ALL STAR GAME

Il était une fois en Lega A Saison 92 – épisode 8

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Lega A - Episode 8Grissin Buon Reggio Emilia – Granarolo Bologna  86-76
Emmenée par un duo Troy Bell-James White ultra-performant (25 points-10 rebonds pour le premier, 27 poids-5 rebonds pour « The Flight »), la Grissin a également pu compter sur les talents de métronome d’Andrea Cinciarini (15 points, 9 assists). En face, Dwight Hardy était dans un bon soir (21 points) et Jerome Jordan intouchable dans la raquette (24 points à 8/9 au tir) mais, mis à part Matt Walsh (13 points), personne ne semblait avoir les yeux en face des trous (seulement 18 points inscrits par les 7 autres joueurs de l’effectif). Malgré cette défaite Bologne s’accroche à sa 4ème place tandis que Reggio Emilia équilibre son bilan (4 victoires-4 défaites).

Sutor Montegranaro – Pasta Reggia Caserta  77-94
Caserta sort vainqueur de ce duel de mal classés grâce à un quatrième quart-temps de cannibale (24-9) et à un collectif extrêmement rodé. Six joueurs de Caserta ont ainsi franchi la barre des 10 points, parmi eux on retrouve Stefhon Hannah (17 points-5 assists) et la momie Andrea Michelori (16 points pour papy « Miche »). Malgré la débâcle du dernier quart-temps, la Sutor n’a pas démérité. En témoignent les 21 points de Daniele Cinciarini (le frère d’Andrea) et les 14 points + 9 rebonds de Zeliko Sakic. Mention spéciale aux snipers casertans, auteurs d’un joli 9/18 à 3 points.

Cimberio Varese – Victoria Libertas Pesaro  91-77
Il aura fallu le retour d’Adrian Banks (déjà présent l’an dernier, il a été réembauché la semaine dernière) pour que Varese retrouve des couleurs. Banks le revenant a scoré 24 points en 31 minutes, montrant la voie à un Achille Polonara bien décevant ces dernières semaines (14 points, 7 rebonds) et à Keydren Clark (15 points, 6 assists). Andrea De Nicolao, au niveau de jeu fluctuant depuis le début de la saison, a apporté sa pierre à l’édifice (10 points en 16 minutes), sans montrer la moindre pitié pour des Pesaresi à la rue qui enregistrent là leur 7ème défaite d’affilée. Du côté du vaincu, soulignons comme chaque semaine l’activité débordante d’O.D. Anosike (14 points, 14 rebonds, 2 stops), les jambes de bambino du meneur vétéran Andrea Pecile (17 points, 4 rebonds) et l’impact offensif d’un Elston Turner pour une fois plutôt cohérent (18 points, 6 assists).

Enel Brindisi – Acqua Vitasnella Cantù  75-74
Brindisi continue sa chevauchée fantastique en tête de la Lega A. Une pole position qu’elle doit à sa victoire acquise à l’arrachée face à d’increvables lombards. A +11 à la fin du troisième quart-temps, les Pugliesi pensaient bien avoir fait la différence mais un dernier quart-temps ultra nerveux de Pietro Aradori (12 de ses 28 points ont été inscrits sur cette période) a bien failli leur faire perdre la tête. Heureusement Brindisi a pu s’en remettre à l’aspirapolvere Jerome Dyson (15 points, 10 assists) et au trio Aminu-James-Lewis (41 points). Si Aradori a donné le la, seul Joe Ragland a suivi la cadence (15 d’évaluation), le reste de la troupe faisant la sourde oreille (31 points pour le reste du squad).

Sidigas Avellino – Vanoli Cremona  77-72
Jeremy Richardson (29 points, 6 rebonds) et ses coéquipiers n’ont pas survolé les débats mais ont su faire preuve de la concentration et de la constance nécessaires pour empocher un précieux succès face à une équipe de Cremona qui n’est pas à sa place dans les abysses du classement. Ben Woodside complètement à l’ouest (1 d’évaluation), le duo américain Jarrius Jackson-Jason Rich (26 points-10 rebonds pour JR) a pris ses responsabilités, maintenant Cremona sous assistance respiratoire, mais l’indispensable Kaloyan Ivanov (6 points, 13 rebonds, 3 assists) n’était pas décidé à lâcher du lest. Victoire logique d’Avellino.

Umana Venezia – Banco di Sardegna Sassari  87-95
Les banquiers sardes ont un credo « Get rich or Die trying » et même quand le match ne leur sourit pas les hommes de Romeo Sacchetti ne dérogent pas à cette règle. Se battre, se battre, se battre… jusqu’à ce que plus-value en suive. A 62-58 pour Venise à la fin du troisième quart-temps, les Sardes ont pu compter sur les cousins Diener, auteurs de 21 points dans les dix dernières minutes (24 punti chacun sur l’ensemble du match), pour empocher le gain du match. A Venise Donnell Taylor (24-5-4) et Hrvoje Peric (14 points) ont longtemps entretenu l’espoir. Avec ce nouveau succès, Sassari monte sur la troisième marche du podium à égalité de points avec Sienne.

Montepaschi Siena – Giorgio Tesi Group Pistoia  89-66
La Montepaschi de cette année semble apprécier les montagnes russes, enchaînant à loisir des semaines catastrophiques (défaites en championnat et en Euroleague) avec des périodes d’accalmie, voire même de grand beau. Cette dans cette dernière dynamique que se situe aujourd’hui les Siennois, vainqueurs du Bayern Munich en Euroleague puis de Pistoia ce week-end. Les hommes de Marco Crespi n’ont pas fait les choses à moitié, infligeant dès les dix premières minutes un insurmontable 31-16 à des Pistoiesi médusés. Comme à son habitude, Daniel Hackett a guidé les Toscans (18 points, 5 rebonds, 9 assists) en s’appuyant sur Tomas Ress (19 d’évaluation) et la paire Othello Hunter-Taylor Rochestie (10 pions chacun). Du côté de Pistoia, pas grand-chose à signaler hormis la belle performance de la triplette Johnson-Gibson-Wanamaker (46 points). Mine de rien, Sienne affiche 6 victoires au compteur (pour 2 défaites). Pas mal pour un cadavre ambulant.

Acea Roma – EA7 Emporio Armani Jeans Milano  61-55
Mal en point pendant trois quart-temps, les Romains se sont sorti les doigts dans le money time, passant un 23-6 fatal à des Milanais soudain impuissants. Merci qui ? Merci Jimmy Baron, auteur de 3 tirs longue distance qui ont remis les Romains dans le match. A la mène Phil Goss a apporté son savoir-faire habituel (17 points, 7 rebonds, 4 assists) tandis qu’au même poste le Milanais Curtis Jerrells sortait une nouvelle prestation indigente (10 points à 3/11 au tir, 2 assists). Il n’a pas été beaucoup aidé par un Keith Langford maladroit (1/10 au tir) tandis que Gani Lawal (10 points, 9 rebonds mais 5 pertes de balles) et David Moss (12 points-7 rebonds) vrombissaient par intermittence. Très bonne opération de la Virtus qui bombe le torse avec 5 victoire et 3 défaites tandis que l’EA7 présente un peu glorieux 4/4.

Le classement

SerieA Standings
 1. Enel Brindisi 7-1
 2. Banco di Srd 6-2
 3. Montepaschi 6-2
 4. Granarolo BO 5-3
 5. Cantu 5-3
 6. Virtus RM 5-3
 7. EA7 Armani 4-4
 8. Cimberio VA 4-4
 9. Sidigas AV 4-4
 10. Grissin Bon RE 4-4
 11. JuveCaserta 3-5
 12. Umana VE 3-5
 13. Sutor MGR 3-5
 14. Giorgo Tesi PT 2-6
 15. Vanoli CR 2-6
 16. V.Libertas PS 1-7

Pour les stats complètes c’est par ici

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.