Groupe D : Barcelone, Sienne et les autres…

Barcelone fera encore office d’épouvantail, la Montepaschi pourra-t-elle lui ravir la première place.

Les favoris

Barcelone

What else ? Sienne a beau présenter un roster solide, le Barça est de toutes façons au dessus au départ, sachant que les Gasol Bros ne sont pas encore au menu. La stabilité relative de l’intersaison permet de repartir sur des bases solides. Un banc sans fin, des joueurs de niveau mondial, Ricky Rubio est parti. Chuck Eidson arrive de Tel-Aviv pour apporter du liant dans le jeu, et comme complément sur les postes extérieurs, on a vu pire. CJ Wallace débarque lui de Gran Canaria, sans doute dans un rôle de rotation, même si ses passages à Trévise et dans l’archipel des Canaries ont été solides. Enfin, et non des moindres, Marcelinho Huertas arrive de Vitoria, pour le fun. Solidissime. Attention à ne pas s’oublier en route, cette année… A noter : Déjà une défaite en ACB contre Vitoria.

Le 5 : Huertas-Navarro-Eidson-Lorbek-Ndong

Le prono: 8-2

Sienne

La Montepaschi continue à écrire son histoire, année après année. Alors que 2010-11 devait être une année de transition, les Toscans ont rallié le Final 4, mais se sont inclinés logiquement face au Pana. Une nouvelle fois sur la ligne de départ de l’Euroleague après un nouveau titre national, Sienne a trouvé le compromis entre continuité -11 joueurs déjà au club- et renforcement de qualité, avec les arrivées de DaJuan Summers, NBAer, et David Andersen, déjà passé par la cité toscane. Sienne n’a qu’un objectif en tête : Le titre final. Un ton en dessous, comparé à des usines comme Barcelone, son académie de jeu peut une fois de plus faire la différence.

Le 5: McCalebb-Aradori-Summers-Stonerook-Andersen

Le prono: 7-3

Les outsiders

Galatasaray

La folie estivale, niveau recrutements, c’était en Turquie. Il n’y a plus d’argent en Grèce, il faut donc bouger de quelques kilomètres pour en trouver. L’équipe assemblée par Oktay Mahmuti a fière allure, et est charpentée à coups de NBAers (Songaila, Pachulia) et de joueurs ultra confirmés comme Jaka Lakovic. Arslan, Sumpert, Lucas et Andric connaissent le niveau de compétition. Cette team est un underdog potentiel, et ne sera pas simple à manœuvrer. Si Lakovic veut/peut briller une dernière fois, ça peut sourire.

Le 5: Lakovic-Arslan-Shipp-Songaila-Andric

Le prono: 6-4

Unics Kazan

Grands débuts en Euroligue pour Kazan, après plusieurs saisons à écumer les autres coupes d’Europe. Les effets capillaires de Petr Samoylenko ne laisseront aucun spectateur d’Euroleague TV indifférent. Niveau basket, il y a un peu de talent passé par la Pro A –un de plus, Terrell Lyday-, un peu de talent tout court, avec Lynn Greer, Kelly McCarty, ou encore Mike Wilkinson, très en vue avec Galatasaray (17.5 pts en Eurocup en 2009-10). La légion US est plutôt pas mal, on y ajoute un peu de viande –Savrasenko, Jawai-, Domercantic dans le rôle du flingueur Bosnien de Chicago, et on obtient une équipe qui peut faire tomber un gros ou deux dans sa salle, tout en allant chercher des matches loin de chez elle. Sienne s’est sorti au forceps hier soir, avis aux amateurs.

Le 5: Greer-Domercant-Wilkinson-McCarty-Jawai

Le prono: 5-5

En difficulté

Union Olimpija

Pourquoi les Slovènes devant les Polonais ? Tout simplement parce qu’ils ont déjà déjoué tous les pronostics l’an dernier, et que leur salle archi comble est un enfer. Ce n’est pas le club le plus argenté, ni l’équipe avec le plus gros casting, mais la tradition locale fait que l’histoire de Cendrillon peut se répéter. En gros, on mise plus sur l’alchimie et la dynamique que sur le talent pur. Ben Woodside va découvrir la compétition reine, après un passage remarqué chez nous. C’est cependant un rookie à se niveau, tout comme Danny Green et Deon Thompson. Habitué à former et à développer des talents, le club slovène aligne également toujours Goran Jagodnik, qui pourrait facilement être le père de trois ou quatre joueurs. Damir Markota et Ratko Varda font partie du décor de la Dévotion, et apportent un peu d’expérience, même si de ce côté là Jagodnik en a à revendre. Ca ne brille pas, mais ça gagnera quelques matches.

Le 5: Capin-Green-Muric-Markota-Varda

Le prono: 4-6

Asseco Prokom

Intriguante équipe polonaise, qui va sans doute jouer sa place au tour suivant avec Ljubljana et Kazan, même si les Russes semblent un ton au dessus. Le groupe est à bonne connotation nationale (7 joueurs polonais), auxquels s’ajoutent cinq US et un Lituanien, en la personne du prospect Motiejunas. Un visage connu ? Celui de Devin Brown. L’ancien NBAer, passé par le Jazz, Chicago, NoLa et Cleveland, champion avec les Spurs en 2005, est sans doute le seul joueur « situable » du contingent US. Alonzo Gee a également un parcours de journeyman en NBA. Leurs compatriotes sont soit rookies, soit issus de championnats un peu éloignés du niveau de l’Euroleague. D’où notre scepticisme relatif.

Le 5: Blassingame-Zamojski-Gee-Motiejunas-Lapeta

Le prono : 4-6

Le classement possible

1- Barcelone

2- Sienne

3- Galatassaray

4- Union Olimpija

5- Unics Kazan

6- Asseco Prokom

 

 

Tags : , , ,
Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires

Comments are closed.