Gregor Beugnot : « On voit que ça ne triche plus »

Après la victoire face à Nanterre, le coach du Paris Levallois Gregor Beugnot était satisfait du mental affiché par ses joueurs.

Au sortir du match d’Eurocup face à Klaipeda, Gregor Beugnot avait déclaré que la rencontre de championnat face à la JSF Nanterre était un match important. Le public venu en masse à Marcel Cerdan ne s’est pas non plus trompé. Tous les ingrédients qui font un bon derby ont été réunis. Mais surtout ce succès permet au Paris Levallois de s’éloigner encore du ventre mou et de confirmer son nouvel état d’esprit.

Le nouveau visage du Paris Levallois
« Je pense qu’avant il y’avait la volonté mais pas la manière. Et quand il n’y avait pas la manière, ça démissionnait vite dans les têtes. On a su se remettre dans le match. Dans le deuxième quart-temps on n’a pas paniqué, on ressert les défenses, on se restructure en attaque. L’entame a été très forte en début du troisième ; ils viennent replanter des banderilles pour nous faire douter et ça ne lâche pas. On est resté dans le fil conducteur. On part de loin car on a eu des déceptions depuis un moment. Les joueurs semblent enfin avoir pris conscience de la manière dont ils doivent s’exprimer ensemble et individuellement. On a eu un très bon derby face à une très bonne équipe de Nanterre. Il y’a un mois/un mois et demie ça aurait peut-être lâché dans les têtes. C’est la grosse différence ».

Un esprit de sacrifice collectif retrouvé
« Les leaders font des sacrifices aussi ; c’est ça qui a aussi changé. Avant certains voulaient bien faire les sacrifices mais si l’autre ne les faisait pas je pense que ça perturbait l’équipe. Aujourd’hui l’ensemble veut faire des efforts. On n’a pas les meilleurs défenseurs à certains postes mais on voit que ça ne triche plus et que ça s’investit. On est moins à subir et plus dans la maitrise de ce que l’on doit faire ».

Crédit photo : Mercieca

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.