ALL STAR GAME

ITW Alain Koffi : « Aller le plus haut possible »

Pour Alain Koffi et ses coéquipiers l’objectif est clair : continuer sur la dynamique entamée la saison dernière.

Pour Alain Koffi l’adaptation à Pau a été très simple. Au sein du club landais il a retrouvé plusieurs anciens coéquipiers à Rouen et Yannick Bokolo qu’il avait côtoyé au Mans. Avec un groupe où l’ambiance est relativement bonne, l’intérieur espère aller le plus loin possible et ne pas être en vacances trop prématurément.

BasketActu : Comment s’est déroulée la préparation avec Pau ?
Alain Koffi : Elle s’est très bien passée avec sept victoires pour une défaite. Le groupe fonctionne assez bien, il y’a encore deux/trois choses à corriger. Je pense que l’on est sur une bonne voie. On espère enchaîner avec ce capital confiance pour la saison.

BasketActu : Le fait qu’il y’ait un petit accent normand dans l’équipe a du faciliter ton intégration ?
AK : C’est sûr que ça aide. Quand tu débarques dans une nouvelle ville c’est pas mal pour s’adapter plus rapidement. Il y’a aussi le fait que je connaissais déjà Yannick (Bokolo) et ça aide encore plus. Maintenant le coach fait un travail magnifique pour que tout le monde soit à l’aise dans le collectif et que l’on puisse s’exprimer dans ce qu’on sait faire.

BasketActu : Avec Yannick ça a du revenir tout seul par rapport à vos années au Mans…
AK : On s’est retrouvé comme si on ne s’était pas quitté. Avec Yannick on avait gardé contact. Le fait de rejouer avec lui on a repris les mêmes conneries comme avant, les mêmes délires, rigolades. C’est ce qui fait que je me sens bien dans l’équipe. Lui il est à Pau depuis pas mal d’années. Il m’a conseillé sur les endroits où il fallait faire les courses, quand j’ai un rendez-vous médical où aller c’est lui qui me conseille,; même par rapport à l’école de mes enfants c’est lui qui m’a conseillé. C’est parfait.

BasketActu : Le fait d’enchaîner ces victoires ça doit aussi changer par rapport à ce que tu as connu avec Rouen..
AK : C’est sûr que mentalement c’est beaucoup plus simple. Quand tu gagnes des matchs tu es plus enclin à avoir la bonne humeur que lorsque tu es dans une série de défaites et que tu sais qu’il y’a des histoires de club et tout ça. Je suis dans un club un peu plus structuré et j’espère vraiment que ça va bien se passer.

BasketActu : Le fait d’avoir beaucoup de joueurs d’expérience et qui connaissent la ProA explique-t’-il vos bons résultats ?
AK : On se connait tous plus ou moins. Je n’avais jamais joué avec JK (Edwards) mais on se connait depuis quelques années.  Quand tu arrives tu as l’impression que tu as déjà joué avec lui. C’est vraiment parfait et c’est ce qui fait que l’équipe fonctionne si bien; l’expérience, personne ne se prend la tête, la balle circule bien et on espère que ce fonctionnement va durer toute la saison.

BasketActu : C’est important aussi d’avoir cette expérience par rapport à l’intégration des jeunes ?
AK : On a pas mal de jeunes joueurs avec Elie Okobo, Leopold Cavaliere qui sont très prometteurs. Ils ont de la fougue comme tous les jeunes et qu’il faut calmer de temps en temps. Le fait d’avoir autant de joueurs d’expérience ça aide à minimiser les petites erreurs qu’ils peuvent faire. Ca nous apporte aussi un surplus d’énergie sur le terrain.

BasketActu : Quand on est à Pau on ressent le poids de ce que le club représente ?
AK : Dans toute la ville on sent une envie que le club revienne à ce qu’il était avant : un club dominant de ProA. Sincèrement c’est encourageant et motivant de savoir que toute la ville attend ça de nous. L’année dernière ils ont commencé ça en allant en playoffs et c’est à nous de continuer le travail et d’aller le plus haut possible.

BasketActu : C’est ce challenge-là que tu es venu chercher ici ?
AK : Oui parce que malheureusement à Rouen on n’a pas fait les playoffs les deux années où j’y étais. C’était un peu compliqué car moi ayant joué quasiment toute ma carrière au Mans chaque année je faisais les playoffs. S’arrêter le 15/16 mai c’est un peu long. Trois mois de vacances c’est trop.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.