Guerre des nerfs entre Strasbourg et Limoges

La finale de Pro A entre Strasbourg et Limoges ne se joue pas que sur le terrain.

Depuis ce que le président du Limoges CSP Frédéric Forte a lui-même appelé le « vent de l’année » (Vincent Collet ne l’a pas salué après le match 2 lui reprochant ses propos tenus sur France Bleu Limousin à propos du basket de rue qu’auraient pratiqué ses joueurs lors du match 2), les petites phrases, piques ou autre incidents fusent entre Strasbourg et Limoges. Il faut dire que l’après-match a été très chaud jeudi dernier. En effet, plusieurs sources ont rapporté divers incidents entre plusieurs supporters limougeauds et des joueurs de Strasbourg (Ali Traoré et Paul Lacombe). La SIG avait d’ailleurs tweeté de manière explicite à ce sujet après le match.

Cette version a été vivement contestée comme l’a rapporté France Bleu Limousin. Depuis ce sont surtout les présidents des clubs que l’on a entendu. Le strasbourgeois Martial Bellon a notamment reproché à son homoloque de ne pas se préoccuper assez des questions de sécurité et de ne pas avoir assisté à la réunion qui a lieu hier à ce sujet. . De son côté le président Forte a répondu ironiquement via RMC en lançant que « S’ils veulent une protection policière, on va leur mettre un camion de CRS, des avions de chasse avec des drones qui survoleront l’espace aérien limougeaud. Ils auront tout ce qu’ils veulent ».

Aussi ce samedi on apprend à travers L’Equipe que la LNB avait décidé de lancer une procédure disciplinaire à l’encontre du Limoges CSP ce qui ne devrait pas manquer d’alimenter un petit peu plus la polémique. Il ne faudrait pas que ces incidents fassent oublier que le match se joue avant tout sur le terrain. La rencontre de ce soir s’annonce d’ailleurs passionnante vu le niveau de jeu des deux équipes lors des trois premiers matchs et de l’enjeu car en cas de victoire du CSP celui-ci réalisera alors le back-to-back. Une performance rare.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.