ALL STAR GAME

Heiko Schaffartzik : « Le public français me comprend »

Le meneur allemand Heiko Schaffartzik a remporté pour la troisième fois de suite le concours à trois points du All Star Game.

Bercy ça commence à devenir chez lui ! Lui c’est Heiko Schaffartzik. Pour la troisième fois consécutive, le pistolero allemand a remporté le concours à trois points, également la performance de Xavier Corosine. Il aussi fait chanter toute la salle pour l’anniversaire de son papa comme l’an dernier. Un bien joli moment.

« C’est à chaque fois une ambiance très spécifique. Je suis très fier d’être juste ici. Je peux travailler devant tous ces gens. En France les spectateurs ils se comprennent comme une pièce du show. J’ai l’impression qu’on travaille ensemble. J’adore. J’espère que mon père a aimé le moment. C’est un cadeau pour lequel je dois travailler. Je ne peux pas appeler Amazon, je dois travailler pour ça. Les cadeaux comme ça sont de jolis cadeaux. Les gens ont été très très gentils. Je l’avais fait l’année dernière et je me suis dit que peut-être cette année ils ne chanteraient pas. C’est possible, on est à Paris (il rigole). Je ne l’avais pas prévenu qu’il viendrait sur le parquet ; je pense que lorsqu’on prévient ça n’arrive pas. L’idée est venue de Jamil et Georges Eddy, ils m’avaient dit que « si tu gagnes on va le faire comme ça ». Si je suis là l’année prochaine, on devra réfléchir à autre chose ; peut-être toute ma famille sur le terrain. (Sur le fait qu’il ne s’était pas entraîné) Hier (jeudi) j’étais dans le trafic et après j’étais très frustré car j’étais deux heures dans ma voiture. Je me duis dit que c’était impossible de venir. Maintenant le programme c’est un peu de repos car on a beaucoup de matchs avec en plus des voyages. Le public français ? Ils me comprennent (il rigole). Quand j’aime quelqu’un la personne m’aime aussi. Dans ma vie c’est toujours ça. J’aime bien les gens en France pas seulement les spectateurs ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.