque parce que c’est l’opposé de Paris, il y a très peu de physique, des joueurs qui manquent d’expérience mais une grosse confiance en leur collectif !