Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 25

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Acqua Vitasnella Cantù-Cimberio Varese  84-68
Passés complètement à côté de leur match le week-end dernier à Caserte, Joe Ragland (16 points, 5 assists) et Pietro Aradori (25-5-4) avaient visiblement fait le plein de taurine avant de se présenter sur le parquet de la Mapooro Arena. Leur complémentarité, conjuguée à l’activité du Reggae Boy Adrian Uter (10 punti, 4 rimbalzi), a permis à Cantù de prendre rapidement le large face à des Varesans tantôt amorphes, tantôt volontaires, et qui se sont montrés bien trop maladroits (41% à 2 points et 28% au shoot longue distance) pour inquiéter Stefano Sacripanti, le coach canturini. Achille Polonara irregardable (2 d’évaluation en 29 minutes), Adrian Banks (17-4-5) et la paire Marco Scekic-Ebi Ere (14 d’évaluation chacun) ont été les seuls rayons de soleil des tifosi de la Cimberio, qui devront encore souper cinq bouillies de leurs protégés avant de pouvoir enfin tirer un trait sur cette saison ratée.

Granarolo Bologna-Pasta Reggia Caserta  74-66
Après s’être longtemps livré à un mano a mano avec leurs visiteurs, les Bolognais ont passé la surmultipliée dans les dix dernières minutes, Viktor Gaddefors (14-6-2) exploitant à merveille la moindre faille dans la défense casertane tandis que Dwight Hardy (18 punti, 4 rimbalzi) et Ndudi Ebi (15 punti, 9 rimbalzi, 2 stoppate) profitaient des services au millimètre de Willie Warren (10 points, 4 rebonds, 7 assists). Une issue cruelle pour Jeff Brooks (11 points-10 rebonds) et Ronald Moore (14-4-3) qui ont porté jusqu’au bout les espoirs campani. Malgré cette défaite, les Casertans occupent toujours le dernier strapontin qualificatif pour les Playoffs.

Sidigas Avellino-Umana Venezia  82-78
Pour son premier match avec Venise, Sasha Vujacic (dénommé « Alexander » sur le site de la ligue italienne) n’a pas vraiment fait d’étincelles : 7 points, 3 rebonds et 2 assists. Plus inspirés, ses coéquipiers Luca Vitali (15 punti, 4 assists), Donell Taylor (14 points) et surtout Andre Smith (25 points, 8 rebonds) ont cravaché pour refaire leur retard dans le dernier quart-temps mais Avellino réussissait à maintenir son avance grâce à un duo Will Thomas-Daniele Cavaliero au firmament (55 d’évaluation cumulée). Alors qu’il pensait se contenter d’une sieste digestive et d’un peu de figuration, Kaloyan Ivanov n’a pas pu s’empêcher d’apporter son petit grain de sel (7 points, 9 rebonds, 7 assists). Résultat des courses : Avellino renoue avec la victoire et revient à une victoire des dernières places donnant accès aux Playoffs.

Vanoli Cremona-Grissin Bon Reggio Emilia  96-94
Inconstants depuis le début de la saison, les Cremonesi ont pu compter sur un Brian Chase en état de grâce (29 punti) pour annihiler la fougue offensive de l’Emiliano James White (27 points). Jason Rich et Jarrius Jackson (16 points chacun) ont allumé quelques mèches, tandis que le Lituanien Donatas Zavackas (12 points à 4/4 et 5 rebonds) prenait le meilleur sur son compatriote Rimantas Kaukenas (11 points). Dans une confrontation qui a atteint des sommets en termes d’adresse, Reggio se montrait irrésistible près du panier (69% contre 61%) mais les hommes de Cesare Pancotto jouaient les virtuoses derrière la ligne à 3 points (58% à 11/19). Voilà ce qu’il fallait pour couper l’herbe sous le pied de Troy Bell (19 points) et d’Andrea Cinciarini (16 punti, 3 rimbalzi, 9 assists).

Banco di Sardegna Sasari-Sutor Montegranaro  98-75
L’éclat pris dans le troisième quart-temps (27-8) a complètement disqualifié les Marchegiani alors qu’ils avaient jusque là fait mieux que résister. Dans un effectif dépourvu du moindre joueur américain, Luca Campani (18 points, 7 rebonds) a fait figure de chef d’orchestre. Son intensité a inspiré la triplette Jakub Kudlacek-Valerio Mazzola-Nemanja Mitrovic (32 punti cumulés) et a donné du fil à retordre aux banquiers sardes. Drake Diener, le boss de l’agence, a dû s’employer (21 points) pour maintenir son écurie à flot, heureusement pour lui les Greens étaient dans un jour faste : le petit (Marques) enquillait ainsi 11 points, 4 rebonds, 8 assists et 5 steals, tandis que le grand (Caleb) ajoutait 16 points, 3 assists et 3 steals. Cocorico pour les Sardes qui grappillent une place et se retrouvent cinquièmes de la classifica.

Giorgio Tesi Group Pistoia-Enel Brindisi  65-75
Cueillis à froid pas des thésards bien décidés à s’en tirer avec une mention, les électriciens de Brindisi ont attendu la deuxième mi-temps pour laisser libre cours à leur imagination. Au retour des vestiaires, Delroy James (10 points, 9 rebonds) et Ron Lewis (9 points, 6 rebonds) enfilaient leurs uniformes de lieutenants, laissant la tunique de général à Jerome Dyson (19 punti, 5 rimbalzi) alors que David Chiotti faisait admirer sa versatilité (4 points, 8 rebonds, 4 stops). Chez les thésards, on retiendra les belles performances de Brad Wanamaker (12-5-5) et d’Ed Daniel (10 points-16 rebonds). Mais comme dirait l’autre, c’est un peu court jeune homme…

Acea Roma-Montepaschi Siena  89-93
roma sienne
Après le succès décroché par les banquiers toscans en terre romaine, même les plus sceptiques devraient être convaincus que la Mens Sana est en train de revenir à son meilleur niveau. Les Toscans ont pris la tête des opérations dans le second quart-temps et ont fermé les portes du saloon à compter de cet instant. Trevor Mbakwe (18 points, 8 rebonds, 2 stops) arrive à se frayer un chemin jusqu’au bar ? Hop, Spencer Nelson (11 points, 7 rebonds) ne le lâche plus d’une semelle. Quinton Hosley (10 points, 7 rebonds, 8 assists) se prend pour Nicolas Batum ? Josh Carter et Matt Janning (16 points chacun) viennent illico presto se frotter à lui. Josh Mayo (22-3-4) essaie de se faire passer pour O.J. ? MarQuez Haynes lui colle 24 points en représailles. Sans être géniale, la Montepaschi monte piano piano en puissance grâce à un jeu équilibré et à une excellente discipline collective. Rafraîchissant !

EA7 Emporio Armani Milano-Victoria Libertas Pesaro  95-64
S’il était un personnage de littérature ce Milan ressemblerait à Gargantua. D’un appétit glouton, le cinq de Luca Banchi n’en finit plus de gagner aussi bien sur la scène européenne que nationale. Mais si les succès européens restent raisonnables au tableau d’affichage, les confrontations avec les autres clubs transalpins tournent désormais à la démonstration. Face à la lanterne rouge de Lega A, C.J. Wallace (9-9-4) est sorti de la tanière où il se planquait depuis de longs mois tandis que les intérieurs Samardo Samuels (16 points, 9 rebonds), Gani Lawal (16 points-10 rebonds) et Bruno Cerella (11-3-3 +3 steals) s’imposaient dans la peinture. Chez les Pesaresi seuls Perry Petty (20 points) et Marc Trasolini (24 d’évaluation) se sont remués, alors qu’Elston Turner a écrit une nouvelle page de sa « légende » avec une évaluation de -10 (à 0/8 au tir et 4 turnovers).

Toutes les stats ici

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.