Il était une fois en Lega A Saison 92 – épisode 14

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Lega A - Episode 14Giorgio Tesi Group Pistoia – Granarolo Bologna 80-79

Il restait 3 secondes à jouer quand JaJuan Johnson a hérité du cuir en tête de raquette, ni une ni deux le pivot américain a enclenché son tir par-dessus Dwight Hardy et catapulté la gonfle dans le cercle, permettant à Pistoia de l’emporter d’un tout petit point. L’ex-Celtic (13 points, 7 rebonds) était bien entouré puisque Brad Wanamaker, Deron Washington et Kyle Gibson ont cumulé 48 points. Pour la Granarolo de Matt Walsh (17 points, 9 rebonds) c’est un nouveau coup dur malgré la belle activité du minot Matteo Imbrò (9 points, record en carrière) et les illuminations de Dwight Hardy (17 points). Bologne dégringole au classement et se retrouve en 10ème position, juste devant son vainqueur du jour.

Acqua Vitasnella Cantù – Grissin Buon Reggio Emilia 73-65

Devinez qui a fait son retour sur un terrain de basket ce week-end ? Papy Marconato ! Le pivot mythique de la Benetton Trévise a rejoint, à 38 ans, le squad de Stefano Sacripanti. L’occasion pour lui de participer à la probante victoire de Cantù aux côtés du bondissant jamaïcain Adrian Uter (18 points, 5 rebonds). Pietro Aradori (15 points) et Stefano Gentile (19 points) étaient particulièrement inspirés, comme l’ensemble du collectif lombard qui a enchanté par la fluidité de ses transmissions (20 passes décisives). Quant à Reggio Emilia, l’équipe a fait ce qu’elle pouvait avec un Rimantas Kaukenas actif au scoring (15 points) et un Andrea Cinciarini au four et au moulin (12 punti, 5 rimbalzi, 3 assists).

Vanoli Cremona – Pasta Reggia Caserta 69-64

Après 7 défaites d’affilée, les Cremonesi ont enfin enregistré un résultat positif. Ce succès vient récompenser une belle activité collective, le danger venant des quatre coins du terrain : Jason Rich (14-5-7) d’une part, puis Sime Spralja (12 Belinelli, 6 Marconato) et Ben Wooside (11-6-3), avant que Jarrius Jackson n’enfonce le clou (14 punti, 8 rimbalzi). A portée de fusil de leurs adversaires tout au long du match, les Casertans ont donné le change grâce à leurs deux solistes : Jeff Brooks (23 points, 11 rebonds, 2 stops) et Chris Roberts (13 points) dont on vous conseille vivement le visionnage des highlights.

Montepaschi Siena – Cimberio Varese 87-79

S’il y en a pour qui le changement c’est vraiment maintenant, ce sont bien ces diables de Siennois. Pathétiques depuis le départ de Daniel Hackett, les Toscans ont pu compter sur l’esprit de revanche de MarQuez Haynes, qui jouait là son premier sous le maillot de la Mens Sana après avoir pris la porte de l’EA7. Lors de ses 11 matches avec Milan l’arrière US avait inscrit un total de 26 points, et il lui a suffi d’un match avec Sienne pour en planter 24 (dont un 5/10 à 3 points + 6 assists). L’autre « nouveau », Matt Janning, s’est lui contenté de 10 points. Pendant ce temps-là, Othello Hunter imposait sa loi dans la raquette (17 Belinelli, 8 Marconato, 3 Pozzecco). Les tauliers de Varese, Keydren Clark et Adrian Banks, n’ont pas de quoi rougir (43 points) mais cette défaite coupe au plus mauvais la belle dynamique de la Cimberio (13ème de la classifica argh…).

Sidigas Avellino – Sutor Montegranaro 103-92

Montegranaro a beau ne pas avoir les meilleurs joueurs du championnat, elle a le mérite de jouer chaque coup à fond. Contre Avellino, les hommes de Carlo Recalcati sont revenus à 4 longueurs de Daniele Cavaliero (18-5-7) et de ses coéquipiers avant de rendre les armes. Le dragster tout terrain Josh Mayo (17 points, 5 assists) et son collègue Andrea Cinciarini (25 points) ont donné du fil à retordre à leurs vis-à-vis tandis que Jamie Skeen était en mode « easy » (18 points, 7 rebonds). Mais le gardien Pala Del Mauro, Jeremy Richardson, n’aime pas trop les visites impromptues et il n’a pas hésité pas à le faire savoir (20 points) tandis que le tractopelle bulgare, Kaloyan Ivanov, s’occupait du déblayage (16 punti, 7 rimbalzi).

Victoria Libertas Pesaro – Enel Brindisi 86-91

Cette saison on ne peut pas dire que les prestations sportives de Pesaro soient des plus enthousiasmantes : collectif vacillant, joueurs novices, coach rookie, banc archi court… Et pourtant, deux phénomènes rendent cette équipe tout à fait captivante : Elston Turner, une gâchette enrayée qui ose tout (et parfois n’importe quoi) avec une grâce inouïe (encore 20 points à 6/15 ce week-end), et O.D. Anosike, un pivot new-yorkais dont la sœur Nicky est l’une des meilleures joueuses WNBA, qui aligne chaque semaine des statistiques de glouton. Ce week-end dans la courte défaite (après prolongation) de Pesaro, il a ainsi combiné 23 points et 17 rebonds (38 d’évaluation !). Pour l’emporter, Brindisi a pu compter sur son go-to-guy, Ron Lewis, auteur de 26 punti et 6 rimbalzi, ainsi que sur l’ailier bosniaque Miroslav Todic (22 points, 9 rebonds). Jamais avare de ses efforts, Delroy James leur a donné un bon coup de main (15 points, 9 rebonds). Avec cette victoire, Brindisi conforte sa première place au classement en compagnie de Cantù et Sienne.

Acea Roma – Umana Venezia 87-92

Andre Smith était en mode Cap Canaveral et a pu profiter des largesses de la défense romaine pour planter 9 tirs longue distance (sur 15 tentatives). L’ailier vénitien ajoute 12 rebonds à ses 32 points. Une hyperactivité qui a inspiré Luca Vitali et Donnell Taylor (32 points à eux deux + 8 assists pour Vitali). Quinton Hosley et Jordan Taylor ont tenté de placer l’Acea sur orbite (20 points chacun) mais la précision était dans le camp vénitien (59% à 2 points et 52% à 3 points). Vu les trous d’air dans la défense romaine, peut-être que Coach Dalmonte pourrait prendre le temps de bosser ce domaine à l’entraînement…

Banco di Sardegna Sassari – EA7 Emporio Armani Milano 69-75

La prestation de l’EA7 dans la moiteur de la nuit sarde résonne comme un avertissement envoyé à la concurrence. Alors qu’il y a deux semaines encore, Milan semblait bien parti pour poursuivre sur sa lancée des saisons précédentes (faites de défaites miteuses en Playoffs), la donne a aujourd’hui complètement changé. L’arrivée de Daniel Hackett d’abord, puis la punition infligée à Avellino le week-end dernier, ont instillé le doute dans la tête des adversaires de l’EA7. Prenez Sassari par exemple. Pourtant prospères, les banquiers sardes n’ont pas réussi à contenir Keith Langford (24 points, 5 rebonds), tandis que Daniel Hackett (17 d’évaluation) et Nicolò Melli (16 points, 4 rebonds) narguaient les cousins Diener (18 points pour Drake et -1 d’éval’ pour Travis). Malgré l’ivresse de la victoire, les gâchettes milanaises ne devront pas oublier de régler la mire pour leurs shoots longue distance (4/24).

Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. John

    Encore excellent recap avec le ton d’humour qui va bien.

    P.S.: Pourquoi il n’y a plus de recap pour la liga Endesa?

    P.S.2: Prochain defi de la rédac –> recap de la Budensliga qui devient de plus excitante, d’ailleurs le Bayern à perdu sur le parquet d’Oldenbourg ce soir.