Il était une fois en Lega A Saison 92 – épisode 6

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

drake-diener-pesaro-682x1024Sidigas Avellino-Pasta Reggia Caserta 76-70
Kaloyan Ivanov (15 points, 15 rebonds, 7 pertes de balle) ressemblait à un gun ambulant, du coup les Casertans ont pris peur. Marco Mordente a bien tenté quelques arabesques (15 points, 7 rebonds) mais son squad s’est relâché dans le second quart temps et a couru après le score le restant du match. Dommage pour Cameron Moore (17 points) qui a apporté son intensité habituelle.

Grissin Buon Reggio Emilia-Giorgio Tesi Group Pistoia 67-56
Tout est bon dans le gressin. Face à des Pistoiesi très limités, les Emiliens ont offert le visage d’une équipe soudée. Le trio White-Karl- Brunner a apporté du point (33 punti ) et du rebond (28 prises), profitant notamment du bon tempo imposé par le meneur Andrea Cinciarini. A Pistoia, c’est le justicier habituel, Deron Washington, qui a tenté de faire régner l’ordre avec 12 points et 10 rebonds. Riccardo Cortese lui a même donné un coup de main (14 points) mais quand on shoote à 35% à 2 points et 28% à 3 points c’est dur de l’emporter.

Victoria Libertas Pesaro-Banco di Sardegna Sassari 77-82
Les banquiers ont encore sévi. Ils n’avaient visiblement pas la moindre intention d’accorder le bénéfice du doute à un Pesaro convalescent, habitué à perdre de justesse. Et encore une fois les Pesaresi n’étaient pas loin. Marc Trasolini a été bon (19 d’évaluation), Alvin Young a de nouveau prouvé qu’il était un super papy (14 points, 5 rebonds), O.D. Anosike a été omniprésent (12 points, 13 rebonds) et Elston Turner… égal à lui-même (sa ligne de stats résume le personnage : 16 points à 63% à 2 points et 29% à 3 points, 4 rebonds, 5 basses perdues, 3 assists). Tous ces indicateurs n’ont pas attendri le très rentable Drake Diener (21 points) et les poisons Marques Green & Omar Thomas (4 steals chacun). Pesaro devrait peut-être envisager de se séparer du feu follet Elston Turner pour relancer un groupe décidément bien poissard.

Vanoli Cremona-Pallacanestro Cantù 98-91
Jarrius Jackson (25 points) et Jason Rich (19 points) sont partis sur les chapeaux de roue, permettant à leur équipe mener de 19 points à la mi-temps avec un score digne des Golden Warriors époque Don Nelson (64-45). Les Cremonesi ont cependant marqué le coup au retour des vestiaires et Cantù en a profité pour dérouler son basket, proposant un jeu bien huilé et sonore. Le Jamaïcain Adrian Uter s’est déguisé en Mister Big Profit (15 points et 6 rebonds en 16 minutes), Pietro Aradori a ravi les ragazzine présentes dans les tribunes (14 points, 5 assists) et Michael Jenkins était brûlant (4/4 à 2 points, 5/13 à 3 points, pour un total de 26 pions). Seul problème pour Cantù : Joe Ragland était dans un jour sans (seulement 2 paniers inscrits), ce qui est embêtant quand en face Sime Spralja se sent pousser des ailes (15 points, 7 rebonds).

Montepaschi Siena-Sutor Montegranaro 84-73
Quod non me interficit, id me facit fortiorem. Ce qui ne me tue pas me rend plus fort. Bon on en est pas encore là du côté de Sienne mais malgré les départs de Luca Banchi et de nombreux cadres de l’an passé, la Mens Sana retrouve de la consistance. Comme l’a prouvé la résiliation du contrat de Kim English la semaine dernière, la hiérarchie n’est pas forcément clairement définie aux côtés de Daniel Hackett (14 points, 8 rebonds, 4 assists et… 6 pertes de balle), mais Josh Carter a offert une nouvelle prestation convaincante (14 points), de même que le surprenant Jeff « Vigg » Viggiano (17 points, 5 rebonds, 2 blocks). L’autre Josh à patronyme NBA (Josh Mayo de Montegranaro) a tiré comme une vache enragée (14 tirs à 2 points, 18 points au total) et cela a porté ses fruits dans le troisième quart-temps (remporté 25-15). Puis la Montepaschi a repris les choses en main.

Cimberio Varese-Enel Brindisi 71-85
Alors là… Encore plus surprenant que la victoire de Cremona face à Cantù, la défaillance de Varese à domicile. Les adversaires n’étaient pas des manchots, certes, mais on s’attendait à plus de vaillance de la part des hommes de Fabrizio Frates. Eri Ebe (20 points), Franklin Hassell (21 punti-10 rimbalzi) et Dusan Sakota (17 points) avaient la foi, mais on aurait dit que le reste de l’équipe avait chopé une épidémie de gastro. Achille Polonara avait oublié de mettre ses lentilles de contact (0/6) et Andrea De Nicolao a rappelé à tout le monde qu’il restait un joueur en devenir mais qu’il avait encore beaucoup à apprendre (2 points, 3 balles perdues). A ce petit jeu, ce sont les Pugliesi, moins flashy mais beaucoup plus collectifs qui ont remporté les suffrages. Jerome Dyson a ainsi combiné 11 points et 7 assists pendant que Miroslav Klose Todic plantait 17 points. Brindisi c’est du sérieux !

Acea Roma-Granarolo Bologna 81-89
A croire que Claudio Sabatini, l’ex-président de Bologne, portait la poisse à son équipe. Il a suffi qu’il disparaisse du paysage il y a quelques mois pour que les Bolognais se retrouvent au top de la Lega A. Trois joueurs symbolisent ce renouveau : la pépite suédoise Viktor Gaddefors (12 points), le pistolero Dwight Hardy (à 67% à 3 points depuis le début de la saison) auteur de 21 points contre Rome et enfin… la touffe la plus bondissante d’Europe, Matt Walsh (19 points, 6 rebonds). Il fallait une sacrée paire de coglioni pour ne pas se démobiliser à 67-55 pour Rome à la fin du troisième quart et venir démolir Phil Goss (15 points) et consorts dans un finish d’une rare violence (34-14). Les Bolognais l’ont fait. Trevor Mbawke a tenté d’amadouer les ragazzi de la Granarolo (23 points, 11 rebonds, 1 block, 2 steals) mais la jeunesse bolognaise n’est pas tombée dans le panneau. Grande Bologna !

Umana Venezia-EA7 Emporio Armani Milano 88-82
Après un début de saison loin de ses standards habituels, le Vénitien Andre Smith a mis un terme à sa période d’hibernation et douché les espoirs milanais en inscrivant 15 de ses 27 points dans le dernier quart temps. Si Donell Taylor n’était pas vraiment dans un grand soir, Andre Smith a pu compter sur l’apport de Luca Vitali (19 points avec 12/12 aux lancers) alors qu’en face le trio Langford-Moss-Jerrells portait Milan sur ses épaules (43 points pour le trio). Deux mois après un recrutement estival qui semblait des plus ambitieux, Milan semble embourbé dans une « K-Freeze » dépendance et n’a toujours pas résolu ses problèmes dans la raquette (seulement 3 rebonds captés par le duo Lawal-Samuels). Sans parler de la question des meneurs de jeu.

Le classement

SerieA Standings
 1. Montepaschi 5-1
 2. Enel Brindisi 5-1
 3. Granarolo BO 5-1
 4. Banco di Srd 4-2
 5. Cantu 4-2
 6. Cimberio VA 3-3
 7. EA7 Armani 3-3
 8. Virtus RM 3-3
 9. Sidigas AV 3-3
 10. Grissin Bon RE 3-3
 11. JuveCaserta 2-4
 12. Umana VE 2-4
 13. Vanoli CR 2-4
 14. Sutor MGR 2-4
 15. Giorgo Tesi PT 1-5
 16. V.Libertas PS 1-5
Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.