Il était une fois en Lega A : Demi-finales, match 4

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

lega aBanco di Sardegna Sassari – EA7 Emporio Armani Milano 56-63
Brillants tout au long de la saison, les banquiers sardes semblent incapables de faire fonctionner leur cash machine face aux poulains de l’oncle Giorgio. Si le collectif sarde donnait l’impression de pouvoir marcher sur la tête d’une bonne partie des prétendants au titre, contre l’Olimpia Milano ce n’est plus la même musique. Le match 4 de la série a parfaitement illustré cet inégal rapport de forces avec des Milanais bien rôdés qui creusaient l’écart dans le second quart-temps sous la houlette d’un K-Freeze insatiable (17 punti, 7 rimbalzi) et grâce aux mains expertes d’Alessandro Gentile (15-4-3). Porté par les cris des veline en rut de la Pala Serradimigni, Drake Diener essayait de sauver les siens du naufrage mais sa maladresse (10 points à 3/11) n’arrangeait pas les affaires de Sassari qui, en manque de solutions offensives, s’en remettait à Benjamin Eze (12 points-10 rebonds) pour rester au contact. A six longueurs des visiteurs à l’entame du dernier quart, les Sardes espéraient reproduire leur remontée fantastique du match 3 mais face à eux se dressait un certain Samardo Samuels qui était (encore) en mode « Not in my house » (13 Kobe-13 Denis), du coup les Sassaresi n’ont pas insisté. Allez on se mouille et on vous annonce que les Sardes seront en vacance demain soir.

Acea Roma – Montepaschi Siena 71-65
La Roma se rebiffe ! Menés trois manches à rien, les gladiateurs de la Pala Lottomatica n’avaient pas l’intention de quitter la compétition sur une défaite à domicile. Habitué à rester dans l’ombre, Bobby Jones (18-8-2) s’est démené aux quatre coins du terrain pour bien faire passer le message à ses coéquipiers. Il le fallait car les snipers toscans Josh Carter (23 points à 6/13 de loin) et Matt Janning (14 punti à 4/8 au tir primé) maintenaient une pression constante sur leurs hôtes mais la faillite de MarQuez Haynes (0 point à 0/7) privait Marco Crespi d’un des ses atouts majeurs. Sérieux, les Romains profitaient de la fougue de Jimmy Baron (24 punti et quelques paniers venus d’ailleurs) pour se détacher et compter jusqu’à 10 points d’avance dans le dernier quart-temps. D’un moral à toute épreuve, les Toscans grignotaient leur retard et revenaient à un petit point à moins de 2 minutes de la fin du match. Heureusement Jimmy Baron plantait un 3 point somptueux dans la foulée et la Roma assurait l’essentiel. Prochain match à Sienne.

Les stats ici

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.