Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 28

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

legaAcea Roma – Giorgio Tesi Group Pistoia  75-87
Malmenés du début à la fin par les thésards pistoiesi, les louveteaux se sont inclinés sans avoir sorti leurs griffes et dégringolent à la 6ème place de la classifica. Une très mauvaise opération imputable à un collectif grippé au sein duquel seuls Quinton Hosley (14 punti, 4 rimbalzi), Jimmy Baron (21 points) et Trevor Mbakwe (10 points, 8 rebonds, 1 contre) avaient les crocs. Au vu du match, les tifosi romains doivent encore s’interroger sur l’acclimatation de Josh Mayo (1 d’évaluation) à l’aria di Roma, lui qui n’est plus que l’ombre de la puce électrique qu’il était à Montegranaro. Du côté de Pistoia, les Americani ont fourni leur production habituelle avec Brad Wanamaker à la baguette (18-5-5) et le trio Deron Washington – Kyle Gibson – JaJuan Johnson (47 points) en démonstration. Toujours en embuscade pour décrocher le dernier spot qualificatif pour les Playoffs, les vainqueurs du jour mériteraient de continuer l’aventure tant leur deuxième partie de saison est enthousiasmante.

Cimberio Varese – Vanoli Cremona  78-70
Dans la famille des embusqués, je demande Varese, actuel 10ème (à égalité de points avec Pistoia) qui a offert à ses fans un spectacle de haute volée pour prendre le meilleur sur les tontons flingueurs de Cremone, Jason Rich & Jarrius Jackson (37 points à eux deux). Achille Polonara en mode mineur (9 points, 5 rebonds), ce sont Andrea De Nicolao (16-4-5 à 4/7 de loin) et Adrian « l’homme aux 30 tatouages » Banks (18 points, 4 assists, 3 steals) qui ont fait plier le cinq de Cesare Pancotto. L’ancien Choletais, Terrell Stoglin, ajoute sa pierre à l’édifice avec 13 points en 19 minutes.

Banco di Sardegna Sassari – Pasta Reggia Caserta  92-95
Celle-là personne ne l’avait vue venir ! Solidement installés en tête à la mi-temps (57-50), les Casertans de Marco Mordente (13-2-2) ont vu les banquiers sardes fondre sur eux en toute fin de match mais l’essentiel était acquis et Caleb Green avait beau faire mouche (30 points-10 rebonds), cela n’y changea rien. Outre Caleb, Drake Diener (18-6-4 + 3 steals) et Omar Thomas (15 points, 5 rebonds) se sont démenés mais, trop isolés sur la banquise de la Pala Serradimigni, ils n’ont pu enrayer la belle dynamique de la triplette américaine Jeff Brooks (encore lui) – Chris Roberts – Ronald Moore (46 points, 17 rebonds et 12 assists). Grâce à cette victoire ultra importante, les Casertans se maintiennent à la 8ème place et peuvent préparer la réception de Cremone le week-end prochain avec sérénité.

Montepaschi Siena – Enel Brindisi  84-66
Délogés de la seconde place du classement par Brindisi la semaine dernière, les Siennois ont repris leur bien ce week-end à l’occasion de la venue des électriciens de l’Enel. Avec les banquiers toscans, pas de chichis ! On attaque tambour-battant en passant 22-8 à ses adversaires dans le premier quart-temps, puis on en remet une couche au retour des vestiaires (22-8 au troisième quart-temps) avec un Erick Green percutant (20 points), un Othello Hunter punchy (13 punti-13 rimbalzi) et des extérieurs plutôt adroits (MarQuez Haynes et Josh Carter cumulent 26 points). Pas sûr que Delroy James (17 points, 8 rebonds) et Jerome Dyson (15 points, 5 rebonds) gardent un très bon souvenir de leur week-end dans les Crete Senesi.

Sutor Montegranaro – Acqua Vitasnella Cantù  70-96
Pietro Aradori (22-3-4) et Joe Ragland (26-5-5) ont profité de leur week-end dans les Marches pour respirer le bon air de l’Adriatique. Et ils ont bien fait ! Car avec des hôtes aussi accueillants on aurait tort de se priver. Zeliko Sakic et ses lunettes 3D (15-11-8), et la paire ritale Luca Campani-Valerio Mazzola (32 points, 13 rebonds pour le duo) ont tenté de mener la vie « dure » aux Lombards mais vu le désert autour d’eux c’était peine perdue. Un contexte favorable à Maarten Leunen pour faire valoir sa polyvalence (10 points, 8 rebonds), tandis que Michael Jenkins se montrait particulièrement adroit (14 points à 6-9). Bref, tout le monde était content (sauf Charlie Recalcati qui voit Pesaro revenir à 1 victoire de ses chouchous à 2 journées de la fin)!

Victoria Libertas Pesaro – Granarolo Bologna  79-78
Quatrième quart-temps. 2,7 secondes restent à jouer. Bologne mène de 2 points. Remise en jeu pour Pesaro. Perry  Petty hésite, passe finalement la balle à Elston Turner qui en est à 3/10 au tir. Le desperado fou génial/l’arroseur obsessionnel – dont nous avons très souvent parlé dans cette chronique – s’arrête à 9 mètres du panier et canarde. L’Adriatic Arena retient son souffle, conscient que la relégation se joue sur ce tir. Ficelle ! Le buzzer retentit et une horde de 100 personnes se rue sur le héros du jour dans une superbe étreinte collective. Grâce au duo Marc Trasolini (16 points-11 rebonds) – O.D. Anosike (10 points-16 rebonds) et à ET donc, les tifosi pesaresi repartent le cœur léger, emportés par un fou.

Umana Venezia – Grissin Bon Reggio Emilia  reporté au 01/05
Pour cause de finale d’EuroChallenge entre le Triumph Lyubersky et Reggio Emilia (brillamment remportée par ces derniers grâce notamment à un James White magistral), ce match capital pour les Emiliani en vue de la qualification pour les Playoffs se jouera le 1er mai.

 Sidigas Avellino – EA7 Emporio Armani Milano reporté au 01/05

 

Les stats

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.