Italie-Il était une fois en Lega A, Saison 92 – épisode 2

Cette année, on vous décortique la Lega A, première division du championnat italien, à la loupe.

daniel-hackett-montepaschi-siena-eb12-41655Cette saison, vous pourrez suivre la saison du championnat italien la Lega A sur BasketActu.

Gipuzkoa Basket-Fiac Joventut 62-64

Passée près de l’exploit le week-end dernier face à Barcelone, la Joventut n’avait d’autre choix que de l’emporter si elle ne voulait pas se traîner en queue de classement.  Mission accomplie grâce à l’activité de son meneur de 20 ans, Guillem Vives, auteur de 16 points, 11 rebonds et 4 passes décisives.  En face, Jason Robinson a enquillé 21 points, tout comme son coéquipier Javier Salgado, qui a enclenché le tir à 3 points décisif à quelques secondes de la fin. Sans succès.

 

CB Canarias-Fuelanbrada 90-82

Je suis un pivot de 2,09 mètres, né à Podgorica (alors dénommé Titograd) en 1982, j’ai joué sous les couleurs de Buducnost, du Partizan, de l’AEK Athènes, de Maroussi, du PAOK, du Real Madrid, de l’Aris Salonique, de l’Alba Berlin, de Cremona, de Murcia et enfin du CB Canarias. Quand Ricardo Uriz me passe la balle, je fais mouche que ce soit dans la raquette ou à 3 points. Particularité ? Quand j’entends le mot « Fuenlanbrada », me demandez pas pourquoi, je prends feu, d’ailleurs je les ai rencontrés ce week-end et ils ont pris cher : 32 points et 8 rebonds. Trêve de plaisanterie, je suis Blagota Sekulic et mon équipe du CB Canarias est toujours invaincue.

 

CB Valladolid-Cajasol 81-68

Quand deux équipes qui ont perdu tous leurs matches se rencontrent, ça se termine par un « ouf » de soulagement pour l’un, et une dépression carabinée du côté du vaincu. Pour contrer la fougue de Scott Bamforth (28 d’évaluation), Valladolid s’est appuyé sur ses deux tours, Omari Johnson et Dimitris Haritopoulos. Et comme l’ex-serial shooter du Partizan, Danilo Andjusic, était dans un bon soir (15 points, à 4/7 à 3 points), les spectateurs du Pabellon Polideportivo Pisuerga ont pu pousser un soupir de soulagement.

 

Unicaja Malaga-Valencia Basket Club 71-74

Les Valencians ont eu chaud. Après une première mi-temps conclue avec 10 points d’avance sur les Andalous, ils ont pris un éclat dans les dix dernières minutes qui a bien failli leur être fatal. Mais à 71-72, Justin Doellman marquait ses deux lancers et assurait la victoire. Cette nouvelle démonstration collective des hommes de Perasovic a montré que Romain Sato, qui se trainait comme une âme en peine sur les terrains d’Europe depuis son départ de Sienne, n’était pas cramé. Le centrafricain a lâché 25 points et 9 rebonds, pour une évaluation de 32. A ses côtés, Sam Van Rossom (12 points, 4 assists) et Justin Doelmann (11 points, 7 rebonds) ont livré un match solide, comme à leur habitude. A Malaga, on retiendra surtout la prestation du duo US Granger-Caner-Medley (39 d’évaluation à eux deux). L’opération séduction de Valence continue.

 

Bilbao Basket-Herbalife Gran Canaria 72-83

Alex Mumbru était moins inspiré que la semaine dernière (seulement 7 d’évaluation contre 32 dimanche dernier) et pour une équipe comme Bilbao, c’est problématique. Ses coéquipiers Dairis Bertans (13 points), German Gabriel (23 points) et Axel Hervelle (10 points) n’ont pas suffi à endiguer l’offensive de Gran Canaria, symbolisée par le trio Xavi Rey-Brad Newley-Nacho Martin (30 points pour le dernier nommé). Confirmation qu’il se passe quelque chose ces temps-ci aux Canaries (CB Canaria et Herbalife sont invaincus depuis le début de la saison).

 

Rio Natura Monbus-CAI Zaragoza 82-86

On se serait cru revenu en 2007, quand Jon Stefansson flinguait à tout va sous le maillot de la Virtus Roma aves ses acolytes David Hawkins et Mire Chatman. Ce week-end, l’Islandais a bombardé (6/9 à 3 points) le cercle de Monbus, mais il n’était pas seul. Deux représentants de la Georgian Touch, Giorgi Shermadini (13 points, 6 rebonds) et Viktor Sanikidze (14 points) sont venus ajouter leur petit grain de sel. Côté Monbus, mention bien au pivot Mike Muscala (19 points, 7 rebonds et un nom de famille qui évoque à la fois les muscles et le muscat).

 

La Bruixa d’Or-FC  Barcelona 71-81

La Bruixa d’Or avait remporté ses deux premiers matches, et le déplacement à Manresa n’avait rien d’une formalité pour un Barça qui restait sur une défaite contre Fenerbahçe en Euroleague. Les Blaugrana ont mis le paquet dès le début du match, mais en face Dominic Waters était au four et au moulin (19 points, 6 rebonds, 4 assists). Alors Ante Tomic a mis ses gants d’ouvrier spécialisé, a pris ses aises dans la raquette adverse et enchaîné les mouvements de classe pour alimenter la marque (20 points et 8 rebonds pour le géant croate). L’armada de Xavi Pascual, forte d’une avance de 8 huit points, s’est faite bousculer au retour des vestiaires et a dû en remettre une couche dans le dernier quart pour faire taire ses insolents adversaires. Prestation intéressante pour Max « Air Congo » Kouguere (9 points en 21 minutes).

 

Ucam Murcia CB-Real Madrid 81-88

Effacé il y a une semaine face à Gran Canaria, Kim Tillie a été le grand bonhomme du match côté Murcia. Il n’a pas lésiné sur les points (23) et sur les rebonds (10) pour permettre à Murcia de mener au score mais, malgré leur réussite à 2 points (57%), les joueurs du petit poucet n’ont jamais réussi à se détacher de coriaces Madrilènes. Rudy Fernandez était en mode garce d (22 points, 4 rebonds et 9 fautes subies !), tandis que Nikola Mirotic (19 points) et Sergio Llul (13 points) était là en renfort. Murcia y a cru, mais Murcia a perdu.

 

Laboral Kutxa-Estudiantes 79-66

Gros soupir de soulagement pour Sergio Scariolo qui, après quatre défaites consécutives (deux en championnat, deux en Euroleague), n’aurait probablement pas survécu à une nouvelle déconvenue. Ses joueurs l’ont rassuré dès le premier quart (remporté 20-11). Les meneurs basques se sont attelés à mettre en place les systèmes de coach Scariolo (19 passes décisives), notamment au profit de l’increvable Andrès Nocioni (22 points). Et ça a marché !

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.