Gregor Beugnot perd patience

Après la défaite à Nancy, Gregor Beugnot était plutôt dépité par le visage proposé par ses joueurs.

Pour paraphraser le célèbre chanteur Claude François, au Paris Levallois « c’est toujours la même chanson ». «  J’ai l’impression qu’à chaque fois qu’il y’a un match que l’on doit gagner on se chie dessus » fulminait le coach Gregor Beugnot après la rencontre. Il faut dire que la prestation de ses joueurs avait de quoi lui laisser des regrets. Car après avoir entamé du bon pied la rencontre, les Franciliens n’ont pas su contrer la remontée lorraine. Malheureusement pour les Locaux ce n’est pas la première fois qu’un tel délitement du jeu se produit en plein match. Et ça Gregor Beugnot a du mal à l’avaler. « Je suis dépité dans le sens où on est bien dans le match et ensuite on perd tout le fil conducteur. Il n’y a plus rien et on se fait dominer physiquement, il n’y a plus de lucidité en attaque. On a cruellement manqué de tronche et d’investissement. C’est répétitif avec toujours les mêmes constats ».

Cette défaite est d’autant plus malvenue qu’elle pénalise le Paris Levallois dans la course à la Leaders Cup. Il ne reste que deux matchs (à Orléans et à Cholet) à Blake Schilb et sa bande pour composter le précieux ticket. D’ici là coach Beugnot l’assure : il n’y aura pas de retouche au niveau de l’effectif. « Sur les deux prochains matchs il n’y aura pas d’ajustements. On a encore une chance mathématiquement de se qualifier pour la Leaders Cup. Ça sera une preuve supplémentaire de confiance mais après je vais péter un boulon. Quand je fais confiance aux gens j’espère toujours qu’ils me renvoient l’ascenseur».

Des phrases lourdes de sens car le technicien a plutôt l’habitude de protéger son groupe. Rendez-vous lundi au Palais des Sports d’Orléans pour voir si le message est bien passé…

Crédit photo : Mercieca

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.