Il était une fois en Lega A : Quarts de finale des playoffs, match 4

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

MarQuez HaynesGiorgio Tesi Group Pistoia EA7 Emporio Armani Milano  84-82
Après avoir mis fin à la série de 21 victoires d’affilée des Milanais en championnat, les joueurs de Pistoia ont réalisé un nouvel exploit en disposant à domicile de Lombards mieux lunés que lors du match 3 mais pénalisés par les « foul troubles » de Nicolo Melli et Alessandro Gentile (14 points en 17 minutes pur Ale). Le match avait pourtant fort bien débuté pour l’EA7 qui menait 42-26 à la mi-temps grâce à un second quart-temps canon (24-7), et Samardo Samuels (15 points, 7 rebonds) se voyait certainement déjà en demis. Mais au retour des vestiaires les arrières pistoiesi Kyle Gibson (22 punti) et Brad Wanamaker (28 buckets) prenaient feu, infligeant un stratosphérique 36-17 aux hommes de Luca Banchi, ce qui leur permettait de passer en tête à l’issue du terzo quarto. Keith Langford, éteint depuis le début de cette série, profitait alors des dix dernièrs minutes pour nous rappeler quel formidable scoreur il était, frappant de près et de loin (28 points à 3/5 from Downtown). Heureusement pour les tifosi toscans, Brad Wanamaker au sommet de son art – veillait au grain et réussissait à maintenir son équipe en tête jusqu’au coup de sifflet final. Le jeu de Pistoia ne ravira certes pas les puristes (des shoots alléluia à la pelle et une ribambelle de un-contre-un), mais comme l’ont relevé des journalistes transalpins béats d’admiration: quel coeur!!! L’atmosphère promet d’être irrespirable ce soir à Milan pour le match 5.

Grissin Bon Reggio Emilia Montepaschi Siena  81-85
Partis en trombe (35-23 à l’issue des dix premières minutes) grâce au show de MarQuez Haynes (28 points pour « Quez » dont 20 en première mi-temps), les Sienesi voyaient soudain leur avance fondre comme neige au soleil, victimes d’un Ariel Filloy déchaîné (10 points dans le second quart-temps) et d’un Troy Bell polyvalent (18 points, 7 rebonds). Le meneur émilien Andrea Cinciarini en deça de ses standards habituels (8 points à 3/9, 5 rebonds et 7 assists tout de même), James White (15 punti, 6 rimbalzi) prenait ses responsabilités en attaque, donnant 10 points d’avance aux locaux dans le troisième quart-temps. C’est alors qu’Ojars Silins (12 points) se voyait siffler une faute douteuse sur un tir à 3 points d’Erick Green (12 points). Incrédule, le Letton se passait la main dans les cheveux et écopait d’une technique severissima. Les cinq lancers francs remettaient les Toscans dans la partie, et ceux-ci en profitaient pour passer un 15-4 en trois minutes à des Emiliani hébétés. L’activité de Spencer Nelson (10 points, 7 rebonds) et Josh Carter (18 pépites) permettait à la Mens Sana de maintenir son avance dans le dernier quart-temps. Les demis-finales n’ont jamais semblé aussi près pour les banquiers toscans. Pour cela il faudra disposer d’Emiliani revanchards demain soir sur le parquet de la Pala Estra.

Les stats

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.