Greg Beugnot : « Nanterre a obtenu le respect de ses adversaires »

Après-match, Greg Beugnot a tenu à saluer le niveau de son adversaire, la JSF Nanterre.

Greg-beugnot-large-Mercieca

Sur l’équipe de Nanterre

« La médiatisation n’a peut-être pas été assez faite sur eux parce que l’on a toujours parlé des moyens financiers. Mais les moyens financiers quand vous avez la chance de récupérer de bons joueurs…. L’alchimie entre eux est très très bonne. Je pense que Nanterre, cette année comme la saison dernière, a obtenu le respect de ses adversaires. C’est une équipe très compliquée à jouer, très solidaire, généreuse. Je vous garantis que l’on n’a pas fait preuve de suffisance du tout. Si on écoute nos interlocuteurs tout le monde dit que le match à Chalon lundi était certainement l’un des plus beaux matchs de l’année. Imaginez vous le niveau qu’il fallait avoir à la fin pour battre Nanterre… « .

Sur la question de l’usure physique

« Il ne fallait pas qu’ils passent en deux. Quand tu as l’alchimie et l’euphorie… L’année dernière tout le monde pensait que l’on allait s’écrouler et on avait tenu toutes les compétitions même avec la fatigue ».

Sur le bilan de la saison

« Il y’a une chose que vous n’avez jamais soulevé vous les journalistes c’est que sur les demi-finalistes on est la seule équipe à avoir confirmé l’Europe par rapport à la saison dernière. Les autres ce sont trois nouvelles équipes. Donc ça veut dire que le championnat était très très compliqué. Il y’avait beaucoup de très bonnes équipes. Demi-finaliste c’est pas mal. On peut faire un comparatif avec les autres mais je pense que c’est pas mal ».

Sur sa faute technique

« Ou je fais un quart d’heure sur l’arbitrage ou je ne le fais pas. Je préfère être très digne par rapport à Nanterre. En général quand on prend une technique comme ça c’est qu’il y’a des choses qui se passent mal. Après quand on est journaliste local on ne va pas se fixer là-dessus, ça parait logique. Les joueurs ont été très conscients de pourquoi elle a été prise cette technique. Le but indirectement c’est de mettre la pression là où il fallait la mettre, ça c’est du coaching ».

Tags : ,
Comments

Commentaires (9)

  1. OscarAbine

    Le "quand on est journaliste local ", c'était pour toi, Barbara ?
    Très classe, en tout cas, comme réflexion…

  2. Burt Cassander

    Grande gueule mais il assume, un des meilleurs coach de France même si certains aiment à le dégommer.

  3. Vincent Ricard

    Heureusement que Beugnot se barre de Chalon. A cause de lui et de son attitude vis à vis des médias depuis un an, ce club commençait à avoir une mauvaise réputation.
    Gros manque de professionnalisme à ce niveau là.
    Il faut savoir encaisser la critique.Et trouver d’autres méthodes de motivations qu’en cherchant à attiser la haine de ses joueurs envers les journaleux.

  4. on rêve ?

    bah pourquoi il ne fait pas 1/4 d'heure sur l'arbitrage ? il pourrait expliquer, image à l'appui son comportement, voir si c'est un comportement normal…

    En tout cas prendre une technique quand l'équipe est à + 9 on peut dire que c'est bien joué….

    qu'il prenne une année sabbatique, il est hors du coup pour l'instant, il ne pense qu'à l'arbitrage et aux méchants journalistes qui osent critiquer son club…léger "burnout" non ?