ITW Adrien Moerman : « Dans ces playoffs-là c’était Limoges la plus grande équipe »

Champion de France, Adrien Moerman est revenu avec nous sur cette saison fructueuse et le sentiment de fierté de faire désormais partie de l’histoire du CSP.

adrien moermanAprès une saison en Espagne avec Bilbao, Adrien Moerman avait choisi de rentrer en Pro A pour être l’un des piliers du projet limougeaud. Quelques mois plus tard, le voilà champion de France et convoqué en Equipe de France A’ et pré-sélectionné en Equipe de France A. L’ailier-fort est revenu avec nous sur cette saison fructueuse et le sentiment de fierté de faire désormais partie de l’histoire du CSP.

BasketActu : Tu avais dit en début de saison être venu à Limoges pour gagner des titres; sur ce plan là c’est mission accomplie…
Adrien Moerman : Déjà j’étais venu pour les objectifs du club qui étaient de retrouver une Coupe d’Europe et être dans les playoffs, ce que l’on a réussi en fin d’année. Déjà ça c’était une satisfaction pour le club comme pour moi. D’avoir ce titre en plus, c’est pour nous les joueurs encore davantage une récompense. J’étais venu pour faire quelque chose ici et je ne suis pas venu pour rien.

BasketActu : C’est une fierté particulière de rapporter le titre à Limoges qui l’attendait depuis quatorze ans ?
AM : Oui c’est une plus grosse fierté. C’est symbolique. J’en parlais avec Fred (Forte, le président, ndlr) ça n’est pas le huitième, le neuvième, c’est le dixième. C’est encore plus symbolique pour nous; ça restera gravé à jamais et nos noms resteront gravés dans ce club-là.

BasketActu : Vous aviez ressenti dans l’équipe cette attente des supporters tout au long des playoffs ?
AM : On n’a pas attendu de l’avoir. On voulait aller jusqu’au bout. On s’est motivé et on a montré un autre visage. Parfois les équipes ont été surprises que l’on joue aussi bien ensemble et que l’on défende super dur ensemble. C’est aussi pour ça que l’on est champion. L’attente du public on ne l’avait pas; ils nous ont plus encouragé qu’autre chose et je pense que c’est aussi grâce à eux que l’on gagne. Avoir un public derrière nous pendant les playoffs et tout au long de la saison, ça rend fier de leur avoir ramené ce titre. On l’a partagé avec eux hier (vendredi) et ils étaient vraiment contents.

BasketActu : L’engouement après la victoire t’a surpris ? C’est ce à quoi tu t’attendais ?
AM : Je m’attendais à ça. On connaît Limoges avec leur passé et tous les titres qu’ils ont eu. C’est une ville et une culture basket. On a eu une ovation et on était vraiment content d’avoir tout ce monde là derrière nous.

BasketActu : Pendant les playoffs, on a pu voir une équipe vraiment solidaire. Est-ce qu’il y’a eu un déclic pour arriver à cela ?
AM : Le déclic on l’a eu en fin de saison sur les trois derniers matchs. On a vu que l’on pouvait faire des choses ensemble notamment lors du premier tour face à l’ASVEL. Tout le monde pouvait scorer…. Je pense que c’est ça qui nous a encore plus motivé. On n’avait pas besoin d’héros dans cette équipe. Tout le monde a accepté la façon dont il devait jouer dans cette équipe. A la fin ça n’est que des grandes équipes qui gagnent. Et dans ces playoffs-là c’était Limoges la plus grande équipe.

BasketActu : Quelle a été la part de Jean-Marc Dupraz dans cette conquête du titre de champion de France ?
AM : Le succès c’est en partie grâce à lui parce qu’il est le coach; il a su trouver les solutions qu’il fallait dans les matchs difficiles par exemple à Dijon. ca n’était pas donné d’aller gagner chez eux. C’est dur d’avoir une équipe comme ça, d’avoir huit/neuf joueurs qui peuvent jouer à haut-niveau, avec huit personnalités différentes. Je pense qu’il a su bien gérer ça. Le titre c’est en grande partie grâce à Jean-Marc. on sait que les joueurs donnent beaucoup mais si on n’a pas de coach je pense qu’on ne réussit pas à gagner des titres. Je suis vraiment content pour lui qu’il ait gagné ce citre pour sa première année de coach de Limoges. Il va en profiter et après penser à la saison suivante.

BasketActu : Au-delà du coach, il y’a aussi tout un staff avec notamment le kiné, Xavier Dumelié, qui t’a beaucoup aidé pour ta cheville. Est-ce-que tu peux nous en parler un peu ?
AM : On parle toujours du coach mais on ne parle pas du staff médical qui est très important. Avec ma cheville qui était en carton pendant tous ces playoffs, il a su me manager, me guider, faire des soins, des exercices avant les matchs, de la récup’… On oublie souvent les gens comme ça. Que ça soit Xavier ou Marine, la médecin, ils ont joué un rôle très important dans ces playoffs là et pendant toute la saison parce que c’est vrai qu’on n’a pas eu de grands blessés comme a pu l’avoir Strasbourg. C’est grâce à ça aussi qu’on est arrivé au bout.

BasketActu : L’année prochaine il y’aura l’Euroleague; Est-ce-que tu y penses déjà ?
AM : Je sais que l’année prochaine tout le monde va nous attendre au tournant. Ca sera à nous d’accepter cette étiquette et de le montrer comme l’a fait Nanterre cette saison. Ils ont beaucoup plus joué que nous et ont eu du mal à accrocher les playoffs. Je trouve ça un peu normal avec la fatigue; ça sera aussi aux prochains joueurs qui arriveront à Limoges d’accepter cette étiquette-là. Nous on donnera tout pour montrer un bon visage de Limoges.

BasketActu : Quel est maintenant ton programme ?
AM : J’ai encore deux semaines avant d’attaquer l’Equipe de France A’. Je veux aussiprendre soin de ma cheville, travailler sur ma cheville et partir un peu en vacances avec ma femme et ma fille.

BasketActu : Justement en parlant de l’Equipe de France c’était l’un de tes objectifs cette saison ?
AM : Je n’y pensais pas trop. Après comme je l’ai toujours dit représenter l’Equipe de France, mon pays c’est une fierté. Après là je vais le faire avec les A’ et j’espère le faire avec les A après. Je sais qu’il y’a une hiérarche à respecter, qu’il y’a des anciens qui sont là avant. Quitte à venir à 28/29 ans je serais en Equipe de France à 28/29 ans. Il faut l’accepter. Si on doit faire appel à moi, j’accepterai avec grand plaisir.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.