Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 16

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Episode 16 - Lega AAcea Roma – Sutor Montegranaro 88-70

C’est au Palazzetto dello Sport, en plein cœur du quartier romain ultra rupin de Parioli, qu’a débuté la phase retour de Lega A. Au menu des Giallorossi : une Sutor Montegranaro blafarde, qui restait sur huit défaites en neuf matchs. Et si les hommes de Carlo Recalcati ont limité la casse en première mi-temps (45-37 pour la louve), le retour des vestiaires a vu Jordan Taylor (16 punti, 5 rimbalzi, 4 assist) & Co enfiler leurs blouses de garçons bouchers. Âmes sensibles s’abstenir : Jimmy Baron se prend pour Dexter (16 points et 59/59 aux lancers francs depuis le début de la saison – Lega A et Eurocup confondus), Trevor Mbakwe enfile sa chemise de contrôleur aérien (9 punti, 11 rimbalzi) pendant que Phil Goss (15 punti) et Bobby Jones (20 di valutazione) laissent libre cours à leur passion pour l’équarrissage. Panique au sein du cheptel où seuls Nemanja Mitrovic avec sa Sarajevo Touch (13 points) et Josh Mayo (21 punti, 4 assist) ont survécu à la traque. Une soirée tellement tranquille pour la Roma que Coach Dalmonte a même lâché dans l’arène Matteo Finamore, un combo guard de 17 ans.

Grissin Buon Reggio Emilia – Cimberio Varese 73-80

Les mystères de Reggio Emilia. Nouvel épisode. Intérieur jour. Invaincue à domicile depuis le début de la saison, la Reggiana se dirigeait vers un succès mérité (69-63 à la 36ème minute) quand l’équipe a soudain semblé frappée de paralysie collective. James White (14 di valutazione) et ses homies auraient-ils abusé de Parmigiano Reggiano aux temps morts ? Parmi les symptômes, relevons d’abord Andrea De Nicolao (6 punti, 5 rimbalzi), le jeune meneur varesan, qui éteint Andrea Cinciarini (9 punti, 10 assist, 6 pertes de balle), puis Dusan Sakota qui plante deux tirs primés, enfin Keydren Clark qui joue des coudes pour se frayer un chemin (22 punti, 5 assist). Tant et si bien que Varese passe un 14-0 décisif à des Emiliens éberlués. De quoi laisser Greg « Monsieur Propre » Brunner (16 punti, 4 rimbalzi) bien déconfit.

Banco di Sardegna Sassari – Granarolo Bologna 90-87

Au terme d’un match des plus toniques, parsemé de paniers venus d’ailleurs, les banquiers sardes sont venus à bout de Bolognais très en verve. Parfaitement synchronisés, les Greens (Marques et Caleb) ont joué à merveille leur rôle d’employés modèles en amenant des points (39) et une bonne dose d’oxygène grâce à une prise de risque maximale dans le money time. Drake Diener a quant à lui confirmé que les pontes sardes avaient bien fait de lui confier les rênes de l’agence, le costume de boss lui allant à merveille (24 punti, 7 rimbalzi). Côté Virtus, si Dwight Hardy a été essentiel au scoring (28 punti), c’est Matt Walsh qui a encore une fois laissé la plus belle impression visuelle et statistique (26-10-5 pour une évaluation de 34). Malgré cette prestation de haute volée, Bologne sombre au classement (13ème).

Vanoli Cremona – Montepaschi Siena 72-68

Il se passe quelque chose à Cremone. Après avoir enchaîné les défaites pendant deux mois, les hommes de Cesare « Pain cuit » Pancotto viennent en effet de signer une troisième victoire d’affilée. Il faut dire que l’adversaire n’était pas un foudre de guerre, le Sienne de cette saison ayant autant de hargne qu’un épagneul breton. Si le spectacle n’a pas été des plus enthousiasmants, Ben Woodside a détonné par la justesse de son jeu (19-4-5), tandis que Jarrius Jackson (17 punti) et Kelly Curtis (11 punti) maltraitaient la défense toscane. Petite annonce : club de basket professionnel, 8 fois champion d’Italie, cherche coach ayant déjà organisé des commandos. Merci d’envoyer vos CV à la rédaction qui transmettra.

Victoria Libertas Pesaro – Sidigas Avellino 88-82

Nous voilà dans une salle atmosphère glauque,
Le basket de Pesaro bâillonné par terre frôle l’agonie,
Un public déçu me cerne,
De la maestria dans mon chargeur, dites-moi
Comment gagner un match,
Un dernier regard à l’Adriatic Arena,
Et je m’élance dans la raquette, pecs en avant,
Les doigts en l’air,
Chaque tir doit toucher sa cible,
Flow élastique combinaisons punchy
On remercie qui ? Qui ?
O.D. bien sûr… Ses 18 points et 22 rebonds ( !!!) couplés aux 20 points d’Elston Turner ont permis aux Harlem Globe Pesaro de remporter leur premier match de la saison à domicile. Bravo aussi aux vétérans Alvin Young (12 di valutazione) et Andrea Pecile qui ont répondu présent dans les moments chauds. Kaloyan Ivanov (22 punti, 7 rimbalzi), le tractopelle bulgare d’Avellino, tout juste élu MVP du mois de décembre, n’a fait que repousser l’échéance.

Umana Venezia – Pasta Reggia Caserta 73-60

Quand ce n’est pas l’un c’est l’autre. Andre Smith en mode « Ne me dérangez pas, je regarde Derrick » (10 points), c’est Donell Taylor qui s’y est collé. Des punti en pagaille (22), des assists (5) et une belle présence dans un collectif vénitien s’appuyant sur le trident Guido Rosselli-Nate Linhart-Luca Vitali (28 punti, 19 rimbalzi et 6 assist pour la brochette). En face, Caserta était méconnaissable. La faute à un contingent américain, d’ordinaire plein de peps, mais qui là semblait s’être mal remis de sa soirée précédente au Lido di Venezia (seulement 32 points pour Jeff Brooks, Chris Roberts, Stefhon Hannah, Carleton Scott et le nouveau venu Tony Easley).

Giorgio Tesi Group Pistoia – Acqua Vitasnella Cantù 82-77

Pistoia marche sur l’eau ces temps-ci. Sa victoire contre Cantù est venue récompenser une bande de guerriers. A 4 secondes de la fin, alors que Cantù était à +2, Pistoia procède à une remise en jeu ligne de fond. Kyle Gibson hérite de la gonfle, arme à 3 points, horrible airball, l’ailier de Cantù Maarten Leunen récupère la balle près du panier mais se la fait chiper instantanément sous la pression pistoiese et Brad Wanamaker (16 punti) catapulte le cuir dans le panier au buzzer. Les virevoltants Deron Washington (15 punti, 14 rimbalzi) et JaJuan Johnson (16 punti, 7 rebonds, 4 « not tonight ») se chargeront d’enfoncer le clou en prolongation. Malgré cette défaite, Joe Ragland (19-4-5) et Pietro Aradori (18-9-3) se maintiennent en tête de Lega A.

EA7 Emporio Armani Milano – Enel Brindisi 89-65

Après avoir dépecé Sassari et Sienne, Milan s’est offert le scalp d’un autre prétendant au titre : Brindisi. Et avec l’EA7 version Hackett il n’y a pas de compromis, le rapport de force est implacable. En atteste le 32-12 passé lors du premier quart-temps par les protégés de l’oncle Giorgio à des Pugliesi encore tout émoustillés par les ragazze du Mediolanum Forum. Keith Langford a sorti ses 20 points habituels, Alessandro Gentile a fait valoir sa polyvalence (13-5-4 en 19 minutes) et Curtis Jerrels nous a rappelé qu’il était un joueur de basket (20 punti, 3 assist). C’est dire… Malgré l’abattage de Jerome Dyson (16 punti, 6 rimbalzi), Brindisi nous avait habitués à mieux.

Classement

SerieA Standings
 1. Cantu 11-5
 2. Virtus RM 11-5
 3. EA7 Armani 11-5
 4. Enel Brindisi 11-5
 5. Montepaschi 10-6
 6. Banco di Srd 10-6
 7. Umana VE 9-7
 8. Grissin Bon RE 8-8
 9. JuveCaserta 7-9
 10. Cimberio VA 7-9
 11. Sidigas AV 7-9
 12. Giorgo Tesi PT 7-9
 13. Granarolo BO 7-9
 14. Vanoli CR 5-11
 15. Sutor MGR 4-12
 16. V.Libertas PS 3-13

 

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. Rigo

    Quel monstre physique cet O.D. Anosike!