Il était une fois en Lega A : Finale, match 6

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

curtis jerrellsMontepaschi Siena – EA7 Emporio Armani Milano 72-74
En accueillant le match 6 de la finale entre Milanais et Siennois, la Pala Estra s’apprêtait à rugir une dernière fois avant une longue période de sommeil (Sienne repartira de quatrième division l’année prochaine). Et le moins qu’on puisse dire c’est que les joueurs ont rendu hommage à cette salle mythique en livrant le plus beau match qu’on ait pu voir cette saison en Serie A. Bien en place, les protagonistes se rendaient coup pour coup en première mi-temps avec Alessandro Gentile (23 punti, 7 rimbalzi, 2 assist) et Keith Langford (13 punti) en rampes de lancement côté Milano et le gigantesque Othello Hunter (18 punti, 8 rimbalzi) en réincarnation de la fusée Ariane dans le camp sienese. Irrésistibles dans la raquette adverse (68% au tir de près), les Milanais regagnaient les vestiaires avec 4 points d’avance, de quoi calmer leur coach Luca Banchi, dont la crise d’hystérie à la fin du match 5 trottait encore dans un coin de la tête de ses joueurs. Euphoriques, ils profitaient même du troisième quart-temps pour assoir encore un peu plus leur avance grâce à un Ale Gentile dans ses petits souliers et à un Gani Lawal bien utile (10 punti, 9 rimbalzi, 2 « not tonight »).
Menés de 10 points au début du dernier quart, on aurait pu penser que les Toscans allaient lâcher l’affaire mais ç’aurait été bien mal connaître l’état d’esprit fantastique qui anime ce groupe. MarQuez Haynes, renvoyé comme un pestiféré de l’EA7 en janvier et débarqué à Sienne dans la foulée, faisait virevolter les chevilles lombardes et scorait à gogo (11 de ses 22 poinst inscrits dans ce quart-temps) tandis que Josh Carter (19 points à 5/6 au tir longue distance) continuait d’envoyer des fléchettes empoisonnées à un Olimpia Milano soudain médusé. A 72 partout, Matt Janning loupait son tir à 3 points et la gonfle revenait dans les mains de Curtis Jerrels qui, alors qu’il ne restait que 5 secondes à jouer, enclenchait son tir à 6,25 m. Irregardable jusque là, le Texan catapultait la balle dans le panier au buzzer, et donnait la victoire aux siens. Les joueurs milanais exultaient tandis que les Sienesi saluaient leurs tifosi avec des regards penauds, conscient d’être passés très près du graal. Cette finale passionnante s’achèvera vendredi au Forum de Milan. Suspense…

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.