ITW Adrien Moerman : « Faire un truc en Eurocup »

C’est avec beaucoup d’ambition qu’Adrien Moerman attaque le Last 32.Entretien.

Depuis le début de la saison, Adrien Moerman est l’un des éléments moteurs du Limoges CSP. S’il suscite déjà l’intérêt d’écuries européennes, l’ailier-fort, en lice pour le titre de mvp de Pro A à la fin de la saison, est avant tout concentrer sur les objectifs de son club.

BasketActu : La petite pause et la décontraction avec le All Star Game ont fait du bien ?
Adrien Moerman : C’est vrai que l’on a pu décaler le match de Cholet et que par rapport à certains joueurs on a pu avoir deux jours de plus. Je pense que ça fait du bien car on a quand même eu dix matchs au mois de décembre. Sur un mois ça fait beaucoup et c’est vrai que les organismes étaient un peu fatigués. Se régénérer comme ça avec la pause, le All Star Game, c’est vrai que ça fait du bien. Ça permet de revenir un peu plus en forme pour la suite des évènements.

BasketActu : Ce manque de fraicheur explique-t’-il le résultat défavorable lors du clasico contre Pau ?
AM : Pau a aussi bien joué ; il ne faut pas que l’on était fatigué. Quand tu enchaines la semaine Chalon, Moscou, l’ASVEL, Paris et Pau, c’est vrai que ce n’est pas évident. Pau avait su bien attaquer le match et je pense qu’il faut oublier, passer à autre chose. La nouvelle année sera davantage bénéfique pour nous.

BasketActu : Quand on voit la position du CSP en Pro A, on constate que vous avez plutôt bien géré l’enchainement avec l’Euroleague…
AM : C’est vrai que c’est une satisfaction. En Euroleague on était pas loin de gagner certains matchs. On a été un peu frustré par rapport à ça. Ca faisait longtemps que des équipes qui jouaient l’Euroleague n’étaient pas aussi en tête du classement. C’est ça qui nous motive le plus ; on est premier malgré les défaites que l’on a eu en Euroleague. On tient le choc en championnat. Maintenant il y’aura l’Eurocup et il faudra essayer de faire un truc en Eurocup.

BasketActu : C’est une compétition plus abordable pour Limoges ?
AM : On dit abordable mais quand on voit notre groupe ce ne sera pas si évident que ça. Il faudra finir dans les deux premiers alors que l’on a un groupe très dur avec Khimki, Cantu, le PAOK. Ce sont de belles équipes. Le plus important sera d’attaquer ces matchs comme on a attaqué l’Euroleague. Si on le fait, on pourra faire quelque chose en Eurocup.

BasketActu : Sur le plan individuel comment as-tu vécu ta première partie de saison ?
AM : Avoir retrouvé l’Euroleague ça m’a beaucoup aidé. Déjà tu fais moins d’erreurs, tu essayes d’apprendre de ce championnat. Je pense que ma première partie de saison est due à mon travail, à mes coéquipiers car on est rien sans eux. Le plus dur c’est de garder ce rythme-là mais j’espère le garder jusque la fin de saison.

BasketActu : Etre resté à Limoges, travailler dans la continuité c’est un autre élément qui explique ta progression ?
AM : Exactement et aussi grâce à l’Equipe de France cet été qui m’a permis de rester en forme. C’est vrai que la première année où je suis arrivé à Limoges je n’étais pas vraiment en forme. Cette continuité avec aussi des coéquipiers plus forts, je pense, que l’année dernière, avec qui on s’entend bien car il n’y a pas de problèmes de groupe comme l’an dernier, c’est un tout. C’est aussi pour ça que l’on a des résultats.

BasketActu : Du coup vous n’avez plus qu’à vous concentrer que sur le terrain….
AM : Oui. Du coup le coach n’a pas d’extra-basket à gérer comme le président. Nous on est vraiment concentré là-dessus. On a aussi des cadres comme Ramel et JP qui ont beaucoup plus d’expérience que nous. Tout ça explique cette alchimie de groupe et nos performances.

BasketActu : Avec tes performances on parle du titre de mvp, il y’a aussi eu des rumeurs d’intérêt de clubs étrangers ; comment tu gères ça ?
AM : Je n’y prête pas attention car je préfère me concentrer sur ma saison. Il me reste encore six mois à faire avec le CSP, je suis en fin de contrat. Mais je préfère vraiment me concentrer sur les objectifs du club. On a beaucoup de chose à accomplir avec le CSP. MVP je n’y pense pas. Ce qui compte pour moi c’est de gagner le titre de champion de France. Les gens se rappellent plus de vous quand vous gagnez le titre qu’en étant mvp et en finissant dans les sept premiers. Le plus important pour moi c’est de gagner et s’il faut gagner en marquant moins de points, ça ne me dérange pas. Conserver le titre c’est un gros challenge et si j’étais parti à l’étranger j’aurais peut-être eu moins de temps de jeu. Là je m’amuse beaucoup, je joue 27-28 minutes. Cette année on a les moyens de faire le doublé, on ne doit pas se le cacher.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.