ALL STAR GAME

Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 29

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

lega basketGranarolo Bologna Giorgio Tesi Group Pistoia  70-77
On n’arrête plus les thésards! Après avoir dompté les louveteaux romains la semaine dernière, les magiciens pistoiesi ont hypnotisé des Bolognais visiblement désireux de se préserver pour leurs prochaines vacances d’été sur la côte Adriatique. Pour Dwight Hardy c’est raté, puisque l’arrière américain s’est fracturé la main droite en cours de match. Malgré le sérieux du duo Matt Walsh-Ebi Ndudi (17 punti chacun), la Granarolo a ainsi laissé les portes du saloon grandes ouvertes à ce soiffard de JaJuan Johnson (22 points, 8 rebonds, 3 stops) et à son accolyte Brad Wanamaker (19-4-6) qui permettent à Pistoia de pointer en 9ème position, à une petite victoire de Caserta. Equipe que les hommes de Paolo Moretti recevront dimanche prochain…

Grissin Bon Reggio Emilia Acqua Vitasnella Cantù  83-68
Battus par Venise en match en retard de la 28ème journée, les Emiliani ont repris leur marche en avant grâce à une victoire facile contre des Canturini qu’on avait rarement vus aussi faiblards cette saison. Fâché avec son tir, Pietro Aradori (8 points à 2/8) n’a pas été en mesure d’épauler Maarten Leunen (10 punti-10 rimbalzi) et Joe Ragland (14 points), alors qu’en face le danger venait des quatre coins du terrain. Par James White d’abord (23 points), puis par Andrea Cinciarini (15-7-5), Rimantas Kaukenas (13 punti) et Michele Antonutti (12 points, 4 rebonds). Avec une adresse de 66% à 2 points et une évaluation collective de 106, les récents vainqueurs de l’EuroChallenge ont comblé les spectateurs de la Pala Bigi et validé leur ticket pour les playoffs.

Enel Brindisi Victoria Libertas Pesaro  70-74
Qu’arrive t’il à Pesaro? Alors que les espoirs de maintien des hommes de l’Adriatique semblaient morts et enterrés depuis de longues semaines, les voilà qui réalisent un authentique exploit sur le terrain de Brindisi. Une performance qui leur permet de rêver à un éventuel maintien en cas de victoire le week-end prochain contre Venise et de défaite de Montegranaro à Cremona. Comme contre Bologne il y a une semaine, la victoire des Pesaresi s’est dessinée dans le quatrième quart-temps grâce à un Bernardo Musso incandescent (10 de ses 12 points inscrits sur cette période) et à un Elston Turner décidément clutch (6 points dans le money time pour un total de 16 unités). A leurs côtés, O.D. Anosike a réalisé son record de rebonds de la saison (25 + 8 points!!!) alors que les électriciens de Brindisi perdaient progressivement pied. Jerome Dyson et Ron Lewis maladroits (19 points à 5/21 pour le premier, 15 points à 5/14 pour le second), Delroy James (11 points-12 rebonds) a été le go-to-guy de son équipe. Sans succès… 

Umana Venezia Acea Roma  75-83
Aux abois depuis plusieurs semaines, les louveteaux se sont refait une santé sur le parquet du Taliercio grâce à une bonne réussite près du panier (60%), en revanche leur précision longue distance (20% à 5/25) a dû donner des sueurs froides à leur coach, Luca Dalmonte. En perte de vitesse depuis l’arrivée de Josh Mayo sur les bords du Tibre, Phil Goss a repris le leadership (27-5-3) et prouvé qu’il était le taulier de cette équipe. Inspirés, Jimmy Baron (19 points) et Bobby Jones (9 points, 5 rebonds, 2 stops, 3 steals) ont attendu le dernier quart-temps pour passer un implacable 24-8 à des Vénitiens en plein naufrage malgré un Sasha Vujacic affuté (11-6-3). Comme un symbole, Andre Smith (10 points, 6 rebonds, 5 turnovers, 3 assists) était moins fringuant que d’ordinaire.

Pasta Reggia Caserta Vanoli Cremona  71-65
Athlétiques en diable, les Caserta boys ont fait parler la poudre face à une équipe de Cremona qui a longtemps refusé d’abdiquer. Si Michele Vitali (11 points, 6 rebonds pour le frère de Luca) a confirmé ses progrès récents, c’est encore une fois grâce au trio americano Jeff Brooks (16 punti) Chris Roberts (13-4-2) Carleton Scott (10 points, 8 rebonds, 3 stops) que la décision s’est faite. Le Cremonese Jarrius Jackson (30 points à 9/15) a bien essayé de renverser la vapeur mais ses coéquipiers n’avaient pas vraiment un compas dans l’oeil comme le montre la sortie en trompe-l’oeil de Jason « J » Rich (17 points mais 6/15 au tir et 5 pertes de balles). Et puis le « vieillard » de Caserta, Andrea Michelori, a régalé la Pala Maggiò de sa présence volubile avec 4 points, 5 rebonds et 1 assist en 14 minutes… Toujours huitième de la classifica , Caserta jouera sa qualification pour les playoffs dimanche prochain sur le parquet de Pistoia. Caldissimo!

Cimberio Varese Montepaschi Siena  71-80
La Montepaschi de cette fin de saison n’a vraiment plus rien à voir avec la formation fébrile qui a traversé un hiver hostile. Malmenés tout au long du match, les hommes de Marco Crespi sont parvenus à décrocher la prolongation grâce à une belle implication offensive de l’ensemble de l’équipe et à un Josh Carter sérénissime dans le money time (ses 11 points ont été inscrits dans le dernier quart-temps et en prolongation). A ses côtés Othello Hunter (18 points-10 rebonds) et MarQuez Haynes (16 points, 5 rebonds, 10 assists) ont apporté du scoring tandis que Benjamin Ortner et David Cournooh se concentraient sur le travail de l’ombre. Définitivement hors course pour les playoffs suite à cette défaite, les Varesans n’ont pas démérité comme en attestent les 14 points d’Adrian Banks et d’Andrea De Nicolao (1/7 à 3 points birk…) et les double figures de Linton Johnson (10 points-11 rebonds) et Achille Polonara (10 points-13 rimbalzi). Malheuresement pour eux, les Lombards ne savent pas tuer un match…

Sutor Montegranaro Sidigas Avellino  99-96
Pressés de plus en plus fort par Pesaro, les joueurs de Montegranaro ont eu la bonne idée de l’emporter face à Avellino grâce à un Daniele Cinciarini absolument irrésistible tout au long du match (et clutch avec ça: 3/3 à 3 points en prolongation, 38 points au total). Bien aidé par Zeliko Sakic (20 punti, 6 rimbalzi) et Jakub Kudlacek (12-3-3), « Cincia » a parfaitement orchestré le jeu de la Sutor et remporté son duel face à un Jaka Lakovic en très grande forme (21 points, 5 rebonds, 2 assists). Également impliqué, Daniele Cavaliero (21-5-3) a tout fait pour servir Kaloyan Ivanov (14 points-13 rebonds) dans les meilleures conditions mais les hommes de Charlie Recalcati avaient le feu sacré. Et ce n’est pas Will Thomas, qui a raté le tir de l’égalisation au buzzer, qui dira le contraire. Victoire impérative pour les Marchegiani dimanche prochain à Cremone, la ville natale de Daniele Cinciarini…

EA7 Emporio Armani Milano Banco di Sardegna Sassari  88-78
Agressés d’entrée de jeu par les banquiers sardes, les fashionistas milanesi ont renversé la vapeur dès le second quart-temps grâce à un pragmatisme certain dans la raquette avec le duo Samardo Samuels (14-6-3) Gani Lawal (12 points) et à la réussite longue distance de David Moss (26 points avec 5/7 from Downton) et Nicolo Meli (9 points à 3/4). Trop esseulé, le triumvirat US de Sassari, Caleb Green-Drake Diner-Omar Thomas s’est fendu de 50 points. En vain. Déjà assuré de terminer la saison en pole position, les Milanais montrent qu’ils ont bien réagi à leur élimination en Euroleague et qu’il sera extrêmement difficile de venir leur chiper le titre national.

Les stats

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.