Il était une fois en Lega A : Saison 92, épisode 17

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Lega A - épisode 17Granarolo Bologna – Vanoli Cremona  85-90

Après avoir végété dans les abysses de la Lega A pendant plus de deux mois, Cremone n’en finit plus de gagner. Le succès acquis sur le superbe parquet de l’Unipol Arena est le quatrième de suite pour Cesare Pancotto et ses hommes. Le mérite en revient à l’ensemble  du collectif cremonese qui a fait preuve d’une constante vigilance pour rendre vains les exploits du fantasque Matt Walsh (33 points, 10 rebonds et 40 d’évaluation). Si Ben Woodside a confirmé sa montée en puissance (13 points, 3 rebonds, 6 assist), c’est Jarrius Jackson et Sime Spralja qui ont pris en charge l’organisation du fuoco d’artificio, ne lésinant ni sur les points (45), ni sur les rebonds (13), ni sur la précision (18/27 au shoot pour le duo). Après cette nouvelle démonstration, Cremone revient à deux victoires du huitième et se repositionne dans la course aux Playoffs. A Bologne c’est le chaos total, et le coach Luca Bechi prend (enfin) la porte.

Sutor Montegranaro – Umana Venezia  73-72

A force de courir après le score, Montegranaro a fini par griller la politesse à des Vénitiens pourtant dominateurs. Ce succès étriqué a été acquis dans le money time grâce au maître à jouer de la Sutor, Josh Mayo (24-4-3), aussi clutch qu’inspiré dans ses circulations de balle. A ses côtés, Jamie Skeen (19 di valutazione) et Daniele Cinciarini (13 punti, 4 rimbalzi) ont apporté leur pierre à l’édifice. S’il ne peut rien reprocher à Andre Smith (22 points, 12 rebonds), le coach vénitien Zare Markovski a dû moyennement apprécier la brique balancée par Luca Vitali (par ailleurs auteur de 9 points, 6 rebonds et 5 assist) alors qu’il ne restait plus qu’une poignée de secondes à jouer et qu’il avait la balle de la gagne entre les mains. Humain, trop humain…

Montepaschi Siena – Grissin Buon Reggio Emilia  65-55

Si cette rencontre entre Sienne et Reggio Emilia a, par moments, ressemblé à une purge, elle a au moins eu le mérite de redonner un peu d’air à une Mens Sana aux abois. Malmenés en première période (26-35), les Toscans se sont démenés après la pause pour repousser les assauts d’Andrea Cinciarini (13-6-4) et de ce  diable de Rymantas (Kaukenas – 15 punti). En l’absence de taulier, Sienne s’en est remis à Erick Green, qui était (une fois n’est pas coutume) dans un bon jour (16 points). Benjamin Ortner (6-9-3) et Josh Carter se sont mis au diapason tandis que MarQuez Haynes s’échinait à balancer des parpaings de loin (1/7 à 3 points). Aussi incroyable que celui puisse paraître, Sienne se retrouve à la 4ème place de la classifica, ce qui est un petit miracle vu l’indigence du jeu proposé par les Biancoverdi.

Sidigas Avellino – Giorgio Tesi Group Pistoia  75-70

Malgré quelques frayeurs dans les dernières minutes, Kaloyan Ivanov (11 punti-10 rimbalzi) et ses coéquipiers ont démontré une bonne dose de sérénité pour s’adjuger cette victoire. Will Thomas (17 points, 8 rebonds) et Jarvis Hayes (16 points, 8 rebonds) on fire, Daniele Cavaliero (17-5-4) est venu faire admirer sa vista auprès des supportrices locales. Pas de quoi déconcentrer le duo létal de Pistoia, JaJuan Johnson (18 punti) et Brad Wanamaker (16 points, 5 assist), qui a fait le taf avec application. Leur coéquipier Riccardo Cortese (14 points, 5 rebonds) a inscrit de gros shoots dans les moments chauds mais au final c’est Cavaliero qui est reparti avec la belle.

Pasta Reggia Caserta – Victoria Libertas Pesaro  100-88

Attention les Pesaro Globe Trotters sont de retour ! Souvent consternants, parfois héroïques, toujours déroutants, les protégés de Sandro Dell’Agnello ont su répondre au défi physique imposé par les Emiliens… jusqu’à la mi-temps. Après les vingt minutes inaugurales, O.D. Anosike (18 points, 13 rebonds) et Elston Turner (17 punti) n’ont plus été en mesure de contenir la fougue de Jeff Brooks (15 points, 9 rebonds) et l’impact de Tony Easley (16 points, 12 rebonds). Reste que cette partita a donné l’occasion au public de la Pala Maggiò d’assister à une belle opposition entre le meneur local, Stefhon Hannah (17 points, 6 assist) et le nouveau meneur de Pesaro, Perry Petty (14 points, 3 assists).

Acqua Vitasnella Cantù – Banco di Sardegna Sassari  99-95

Dans ce qui constitue le plus beau match de la saison à ce jour, les banquiers d’affaires Drew Gordon (26 punti, 10 rimbalzi), Caleb Green (22 points, 5 rebonds) et leur capo Drake Diener (19-4-5) ont effectué un pressing terrible sur les Canturini, maintenant pendant quarante minutes un écart infime avec leurs hôtes. Mais Joe Ragland (24-3-6) avait des ailes, Pietro Aradori jouait juste (15-4-4) et Adrian Uter dunkait sans modération (15 points, 7 rebonds)… Dans ces conditions, pas facile d’imposer la loi du tiroir caisse. S’éloignant encore un peu plus du podium, les Sardes voient Cantù poser une fesse sur le trône (l’autre espace étant occupé par Brindisi).

Enel Brindisi – Acea Roma  72-62

Avec un total cumulé de 11/49 à 3 points, les snipers étaient si bien embusqués qu’on ne les a pas vus. Heureusement pour le spectacle, les joueurs de Brindisi se sont rattrapés dans la raquette, prenant régulièrement à défaut la défense romaine. De fait, c’est grâce à un Miroslav Todic tout fringuant (13 points, 9 rebonds) et un Folarin Campbell dominateur (16 points) que Brindisi a pu s’extirper du piège tendu discrètement par Jimmy Baron (19 d’évaluation) et Trevor Mbakwe (11 points, 8 rebonds). Outre la victoire, Piero Bucchi a dû apprécier la manière. Confirmation qu’il manque décidément un petit truc aux Giallorossi pour faire figure de prétendants au titre.

Cimberio Varese – EA7 Emporio Armani Milano  71-76

 Revenu chafouin d’Istanbul (avec une défaite 60-61 face à l’Efes), l’EA7 a eu un mal fou à rentrer dans ce match. La faute à un Adrian Banks très affuté (20 points dont 8 dans le premier quart) et à l’apport de l’ex banquier sarde Linton Johnson (8 punti, 6 rimbalzi), bien décidé à donner la victoire à Varese. Mais pour le plus grand plaisir de l’oncle Giorgio, l’impeccable Keith Langford (16 points à 7/8) a remis les Milanais dans le sens de la marche dès le second quart-temps, permettant à l’EA7 d’apposer sa mainmise sur le match. Parmi les curiosités du jour, signalons Daniel Hackett (11 points, 8 rebonds) qui flambe de loin (3/4) mais fait preuve d’une incroyable maladresse dans la raquette (0/6 à 2 points). Heureusement les big men Samardo Samuels (10 punti) et Nicolò Melli (11 punti) étaient là pour scorer de près. Les Varesans ont eu beau se rebeller dans le dernier quart temps, la messe était dite.

Classement

SerieA Standings
 1. Cantu 12-5
 2. EA7 Armani 12-5
 3. Enel Brindisi 12-5
 4. Montepaschi 11-6
 5. Virtus RM 11-6
 6. Banco di Srd 10-7
 7. Umana VE 9-8
 8. Grissin Bon RE 8-9
 9. Sidigas AV 8-9
 10. JuveCaserta 8-9
 11. Giorgo Tesi PT 7-10
 12. Cimberio VA 7-10
 13. Granarolo BO 7-10
 14. Vanoli CR 6-11
 15. Sutor MGR 5-12
 16. V.Libertas PS 3-14
Tags :
Comments

Commentaires (2)

  1. Imbro

    Rome me laisse sur ma faim. Gigi Datome reviens!!