Il était une fois en Lega A Saison 92 – épisode 12

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

LEGASidigas Avellino – Enel Brindisi  85-83
Menant de 6 points à l’entame du dernier quart-temps, Brindisi pensait avoir fait le plus dur, sauf que Kaloyan Ivanov – déjà bien en verve depuis le début du match – a choisi ce moment pour se transformer en Bulgarian Desperado. Après avoir enchaîné les paniers, c’est lui qui crucifiait Brindisi avec un tir venu d’ailleurs au buzzer. Outre Ivanov (25 points, 11 rebonds), Taquan Dean (19 points) et Will Thomas (14 points, 11 rebonds) ont sorti un basket champagne très pétillant. Bien que défaits, les Pugliesi Jerome Dyson (29 points) et Michael Snaer (18 points) combinent un éloquent 12/16 à 3 points.

Sutor Montegranaro – Giorgio Tesi Group Pistoia  87-93
Elle promettait beaucoup cette rencontre entre deux équipes mal classées mais valeureuses. Du côté de Pistoia, JaJuan Johnson ayant visiblement du mal à digérer la dinde de Boston qu’il avait englouti la veille, le trio Ed Daniel-Brad Wanamaker-Deron Washington a suivi à la lettre les consignes de Coach Moretti. Pas toujours très esthétique, mais diablement efficace (71 d’évaluation pour le trio) ! A Montegranaro, belles performances de Valerio Mazzola (8 points, 10 rebonds) et Nemanja Mitrovic (18 d’évaluation).

Acea Roma – Banco di Sardegna Sassari  72-68
Après sa défaite lundi soir contre la Montepaschi, c’est la déconfiture pour Sassari qui s’incline au photo-finish sur le parquet de la Virtus Roma. L’équipe de la louve a pu compter sur un Trevor Mbakwe toujours aussi à l’aise dans l’espace aérien italien (10 points, 13 rebonds, 2 stops) et sur un bon duo Quinton Hosley-Bobby Jones (14 d’évaluation chacun). A Sassari, l’imprévisible Marques Green a inscrit 21 points (ce qui est mieux que contre Sienne où il n’avait pas rentré le moindre panier) tandis que Drake Diener confirme qu’il a bel et bien pris un coup de froid (8 d’évaluation).

Montepaschi Siena – Pasta Reggia Caserta  60-81
La victoire à Sassari avait rassuré les tifosi sur la capacité de résilience des Toscans, mais la branlée leçon de basket donnée par les Casertans aux hommes de Marco Crespi a de quoi laisser songeur. Plombés par une entame catastrophique, les coéquipiers de Taylor Rochestie n’ont jamais réussi à refaire leur retard. Il faut dire que du côté de Caserta on se serait cru au festival de Cannes : « Mesdames, Messieurs, voici maintenant l’équipe du remake des Tontons flingueurs qui s’avance sur le tapis rouge. Avec Michele Vitali (15 punti), Jeff Brooks (19-7-3), Chris Roberts (14 punti), Stefhon Hannah (14-6-8) et Carleton Scott (13 punti, 6 rimbalzi). » A Sienne, dans une équipe en manque de leadership, la seule consolation est venue du match plein réalisé par Erick Green (31 d’évaluation). Et si c’était lui le Messie tant attendu par les tifosi ?

Umana Venezia – Acqua Vitasnella Cantù  84-79
Presque aussi flamboyante que la collection d’œuvres exposées par François Pinault au Palazzo Grassi, l’Umana est venue à bout d’une excellente équipe de Cantù où Joe Ragland et Pietro Aradori (24 et 18 punti) ont fait la pluie et le beau temps. Mais habitués aux turbulences du Grand Canal, Donell Taylor et Andre Smith ont confirmé leur bonne forme du moment (38 points pour le duo) tandis que Tony « Slim » Easley faisait valoir son sens de l’inhospitalité (16 punti, 11 rimbalzi, 5 assists).

EA7 Emporio Armani Milano – Vanoli Cremona  81-66
Congestionnés par les bouchées de panettone englouties lors des ripailles de Noël, Nicolo Melli (19 points, 12 rebonds) et C.J. Wallace (13 points) ont attendu le troisième quart-temps pour passer la seconde et virer en tête. Il faut dire que pour sa première, Daniel Hackett semblait aussi tendu qu’un jour de rentrée des classes (5 points, 6 assists). Heureusement Cremone n’est pas du genre farouche, et hormis Ben Woodside (16 points), personne n’a essayé de résister.

Victoria Libertas Pesaro – Grissin Bon Reggio Emilia  66-99
Après leur victoire de dimanche contre Cremone, les Pesaresi n’étaient pas disposés à faire le moindre effort contre leurs voisins d’Emilie-Romagne. Ojars Silins (23 points) et Andrea Cinciarini (18-7-4) en ont profité pour gonfler leur feuille de stats, tandis que du côté de Pesaro, Elston Turner aka ET aka « le croqueur fou » passait complètement à côté de son match (-9 d’évaluation). Plus consistant, Marc Trasolini combinait 13 points et 11 rebonds.

Cimberio Varese – Granarolo Bologna  98-89
Voici le témoignage d’une des victimes du forcené: « Il a chargé et a fait feu à plus de six mètres de distance. Une fois, deux fois, trois fois… quatorze fois. Et a touché neuf fois la cible. » En inscrivant 34 points, dont un somptueux 9/14 à 3 points, Key Key Clark a ouvert la voie du succès à des Varesans très en verve, à l’image d’Achille « PolonAir » Polonara (17 points, 8 rebonds). Matt Walsh a bien essayé de se démultiplier (17-8-7) pendant que Dwight Hardy enchaînait les paniers (24 points)  mais l’adresse exceptionnelle de la Cimberio (56% à 2 points, 58% à 3 points) leur a été fatale.

 

Toutes les stats ici

Tags :
Comments

Commentaires (2)

  1. Ricardo Madrange

    Grosse perf de Rome qui se retrouve sur le podium! Mbakwe rocks!!

  2. Achille33

    Sacrée soirée pour keydren clark