Il était une fois la Lega A – Saison 92, épisode 4

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

Daniel-hackett-sienneVanoli Cremona-Banco di Sardegna Sassari  86-74

Ça vous ait déjà arrivé de rentrer d’une soirée au bras d’une superbe blonde et de vous réveiller le lendemain matin aux côtés d’une femme franchement vilaine ? Avec Sassari, c’est la même. Magistraux la semaine passée face à Pistoia, les Sardes ont été de l’aveu même de leur coach, méconnaissables. Il faut dire que le meneur de Cremona, Ben Woodside (7 assists), a parfaitement réglé le tempo, et ce n’est pas Jason Rich (25 points) qui dira le contraire. Côté sarde, bonne sortie d’Omar Thomas (22 points), alors que Marques Green nous a fait du Marques Green (avec lui soit c’est 20 points soit 0, ce week-end c’était 0).

Acea Roma-Cantù 80-82 a.p.

Il y avait Barcelone en Espagne, il y a désormais Rome en Italie. Je veux bien sûr parler des équipes à suspense, celles qui préfèrent gagner ou perdre en prolongation que de plier l’issue d’un match en deux ou trois quarts-temps. Comme la semaine dernière, où Rome avait été battue sur le fil par Avellino, cette fois non plus ça n’a pas marché. Le héros du jour s’appelle Michael Jenkins. Le meneur lombard a entamé le match en inscrivant 11 points en 7 minutes avant d’accuser une chute de tension, puis de retrouver le feu sacré dans le money time avec 7 points qui valent de l’or. Une fois n’est pas coutume, Stefano Gentile s’est de nouveau mis en valeur (14 points). Dans les rangs des vaincus, bonne prestation de Jordan Taylor (19 points, 7 assists) qui a apporté des points à son équipe aux moments critiques.

Granarolo Bologna-Montegranaro  96-73

Visiblement les Bolognais se sont bien remis de leur prestation fantomatique du week-end précédent contre Sienne. Avec six joueurs à plus de 10 points, la Granarolo ne s’est définitivement assurée de son succès que dans les cinq dernières minutes sous l’impulsion d’un Matt Walsh tout fringuant (21 points, 8 rebonds, 4 assists). Au final, les 23 points d’écart au tableau d’affichage peuvent paraître sévères pour les protégés de Carlo Recalcati, mais ils témoignent du manque d’envie de certains cadres de l’équipe. Prochain rendez-vous pour Bologne contre Milan le week-end prochain.

Cimberio Varese-Sidigas Avellino  85-68

Tutto a posto ! Tout va bien à Varese. Nullement impressionnés de retrouver le coach qui les avait menés au sommet lors de la dernière saison régulière, les Varesans se sont détachés dès le premier quart-temps avec un Keydren Clark on fire qui a inscrit 5 paniers d’affilée (20 points au final). Achille Polonara était bien sûr de la fête mais pour une fois il était venu accompagné d’un jeune de son âge, Andrea De Nicolao (30 points pour le duo d’under 22). A Avellino, Will Thomas a été très présent (17 points).

Umana Venezia-Enel Brindisi  82-87

Confirmation du mauvais départ des Vénitiens dans cette nouvelle saison. Le match était pourtant bien embarqué pour les locaux, devant à la mi-temps (39-32) grâce à la classe d’Andre Smith (21 points) et aux inventions de Luca Vitali. Mais en seconde mi-temps, les hommes de Piero Bucchi ont mis en place une défense « Ben Wallace », ce qui leur a permis de semer le doute dans l’esprit des Vénitiens et de torpiller tous azimuts. Super Dyson ? 24 points. Alade Aminu ? 18 points. Delroy James ? 11 Kobe-12 Camby. Ni vu ni connu Brindisi qui s’installe dans le haut du classement.

Grissin Buon Reggio Emilia-Pasta Reggia Caserta  76-59

Tout le monde à table : gressins et pasta à volonté. Le malabar Greg Brunner a varié les plaisirs (11 points, 11 rebonds, 5 assists, 4 steals) et permis aux Emiliens de prendre le contrôle du match dans le second quart-temps. Et comme le bondissant James White avait des jambes de feu, Caserta n’a pas insisté (21 d’évaluation tout de même pour Jeff Brooks).

Pesaro-Montepaschi Siena  69-94

Branchée sur courant alternatif depuis le début de la saison, la Montepaschi a enchaîné un deuxième succès d’affilée en championnat, face cette fois à une tristissime équipe de Pesaro. Le 30-7 infligé entre la 10ème et la 20ème minute a scellé la victoire des Toscans, qui ont pu compter sur un Daniel Hackett en mode showtime (20 points, 5 rebonds, 6 assists, 4 steals) et un surprenant David Cournooh (16 points en 21 minutes). Le croqueur de Pesaro, Elston Turner, a dégainé vite et mal (5/14) tandis que Bernardo Musso et Marc Trasolini se sont montrés efficaces.

EA7 Emporio Armani Milano-Giorgio Tesi Group Pistoia  75-55

Tranquille soirée pour l’EA7 qui gagne en consistence à chaque sortie. Face à Pistoia, les Milanais n’ont pas forcé mais livré une prestation solide dans le sillage de leur duo US David Moss-Keith Langford (17 d’évaluation chacun). En attendant l’arrivée de Gani Lawal (meilleur rebondeur de Lega A l’an passé), le pivot jamaïcain Samardo Samuels a fait preuve de présence dans la raquette (9 points, 8 rebonds en 25 minutes) tandis que MarQuez Haynes ne va pas tarder à plier bagage s’il continue sur cette lancée (13 minutes de jeu, -3 d’évaluation).

Classement

 1. Montepaschi 3-1
 2. Enel Brindisi 3-1
 3. EA7 Armani 3-1
 4. Cantu 3-1
 5. Cimberio VA 3-1
 6. Granarolo BO 3-1
 7. Grissin Bon RE 2-2
 8. Sidigas AV 2-2
 9. Banco di Srd 2-2
 10. Virtus RM 2-2
 11. JuveCaserta 2-2
 12. Umana VE 1-3
 13. V.Libertas PS 1-3
 14. Vanoli CR 1-3
 15. Sutor MGR 1-3
 16. Giorgo Tesi PT 0-4
Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.