Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 20

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

lega aGrissin Bon Reggio Emilia – Enel Brindisi  76-68
Porté par un Andrea Cinciarini au sommet de sa forme (18 punti, 6 rimbalzi e 9 assists), Reggio Emilia a construit son succès en seconde mi-temps grâce à une série de relâchements coupables dans la défense pugliese et à un jeu collectif très affuté. James White (18 points, 5 rebonds) et Angelo Gigli (7 points, 9 rebonds pour la nouvelle recrue émilienne) ont ainsi profité des largesses du maestro Cinciarini pour mettre la Grissin Bon sur orbite. De quoi faire chavirer le public très gourmand de la Pala Bigi. A l’inverse, l’Enel de Michael Snaer (19 di valutazione) et Jerome Dyson (15 points, 8 rebonds) n’a existé que grâce à la fulgurance de ses talents individuels. Ce qui n’est pas assez pour faire une équipe. Le coach brindisini Piero Bucchi ferait bien de se lancer sur la piste d’un meneur gestionnaire.

Cimberio Varese – Banco di Sardegna Sassari  91-112
Les rois de l’OPA ont le vent en poupe. Après avoir mis 34 points dans la vue à Cremone le week-end dernier, les hommes de Sacchetti ont relégué Varese à plus de 20 longueurs. Caleb Green, qui semble beaucoup plus à son aise sous le soleil sarde que dans la grisaille orléanaise, s’est fendu de 24 points et 4 assists tandis que les cugini Diener nous jouaient leur adagio préféré. Drake ? 25 punti (à 5/6 longue distance), 4 rimbalzi et 2 passes décisives. Travis ? 16 points (à 4/6 à 3 points), 5 rebonds et 9 assists. Drew Gordon, jamais avare de ses efforts, ajoutait 12 points, 11 rebonds, 1 contre et 3 assists. Avec un pourcentage de 73,9% à 3 points (17/23 !) les Sardes ont inscrit un nouveau record dans le livre d’or de la Lega. Tout à sa joie de rencontrer des collègues banquiers, le Varesan Adrian BANKS scorait les doigts dans le nez (28 points) pendant qu’Achille Polonara revenait à la vie après plusieurs sorties inquiétantes (14 points, 8 rebonds). Mais la Pallacanestro Varese a beau être une équipe sympatoche, un monde les sépare des vicieux banquiers sardes.

EA7 Emporio Armani Milano – Granarolo Bologna  89-66
Bologne en visite, l’EA7 en a profité pour lui faire faire le tour de son jardin. Et le moins qu’on puisse dire c’est que les jardiniers locaux ont rivalisé d’adresse pour susciter l’admiration du Mediolanum Forum. Là, Alessandro Gentile qui plante 15 punti, plus loin les triplés Daniel Hackett-David Moss-Keith Langford sèment 13 graines chacun tandis que Gani Lawal et Samardo Samuels cumulent 23 pépites. Tellement facile que l’absence de Curtis Jerrels, pourtant très en forme ces derniers temps, est passée complètement inaperçue. Côté Granarolo, Dwight Hardy (19-4-4) et Brock Motum (10-6-2) ont été les seuls à voir le jour. Et Milan fait cavalier seul en tête de la Lega …

Sidigas Avellino – Acqua Vitasnella Cantù  59-77
Alors que le choc entre Avellino et Cantù s’annonçait comme la partita la plus alléchante du week-end, il n’en a rien été, la faute à des Canturini archi dominateurs, qui n’ont fait qu’une bouchée de Kaloyan Ivanov (11 punti, 7 rimbalzi) et Will Thomas (14 points, 9 rebonds et 3 steals). Si la bonne performance du duo de mobylettes Michael Jenkins-Joe Ragland (12 points chacun) n’est pas une surprise, un qu’on n’attendait pas à pareille fête est Stefano « Don’t call me Alessandro » Gentile (24 points). Surprenant depuis le début de la saison, l’aîné des Gentile s’est montré fiable à 3 points (4/6) et a été hyperactif dans l’animation offensive. De quoi libérer des espaces pour Pietro Aradori (13-7-2), lui qui avait tendance à être muselé par les défenses adverses.

Victoria Libertas Pesaro – Sutor Montegranaro  88-75
Imprévisibles au possible, les Pesaro Kids ont profité de la venue de leur voisin marchegiano (Pesaro et Montegranaro se trouvent toutes deux dans la région des Marches) pour créer une petite sensation, dominant pour la première fois de la tête et des épaules un adversaire cette saison. Elston Turner (20 points à 8/14 + 5 assists) et O.D. Anosike (29 d’évaluation mais « seulement » 7 rebonds) toujours aussi précieux, le coach Sandro Dell’Agnello a pu compter sur la partition hargneuse de l’ailier Marc Trasolini (18 points, 12 rebonds). Habituellement dure à manœuvrer, la Sutor n’avait pas l’air dans son assiette, à l’image de Daniele Cinciarini (15 points mais à seulement 5/14). Du coup Pesaro, toujours dernier de la classifica, revient à 1 victoire de son dauphin, Montegranaro…

Acea Roma – Pasta Reggia Caserta  82-79
Avec 7 points d’avance à l’entame du dernier quart, les Romains pensaient disposer d’un matelas confortable mais les Casertans sont remontés et ont failli remettre en cause la victoire de la louve. Heureusement pour Coach Dalmonte, Quinton Hosley et Bobby Jones étaient au four et au moulin (20 d’évaluation chacun), offrant un tas de solutions à Phil Goss (13 points, 5 assists) sur les phases offensives. Les ritals de Caserta se sont rappelé au bon souvenir des tifosi mais les 25 points d’Andrea Michelori et Marco Mordente, conjugués aux 20 buckets de Jeff Brooks n’auront pas suffi. Pressenti pour signer dans les prochains jours au Real Madrid, Jimmy Baron n’avait pas l’air d’avoir les idées claires (11 points mais 1/8 à 3 points). MarQuez Haynes sors de corps ! PS : Bonne nouvelle pour tous les supporters casertans, Chris Duhon n’a finalement pas signé à la Pasta Reggia. Ouf !

Vanoli Cremona – Giorgio Tesi Group Pistoia  81-76
Brad Wanamaker a beau être en pleine bourre ces temps-ci, les thésards de Pistoia sont repartis de la cité de Stradivarius la mine toute déconfite. L’ancien limougeaud a aligné 19 points, 7 rebonds, plus 7 assists, et croyait tenir le bon bout à l’issue du troisième quart-temps. Il faut dire que Kyle Gibson et JaJuan Johnson (15 points chacun) avaient la main chaude et Pistoia menait alors de 3 points. Mais Jason Rich est passé par là, inscrivant 11 de ses 23 points dans le dernier quart (+ 9 rebonds et 2 assists), et combinant à merveille avec Jarrius Jackson (19 points) et Ben Woodside (14 points, 4 rebonds, 4 steals). Juste ce qu’il fallait à Cremone pour l’emporter.

Umana Venezia – Montepaschi Siena  66-71
Les banquiers toscans ont beau ne pas être très flashy, ils s’en sont encore sortis avec des bonus. Après le show Erick Green la semaine dernière (seulement 8 points ce week-end à 3/12), c’est Josh Carter qui est entré dans la lumière face à Venise, se montrant impeccable de près (3/3) et sûr de loin (5/10) pour une évaluation proprette de 30. Spencer Nelson (12 points) et MarQuez Haynes (10 points à 4/9) se sont montrés de bons lieutenants, mettant le paquet en défense pour contenir la  fougue de Donell Taylor (7-6-2), mais ils ont eu plus de mal avec Andre Smith (20 points, 7 rebonds). Sienne se maintient à une victoire du podium.

 Toutes les stats ici

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.