ITW Marc Judith : « Je sais que ça n’est pas impossible de battre Strasbourg »

Blessé au pied une partie de la saison, Marc Judith savoure d’autant plus le parcours de Nanterre.

Marc-Judith-large-BasketActu : Cette qualification pour la finale, pour une Coupe d’Europe, c’est maintenant digéré ?

Marc Judith : Je ne sais pas si tout le monde l’a fait mais je pense que c’est quand même le cas. Ca fait trois/quatre jours et on a compris ce qui s’est passé. On va faire en sorte d’aller un peu plus haut car on sait que l’on est en finale, qu’on est qualifié pour l’Euroleague donc on va faire les efforts pour gagner le championnat.

BasketActu : Comment vis-tu cette fin de saison alors que tu as été longtemps absent pour cause de blessure ?

MJ : Comme un escroc (il rigole). Comme un mec qui arrive au bon moment. J’arrive vraiment au bon moment et j’essaye d’en pofiter parce que ce que j’ai vécu, ça n’est pas forcément ce qu’il y’a de mieux dans une carrière de basketteur. Je suis content qu’on en soit là et je vais essayer d’aider l’équipe comme je peux pour pouvoir aller le plus loin possible. C’était beaucoup plus agréable de reprendre quand l’équipe est sur une belle lancée que l’inverse.

BasketActu : L’apport en défense ça va être ton rôle principal en finale ?

MJ : Oui car à la base ça a toujours été mon rôle, mon fond de commerce, c’est de défendre. Là j’essaye de juste de faire ce que je sais faire de mieux. Face à Chalon, comme pour tous les autres adversaires, on avait travaillé sur lui (Blake Schilb, ndlr). Schilb c’est le genre de joueur sur lequel j’arrive bien à défendre dessus parce qu’il est grand pas trop rapide. Moi je suis légèrement plus petit et j’arrive à le pousser. J’ai réussi à le tenir et j’espère que ça ne va pas s’arrêter là.

BasketActu : En finale ça sera la SIG. Que t’inspires leur système de jeu ?

MJ : Je sais que ça va être très difficile. Je sais que ça n’est pas non plus impossible de battre Strasbourg. On a déjà été proche comme au match aller sauf que l’on avait eu un trou d’air à un moment donné. C’est pour ça que l’on avait perdu. Strasbourg c’est une équipe que l’on n’a jamais battu en deux ans. Tout est dit.

BasketActu : Pour cette finale, le titre est dans les têtes ou vous vous dites « ça sera match après match » ?

MJ : C’est un peu les deux. Comme on dit une finale ça ne se joue pas, ça se gagne. Je ne sais pas quelle va être précisément la stratégie mais on ne peut pas être arrivé là et se relâcher. Là c’est jusqu’au bout, tout donner, et si on passe tant mieux, si on ne passe pas j’espère que l’on n’aura pas de regrets.

BasketActu : Le statut de challenger sera un atout ?

MJ : Le statut de challenger a été une force pour nous. Peut-être que les équipes nous ont un peu sous-estimé. Mais là arrivé en finale aucune équipe ne va mésestimer l’autre. Là si on est en finale c’est parce qu’on l’a mérité et pour Strasbourg c’est exactement la même chose. Vu le coaching qu’ils ont ça va vraiment être une grosse finale.

 

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (6)

  1. Burt Cassander

    Pourquoi tout le monde dit qu'ils sont en Euroleague? A moins d'être champion, y'a un tour préliminaire avant…

    N'empêche si l'élan prit cette année par Nanterre pouvait se concrétiser dans les années à venir (une vraie salle, plus de moyens tout en gardant l'esprit "famille") avec de l'autre côté du périph' une équipe du PSG et ses sous qataris, cela pourrait être vraiment bénéfique pour la Pro A.

    Mais le plus dur est de valider l'essai l'année suivante…