Groupe C : le Top 16 avant l’heure

Le groupe C n’a pas volé son étiquette de « groupe de la mort ».

Le tirage au sort des phases de poules a été impitoyable. En mettant six équipes ayant participé au dernier Top 16 dans le même groupe, l’Euroleague verra obligatoirement l’une de ses principales têtes d’affiche quitter la compétition dès le premier tour. Tous palmarès confondus, ce ne sont pas moins de seize titres de champion de la plus prestigieuse des Coupes d’Europe (dont une Suproligue) qui sont présents dans un Groupe C, qui s’annonce comme étant le « groupe de la mort ».

Les favoris

Maccabi Tel-Aviv

Le Club Nation a vécu un été plus tumultueux qu’il n’y paraît. Doron Perkins et Jeremy Pargo, la formidable traction arrière capable des plus belles actions d’éclats comme des bourdes les plus incroyables, sont partis. Yotam Halperin et Omri Casspi devaient signer mais le fisc israélien en a décidé autrement. Richard Hendrix, poussé dehors par ses dirigeants, est finalement resté grâce à l’intervention de David Blatt et c’est finalement Milan Macvan qui a plié baguage pour atterrir en prêt du côté de Belgrade. Mais attention toutefois. Si le recrutement n’est pas encore terminé du côté de Tel-Aviv, car il manque encore un arrière scoreur, c’est avec un effectif plus que solide que le Maccabi va commencer sa campagne européenne. Ce sont donc l’inusable Théo Papaloukas et le feu follet Jordan Farmar qui se devront d’animer le jeu des jaunes pendant que « Big Sofo », Shawn James et Richard Hendrix martyriseront les intérieurs adverses grâce à leur puissance et leurs dunks ravageurs. Rajoutez à ça Lior Eliyahu, David Blu ainsi que Devin Smith et vous avez l’une des plus grosse force de frappe offensive du continent. Solide, expérimentée, comprenant des joueurs capables de prendre feu à tout moment, cette équipe du Maccabi fait toujours aussi peur. Qu’on se le dise, Keith Langford ou pas, le génial David Blatt est équipé pour ramener ses troupes au Final Four. Et faire mieux qu’une place de finaliste ?

Le 5: Papaloukas – Farmar – Smith – Eliyahu – Schortsanitis

Le prono: 7 – 3

Real Madrid

Le Real veut oublier l’ère Messina. Le coach Pablo Laso arrive de Lagun Oro et amène avec lui un style de jeu plus offensif. En s’attachant les services Rudy Fernandez, Jaycee Carroll ou encore de Martynas Pocius lors du dernier recrutement estival, le président madrilène, Florentino Perez, a donné à son club les moyens d’atteindre ses ambitions. Enfin, sur le papier. Car si l’effectif semble plus que prometteur, il manque tout de même un vrai meneur de jeu à cette équipe. Pablo Prigioni parti, ce sont les deux Sergio (Rodriguez et Llull) qui devront assurer la bonne répartition des tickets shoots. Si Sergio Rodirguez n’a jamais apporté de réelles garantis dans ce domaine, Sergio Llull devra réapprendre à jouer à ce poste après avoir été fixé à l’arrière lors des dernières saisons. A l’intérieur, outre la présence de Novica Vukocevic ainsi que des très grands Mirza Begic et Ante Tomic, c’est l’explosion tant attendu du jeune prodige Nikola Mirotic qui devrait permettre à la « Maison Blanche » de prendre une nouvelle dimension. Le vieux routier Felipe Reyes étant toujours présent pour filer quelques bourre-pifs en cas de problèmes. Même s’il faudra un léger temps d’adaptation afin que ce Real Madrid « new look » ne prenne sa vitesse de croisière, une fois lancée, cette belle machine sera plus que difficile à arrêter.

Le 5: Llull – Fernandez – Pocius – Mirotic – Tomic

Le prono: 7 – 3

Les outsiders

Empori Armani Milan

On n’avait pas vu un aussi bel empilement de gros curriculum vitae au sein d’un club italien depuis le grandissime Kinder Bologne, n’en déplaise aux fans de Sienne. Profitant de la chute de la Virtus Roma pour lui piquer sa Licence A, le club milanais a vu les choses en grand. En très, très grand. Avec le coach italien Sergio Scariolo débarquent le pivot Ionnis Bourousis, le meneur-organisateur Omar Cook, l’excellent Drew Nicholas, le spectaculaire Malik Hairston, l’expérimenté Antonis Fotsis ainsi que le retour au bercail de Danilo Gallinari le temps du lockout. Bref, un recrutement tout juste indécent. Reste que, contrairement au Real ou au Maccabi, c’est un collectif entier qu’il faut construire car trop peu de joueurs ont un passé commun. Un problème qui leur a déjà couté une défaite face à Pesaro le weekend dernier en Lega A. Il faudra donc faire vite, sous peine de passer à la trappe.

Le 5: Cook – Nicholas – Fotsis – Mancinelli – Bourousis

Le prono: 4 – 6

Anadolu Efes Istanbul

Habitué aux joutes européennes, l’Anadolu Efes aimerait bien créer l’exploit et atteindre le Final Four. Une phase à quatre qui aura cette année lieu dans sa salle fétiche du Sinan Erdem Dome. Plus discret que son voisin du Fenerbahçe lors de la période des transferts, l’Efes a tout de même réussi à attirer quelques gros noms. Humilié la saison dernière en championnat en se faisant éliminer en demi-finale, l’ex Efes Pilsen veut prouver à l’Europe entière qu’il est encore le meilleur club du Bosphore. Arrivés en provenance d’Espagne, Dusko Savanovic, Esteban Batista et Stanko Barac devraient permettre à leur coach, Ufuk Sarica, de s’appuyer sur un secteur intérieur construit pour tout détruire sur son chemin. De retour en Turquie grâce au lockout, Ersan Ilyasova aura, encore une fois, l’occasion de prouver qu’il est l’un des tout meilleurs ailier-forts européens dans le contexte FIBA. Le départ du scoreur-fantasque Igor Rakocevic est quant à lui comblé par l’arrivée du « toy boy » slovène Sasha Vujacic. De quoi promettre de belles séquences à trois-points. Pouvant compter sur un public toujours aussi fidèle, l’Anadolu Efes a donc tout pour passer le cap du premier tour. A moins que leur éternelle crise hivernale ne soit en avance cette saison.

Le 5: Tunçeri – Vujacic – Kinsey – Ilyasova – Barac

Le prono: 6 – 4

Partizan Belgrade

Les ultras du Partizan vont encore nous recaler cette saison. Pouvant une fois encore s’appuyer sur Dusan Kecman pour montrer le voie à suivre aux jeunes pousses, les dirigeants du Partizan se sont renforcés plutôt intelligemment. Tout d’abord, en enregistrant le retour du héros local Nikola Pekovic. Le pivot serbo-monténégrin avait écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du club lors de son dernier passage, et tentera donc de rééditer ses exploits passés. Puis, en s’attachant les services de Milan Macvan et de Miroslav Raduljica. Tout deux arrivés en prêt, ces deux grands espoirs du basket européen auront l’occasion de rencontrer les clubs auxquels leurs droits appartiennent encore : le Maccabi et l’Efes. Voilà qui promet de belles revanches. A la mène, Acie Law devra montrer qu’il a le niveau niveau de ses glorieux prédécesseurs, Terrell McIntyre et Bo McCalebb. Pas une mince affaire mais le bonhomme a les capacités pour devenir une référence en Europe. Une saison qui sera aussi l’occasion de voir les nouvelles pépites du Partizan et, tout particulièrement, Bogdan Bogdanovic. Le club serbe se devra toutefois de batailler pour passer le premier tour mais, ça tombe bien, le Partizan n’est jamais aussi fort que lorsqu’il se trouve face à des adversaires supposés plus forts que lui.

Le 5: Law – Milosavljević – Lucic – Macvan – Pekovic

Le prono: 5 – 5

Le recalé

Spirou Charleroi

Tout ça pour ça ? Charleroi a du batailler pour passer le tour qualificatif et se retrouve dans un groupe tout simplement injouable pour lui. Ils étaient toutefois prévenus à l’avance puisque le tirage au sort avait eu lieu avant même que leur campagne qualificative, s’étant déroulée à domicile, ne commence. Jiri Welsch, Chris Hill, Caleb Green et leurs partenaires devront donc faire preuve d’énormément courage (et avoir beaucoup de chance) pour rééditer l’exploit de la saison passée qui les avait vu atteindre le Top 16. Toutefois, en s’appuyant sur son fidèle public du Spirou Dome, les Belges pourraient faire chuter quelques gros venus en confiance et ainsi jouer un rôle d’arbitre dans cette course aux quatre premières places qui s’annonce des plus serrée.

Le 5: Mallet – Hill – Welsch – Green – Beghin

Le prono: 1 – 9

Le classement possible

1- Maccabi Tel-Aviv

2- Real Madrid

3- Anadolu Efes Istanbul

4- Partizan Belgrade

5- EA Milan

6- Spirou Charleroi

Tags : , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (5)

  1. Tapion

    Les corolos n'ont pas fait le Top 16 la saison passée, "bouh la honte" ;)

  2. BCMers

    Savanovic sur le banc ça fout les boules quand même :/

  3. JunkYard Dog

    la photo de sofo et papaloukas est géniale !

  4. OscarAbine

    C'est qui, Novica Vukocevic ?

  5. barbara

    je me disais la même chose, elle est complètement démente