ALL STAR GAME

Il était une fois en Lega A Saison 92 – épisode 3

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Daniel-hackett-sienneCette saison, vous pourrez suivre la saison du championnat italien la Lega A sur BasketActu.

Cimberio Varese – Umana Venezia  84-72
Toutes deux défaites en ouverture du championnat, Varese et Venezia restaient sur des succès probants le week-end dernier. Autant vous dire que la rencontre promettait d’être intéressante. La première mi-temps ressemble à une partie d’échecs, avec Franklin Hassel dans le rôle du Roi de Varese (18 points et 13 rebonds) et le duo Andre SmithHrvoje Peric  jouant les fous pour Venezia (33 points à deux). Mais quand on vise si mal derrière la ligne à 3 points (1/9 sur l’ensemble du match pour les Vénitiens), difficile de réaliser un échec et mat. Les Varesans en ont profité dans le troisième quart-temps grâce notamment à l’adresse longue distance du capitano Ebi Ere (22 points) et à la solidité d’Aubrey Coleman. Sans oublier le nouveau match plein livré par la piccola meraviglia lombarde, Achille Polonara (13 points et 8 passes décisives, nouveau record en carrière).

Pasta Reggia Caserta – EA7 Emporio Armani Milano  77-81
Quand une marque de pasta rencontre une marque de sapes, ça donne un match entre deux monuments du patrimoine italien. Début de match calamiteux de l’EA7 qui encaisse d’entrée un 21-10, mais il semblerait que les récentes victoires de Milan (dont celle contre Kaunas en Euroleague) aient insufflé une bonne dose de sérénité aux hommes de Luca Banchi. Comme souvent dans ces cas là, c’est Keith Langford qui a enfilé la cape de super héros et est venu planter une ribambelle de paniers dans le troisième quart (17 points rien que sur cette période, 23 au final). En face il n’y avait plus que Jeff Brooks pour marquer (10 points en 10 minutes) et c’est donc fort logiquement que Caserta a rendu les  armes. Malgré la défaite, nouvelle prestation « Mammouth » de Cameron Moore (14 Kobe, 14 Rodman). La pasta c’est plus ce que c’était.

Banco di Sardegna Sassari – Giorgio Tesi Group Pistoia  100-87
Les banquiers sardes étaient de retour aux affaires et, visiblement, ils avaient soif de dividendes. Pour faire fructifier leur capital, la première option a consisté à tout miser sur l’option Drake Diener, grand bien leur en a pris, puisque l’action Drake a clôturé en hausse de 29% (avec un croquignolet 7/9 à 3 points). Histoire de maximiser ses gains, le coach sarde Romeo Sacchetti a également investi dans les options Caleb Greene (18 points), Travis Diener (12 points , 5 passes décisives), Omar Thomas (14 points) et Marques Green (12 points, 4 passes décisives). Une plus-value du tonnerre ! A Pistoia, Deron Washington (20 points) et Kyle Gibson (17 points) ont tout fait pour résister au grand capital, en vain…

Montegranaro – Grissin Buon Reggio Emilia  79-71
Après le duel entre les fratelli Vitali lors de la première journée, la Lega A nous a offert un nouveau duel des familles, Cinciarini vs. Cinciarini. Bien aidé par Josh Mayo (25 points) et Jamie Skeen (20 d’évaluation, spéciale dédicace à Gilles Moretton), Daniele Cinciarini (le grand frère) s’est fendu de 20 points et 5 passes décisives. Assez pour permettre à Montegranaro de remporter son premier succès de la saison, mais pas assez pour intimider son frangin, auteur de 14 points, 8 rebonds et 8 passes décisives. P’tit con, va !

Cantù – Pesaro  93-78
La large défaite de Pesaro s’est dessinée dès le début du match. Il faut dire que sans faire de bruit, Joe Ragland est en train de confirmer tout le bien qu’on pense de lui à Cantù (encore 21 points, 4 rebonds, 7 assists hier soir). Stefano Gentile a sorti un nouveau match solide en sortie de banc (17 points, 3 passes décisives), mais la mauvaise nouvelle c’est la sortie sur blessure (entorse) de Pietro Aradori à la 22ème minute alors qu’il en était déjà à 14 points. A Pesaro, la dimension collective ressemble ces temps-ci à un concept flou : Elston Turner marque 18 points et se paie une évaluation de 3, O.D. Anosike éclate tout sur son passage (22 points, 16 rebonds, 2 contres) pendant qu’Andrea Pecile se paie un lifting (14 points).

Enel Brindisi – Vanoli Cremona  96-74
« Dyson inarrêtable ! » Ce n’est pas le titre d’une réclame pour le dernier aspirateur du géant britannique de l’électroménager, mais le cri du speaker à l’issue du match entre Brindisi et Cremona. Il faut dire que le meneur américain est en train de se faire un prénom (Jerome) en Italie. Ses 31 points ajoutés aux 21 unités de Folarin Campbell ont porté Brindisi vers une victoire facile. N’en déplaise aux deux gâchettes de Cremona, Ben Woodside et Jason Rich.

Sidigas Avellino – Acea Roma  84-82
Certaines défaites sont riches d’enseignement. Celle de Rome à Avellino est de celles là. A -12 à 5 minutes de la fin du match, les Romains sont revenus titiller leurs adversaires grâce à des 3 points de Phil Goss, Jimmy Baron et Jordan Taylor. Celui-ci a même eu la balle de l’égalisation mais son shoot ne trouvait pas la mire alors que la sirène retentissait. Dans le cinq de la Louve, le vétéran Michal Ignerski a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui (16 points à 65%). Mais c’est le Bulgare d’Avellino, Kaloyan Ivanov, et son brother in crime Will Thomas qui ont décidé de l’issue du match (20 points-11 rebonds pour Ivanov, 25 points-11 rebonds pour Thomas). Avellino, c’est chôôô !

Montepaschi Siena – Granarolo Bologna  89-65
Au fond du trou au coup d’envoi les Siennois se sont mis d’entrée à l’abri grâce à un premier quart-temps de feu (32-18) et à un Taylor Rochestie de gala  (18 points, 8 assists). La suite ne fut qu’une formalité. A Bologne, trois joueurs ont tenu le haut de l’affiche : Matt Walsh et Casper Ware (20 points chacun), ainsi que Viktor Gaddefors (13 pions). Le reste de l’équipe ressemblait à une armée de morts  vivants (12 points inscrits seulement). Confirmation de la montée en puissance de Jeff Viggiano sous les couleurs de la Montepaschi (encore 15 points hier soir) et victoire importante pour les hommes de Marco Crespi.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.