Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 23

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

lega aBanco di Sardegna Sassari – Umana Venezia  100-95
Bousculés par des Vénitiens que l’on n’avait pas connus aussi mordants depuis belle lurette, les banquiers ont pu compter sur la performance phénoménale du Prince de Sardaigne, Drake Diener. L’enfant de Fond du Lac a réussi 7 tirs longue distance et 11 shoots dans la peinture pour un total de 44 punti et 7 rimbalzi (48 d’évaluation) ! L’indispensable Caleb Green y est allé de ses 19 points et Travis « Le Cousin » Diener a lâché 9 assists. De quoi permettre à la Banque de Sardaigne de se détacher juste ce qu’il faut d’une Reyer Venezia boostée par la performance du duo Donell Taylor-Andre Smith (45 points et 14 rebonds) et l’adresse d’Hrvoje Peric (20-4-2). Les hommes de Romeo Sacchetti grappillent une place et se retrouvent en 5ème position.

Granarolo Bologna – Grissin Bon Reggio Emilia  70-71
Avec cette nouvelle défaite sur le fil, les Bolognesi nous confirment qu’ils sont bien les plus grands poissards de Lega, des sfigati comme on dit en Italie. Au coude à coude avec Reggio, Matt Walsh (13-15-7 !) et Dwight Hardy (27 points, 4 rebonds) se sont inclinés à la toute dernière seconde à cause d’une faute d’Ebi Ndudi dans la raquette adverse et qui a donné deux lancers inespérés aux visiteurs. Reggio Emilia conclut alla grande une semaine brillante marquée par la qualification du club pour le Final Four d’EuroChallenge et l’on a pu à nouveau apprécier les prouesses du métronome Andrea Cinciarini (11 punti, 10 rimbalzi et 3 assists), bien épaulé par Riccardo Cervi (13 points, 9 rebonds, 2 stops) et Ojars Silins (14 punti). Pour son premier match sous le maillot de la Virtus, Willie Warren n’a pas fait d’étincelles (4 points, 6 rebonds, 2 assists).

Pasta Reggia Caserta – Sutor Montegranaro  75-68
Jeff Brooks (14 points, 4 rebonds, 3 steals) et Andrea Michelori (18 d’évaluation) n’ont pas eu à  forcer leur talent pour s’imposer face à Montegranaro. Il faut dire que Josh Mayo a laissé un grand vide dans le roster de Charlie Recalcati, et les têtes d’affiches marchegiane se nomment désormais Valerio Mazzola (15 punti-10 rimbalzi) et Luca Campani (9 points, 5 rebonds). Pas de quoi rassurer les tifosi. Après-midi tranquille donc pour Caserta avec un Marco Mordente comme son nom l’indique (14 d’évaluation) et un Carleton Scott hyper dynamique (11 points, 6 rebonds, 2 stops en 18 minutes).

Victoria Libertas Pesaro – Cimberio Varese  79-86
Une victoire aurait bien arrangé les affaires de Pesaresi toujours scotchés à la dernière place de la classifica, mais les Varesans ont appuyé sur l’accélérateur dans la dernière ligne droite, laissant leurs adversaires bien déconfits. Pourtant les choses n’avaient pas trop mal démarré pour Pesaro : Perry Petty (21 points, 11 rebonds, 4 assists) slalomait dans la raquette lombarde avec l’aisance de Bode Miller, O.D. Anosike nous gratifiait de son double-double habituel (19 points-12 rebonds) et Ravern Johnson avait le regard perçant (14 points à 6/9). Mais au retour des vestiaires, la Cimberio haussait le ton par l’intermédiaire d’Adrian Banks (25 points) et d’Achille Polonara (14 points, 7 rebonds) pour cueillir une précieuse victoire.     

EA7 Emporio Armani Milano – Acea Roma  85-61
La meilleure équipe de Serie A à domicile (11 victoires-0 défaite) s’est détachée d’une Roma apathique dès le premier quart-temps (21-13) et a maintenu son emprise tout au long du match malgré l’absence de son top scorer Keith Langford. Nicolò Melli (24 points, 6 rebonds) et David Moss (16 points) on fire, Daniel Hackett (7 points à 1/4, 5 rebonds, 9 assists) a de nouveau démontré qu’il n’avait nullement besoin de scorer à gogo pour être décisif. Incapable d’empêcher la 12ème victoire consécutive des Milanais, la Roma a été pathétique au tir longue distance (3/21) et ne compte que 3 joueurs à plus de 3 d’évaluation (!!!) : Bobby Jones (13 points), Quinton Hosley (17 points) et Trevor Mbakwe (11 points-15 rebonds). Un carnage !

Vanoli Cremona – Sidigas Avellino  83-75
Appliqués en défense et inspirés en attaque, les Cremonesi ont multiplié les circuits de transmission pour désarçonner des Avellinisi qui ne savaient plus où donner de la tête. Un coup c’est Klaudio Ndoja qui faisait mouche (12 points à 4/4 longue distance), parfois c’était Brian Chase (12-4-3), et quand ce n’était pas Kelly Curtis (14 points, 6 rebonds) c’est Jarrius Jackson (25 points, 5 rebonds) qui filait au panier. Dans ces conditions les visiteurs n’ont jamais réussi à donner leur pleine mesure, et si le trio Will Thomas (14 points, 6 rebonds) – Jaka Lakovic (18-4-5) – Kaloyan Ivanov (17 points-15 rebonds) s’en est bien sorti, pour le reste c’était « circulez, y a rien à voir. » En pleine dégringolade, l’équipe de Francesco Vitucci devra réagir face à Sienne le week-end prochain pour espérer rejoindre le wagon des Play Offs. Autant dire que c’est mal barré. PS : Après 18 tentatives infructueuses, Je’Kel Foster a (enfin) inscrit ses premiers points sous le maillot d’Avellino (4 à 2/7).

Giorgio Tesi Group Pistoia – Montepaschi Siena  77-76
Battus d’un point à Pesaro le week-end dernier, les thésards de Pistoia se sont vengés sur les banquiers toscans. Mais que ce fut dur ! Après un troisième quart-temps rondement mené, Pistoia menait pourtant de 14 points et filait vers une victoire facile, sauf que Sienne est soudain sortie de son sommeil et Marco Crespi a vu ses agneaux hommes se changer en loups enragés. Il a fallu un Brad Wanamaker providentiel (19-3-6) pour crucifier les Sienesi dans les ultimes instants. Kyle Gibson (16 points) et Ed Daniel (13 points-12 rebonds) ont eux aussi fourni leur part du travail. Malgré cette défaite, Sienne a de nouveau séduit les observateurs. Pas tant pour sa performance collective que pour son remarquable sursaut d’orgueil dans les dix dernières minutes avec un Spencer Nelson déchaîné (13-9-4 +2 stops) et un duo US bien affuté (15 points chacun pour MarQuez Haynes et Erick Green).

Acqua Vitasnella Cantù – Enel Brindisi  84-69
Et de quatre ! Après les victoires de Milan, Cremone et Varese, Cantù parachève le week-end gagnant des équipes lombardes engagées en Lega A. Et de quelle manière ! Face à des électriciens brindisini survoltés ces dernières semaines, le cinq de Stefano Sacripanti a bâti son succès sur la solidité de sa ligne arrière au sein de laquelle Michael Jenkins et Pietro Aradori ont inscrit 11 punti chacun tandis que Joe Ragland from Springfield (Massachussetts) survolait la partie avec 24 points. Toujours aussi polyvalent, Maarten Leunen se fendait quant à lui de 9 points, 5 rebonds, 4 steals et 4 assists. De quoi faire loucher Delroy James (13 points-10 rebonds) et Michael Snaer (12 points), orphelins en l’absence de Jerome Dyson.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.