Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 30

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

lega aAcqua Vitasnella Cantù Granarolo Bologna  85-74
Déjà asurés de terminer à la troisième place du classement final, les Canturini ont dû patienter jusqu’au quatrième quart-temps pour se débarasser de Bolognais portés par l’éternel Matt Walsh, qui conclut la saison en beauté avec 17 points, 10 rebonds et 3 assists. Willie Warren (17-4-5) a bien mené le jeu bianconero mais sa maladresse au tir longue distance (0/5) et quelques passages à vide (5 turnovers) ont profité à l’arrière lombard Pietro Aradori, toujours disponible quand il s’agit de régler la mire (24 punti, 5 rimbalzi). Dans le même temps, ses coéquipiers Awudu Abass et Michael Jenkins (12 points chacun) récupéraient les miettes en attaque, tandis que Marco Cusin nous rappelait la définition du mot « polyvalence » (6 points, 7 rebonds, 1 stop, 3 steals, 3 assists). Pour les Bolognais l’heure est venue d’aller faire bronzette sur les plages de la Riviera Adriatica, alors que Cantù prépare déjà la réception de Rome pour le premier tour des Playoffs.

Sidigas Avellino Grissin Bon Reggio Emilia  82-74
Non qualifiés pour les Playoffs, les hommes de Francesco Vitucci avaient à coeur de terminer cette saison ratée sur une note positive. L’ogre bulgare (Kaloyan Ivanov) absent, le lutin lituanien Jaka Lakovic a offert 20 points et 6 assists à son équipe, pendant que les tours de contrôle Will Thomas (11-8-3) et Kieron Achara (14 punti) faisaient la loi dans la raquette adverse. Moins à l’aise qu’à l’ordinaire, les Emiliani essayaient de recoller au score par l’intermédiaire de James White (19-3-7) et Andrea Cinciarini (9-6-5 + 4 steals) mais la mayonnaise peinait à prendre, d’autant que Daniele Cavaliero se sentait pousser des ailes (12 points, 6 rebonds) et reléguait définivement la Massimiliano Menetti Team à plusieurs encablures. Opposés à la Montepaschi Siena en Playoffs, Rimantas Kaukenas and co devront montrer plus de fougue pour écarter leurs rivaux toscans. PS: À l’année prochaine Kaloyan!!!

Vanoli Cremona Sutor Montegranaro  79-73
C’est ce qui s’appelle jouer le jeu. Bien calés dans le ventre (très) mou de la classifica depuis le début de la saison et n’ayant plus rien à espérer ou craindre, les joueurs locaux se sont déployés pour prendre l’avantage sur une équipe de Montegranaro qui devait gagner pour se maintenir. Outre Jarrius Jackson (19 points, 4 rebonds) et Jason Rich (16-4-4), l’ensemble de l’effectif cremonese a fait bonne impression grâce notamment à une réussite exceptionnelle près du panier (73%). À l’inverse, les Marchegiani sont apparus extrêmement fébriles dans la raquette (34%) et les 15 points from Downtown de Nemanja Mitrovic n’ont pas suffi à rattraper le jour « sans » de Daniele Cinciarini (9 points à 4/13, 4 assists, 5 pertes de balle). Luca Campani a tout fait (27 points, 8 rebonds) pour échapper à la relégation mais, trop isolé, il a dû rendre les armes. Triste dénouement pour Charlie Recalcati et ses hommes, vaillants tout au long d’une saison qui les aura vus faillir au pire moment.

Montepaschi Siena EA7 Emporio Armani Milano  74-85
Match sans véritable enjeu entre les deux premiers de la saison régulière mais ô combien intéresant pour évaluer les forces en présence à une semaine du début des Playoffs. Partie pied au plancher grâce à un David Cournooh inspiré (14 points), la Mens Sana a connu une panne sèche dans le second quart-temps alors qu’en face Keith Langford réussissait tout ce qu’il entreprenait (ses 10 points ont été inscrits dans ce quart-temps). Cela a eu le don d’agacer l’ex-Milanais MarQuez Haynes qui est alors monté en puissance (13 points, 6 assists), entraînant dans son sillage Matt Janning (11 punti), mais Alessandro Gentile (19 points) et Samardo Samuels (23 points) veillaient au grain. À nouveau vainqueurs, les Milanais terminent les marches retours invaincus (15-0) et s’adjugent le trône de la saison régulière pour la première fois depuis vingt-trois ans. À Sienne, le chaos qui règne en coulisses n’est pas de bon augure à l’aube des Playoffs (outre le fait que le club soit en faillite et géré par des administrateurs judiciaires, dix-sept anciens joueurs parmi lesquels Rimantas Kaukenas, Krystof Lavrinovic et Bo Mc Calebb, devront répondre d’évasion fiscale devant la justice italienne).

Banco di Sardegna Sassari Enel Brindisi  97-78
Hasard du calendrier, Sassaresi et Brindisini qui croiseront le fer dans une semaine en ouverture des Playoffs, se rencontraient en cette dernière journée de championnat. L’occasion pour le vainqueur du jour de prendre un ascendant psychologique sur le vaincu. Et chez les banquiers sardes la guerre psychologique ça veut dire quelque chose. Propulsée par les cousins Diener (7-4-11 pour Travis et 18-5-3 pour Drake), la banque sarde a attendu le second quart-temps pour faire ployer les électriciens de l’Enel sous la force de ses attaques supersoniques. D’autant qu’un autre duo local a assuré l’encaissement des bénéfices: Caleb Green-Omar Thomas (59 points et 19 rebonds à eux deux). Pris à la gorge, les Pugliesi ont essayé de répliquer par leur trio americano Delroy James – Jerome Dyson – Ron Lewis (49 points et 19 rebonds) mais trois joueurs ce n’est pas assez pour faire une équipe…

Acea Roma Cimberio Varese  99-90
En hausse ces derniers temps, les louveteaux romains ont passé 86 points à Varese en l’espace de seulement trois quart-temps, avant d’appuyer sur le frein à main lors des dix dernières minutes. Malgré la petite forme de Phil Goss (9 d’évaluation), les Romains se sont échappés au grand galop grâce à un collectif très adroit (71% de près et 47% de loin) symbolisé par les sorties fructueuses de Quinton Hosley (15 points), Josh Mayo (12 unités), Jimmy Baron (16 buckets), Riccardo Moraschini (10 pions) et Trevor Mbakwe (22 punti, 7 rimbalzi). En face, Adrian Banks n’a pas pu tenir le rythme (11 points), laissant le leadership offensif au duo Andrea De Nicolao-Ebi Ere (16 spaghetti chacun) tandis que Linton Johnson jouait les déménageurs (13-9-2). Bonnes vacances Achille (Polonara)!!!

Giorgio Tesi Group Pistoia Pasta Reggia Caserta  73-68
Le contexte: à la lutte pour conquérir la huitième et dernière place qualificative pour les Playoffs, Pistoiesi et Casertans vont enfin être fixés sur la poursuite (ou non) de leur saison. Parfaitement drivés par Brad Wanamaker (21 points, 5 assists, 3 steals), les thésards tirent les premiers mais se feront reprendre juste avant la mi-temps par un Carleton Scott toujours aussi précieux (15 points, 7 rebonds). Au repos le coach pistoiese, Paolo Moretti, demande de son plus bel anglais à ses joueurs de lâcher les chevaux (il faut dire que seulement 27 points ont été inscrits jusqu’alors). Message parfaitement reçu. Brad Wanamker percute, Deron Washington flambe (10 points-11 rebonds) et le reste de la colonnie américaine se prend au jeu (13 points chacun pour Kyle Gibson et JaJuan Johnson). Moins en verve que d’ordinaire, le Casertan Jeff Brooks (11 points, 5 rebonds) ne domine pas les débats et Chris Roberts (16 points, 5 rebonds) se retrouve bien seul. Au buzzer, une clameur retentit dans les travées de la Pala Carrara et se poursuit jusque dans les rues de la ville. Magnifico!!!

Victoria Libertas Pesaro Umana Venezia  86-73
Miracle à Pesaro!!! Alors qu’ils croupissaient en toute queue de classement depuis le début de l’hiver et que leur relégation était quasiment entérinée depuis de longues semaines, les Pesaro Globe Trotters ont surpris leur monde en… se sauvant in extremis. Condamnés à l’emporter face à Venise et à espérer une défaite de Montegranaro dans le même temps, les Pesaresi ont pris le large  dans le deuxième quart-temps grâce à leur passe-muraille Elston Turner (23 points). Nate Linhart (24-10-2) et Andrea Crosariol (20 points, 8 rebonds) répliquaient bien mais les locaux n’étaient pas décidés à se laisser impressionner, d’autant qu’O.D. Anosike (5 points) captait toute une tripotée de rebonds (15!!!) et que Perry Petty (23 points) prenait constamment la défense vénitienne à contrepied. Et comme Montegranaro perdait au même moment à Cremone… O.D. Anosike et Elston Turner mériteraient une statue dans le centre de Pesaro pour l’ensemble de leur œuvre.

Les stats

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.