Greg Beugnot : « Chacun trouve sa place dans l’effectif »

Pour Greg Beugnot, la hiérarchie commence à s’installer de mieux en mieux au sein de l’effectif du Paris Levallois.

Après un début de saison délicat, le Paris Levallois semble avoir trouvé sa vitesse de croisière, mieux un vrai collectif. Après la victoire plus que probante face à Boulogne sur mer, Greg Beugnot est revenu sur ces changements.

L’importance du turn-over
« La priorité c’était le turn-over, solliciter beaucoup les joueurs sur des périodes courtes. Pourquoi ? Parce que l’on va enchaîner des matchs et avec la qualification en Eurocup on va redémarrer très tôt début janvier avec un programme très lourd. Il faut que l’équipe s’habitue à être intensive cinq/six minutes et que l’on fasse ensuite appelle aux rotations. Il faut essayer de garder ce niveau d’intensité. C’est la première fois que l’on se retrouve dans une situation où l’on a un petit pactole à gérer. Là je trouve que l’on est encore un peu trop gestionnaire à la fin. On doit continuer de jouer plutôt que de gérer l’écart ».

Un nouvel état d’esprit
« Ce qui a changé c’est qu’on essaye d’exploiter le coéquipier par rapport à ses qualités propres. On essaye vraiment d’apporter les ballons dans les meilleures conditions par rapport au profil de chacun. Comme je n’ai pas de joueurs qui sont obnubilés par les stats, ça fait que l’on a des différents marqueurs à chaque match. Chacun trouve sa place dans l’effectif aujourd’hui. En début d’année chacun voulait bien faire mais forçait. Le changement vient aussi de nos meneurs. On demande à Mike (Green) d’être moins scoreur, plus assist, organisateur mais surtout on gagne. Il ne faut pas se leurrer ; chez les sportifs quand ça perd ça doute quand ça gagne c’est plus libéré. Ça se voit au niveau de l’adresse de certains ».

L’éclat rapide du premier quart-temps
« La volonté était de faire un éclat d’entrée. Boulogne a certainement subi un traumatisme la semaine dernière en perdant un match important chez eux. On voulait leur laisser le doute pour ne pas qu’ils puissent prendre confiance et espérer ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.