ITW Alexis Ajinça : « J’avais la même proposition de contrat à Limoges »

Alexis Ajinça revient avec nous sur sa saison passée et ses objectifs de carrière.

BasketActu : Quel bilan fais-tu de la préparation de la SIG pour le moment ?

Alexis Ajinça : Pour l’instant je dirais que l’on a enchainé pas mal de matchs, notamment la semaine dernière où on en a fait quatre. Là on va encore avoir un tournoi à Alfortville. On est tous fatigués mais ça va (sourires).

BasketActu : On attend beaucoup de la SIG cette saison. Est-ce-qu’ au niveau des joueurs vous avez également beaucoup d’attentes?

AA : Moi ce qui fait que je suis revenu à Strasbourg c’est Ricardo Greer, Aymeric Jeanneau tout ça. On s’est appelé et on s’est dit que l’objectif ça serait d’atteindre les playoffs, de faire quelque chose de beau. C’est vrai que tant nos fans que les dirigeants ils attendent beaucoup de nous. Et cette année on veut vraiment faire quelque chose de bien.

BasketActu : Là tu vas aborder une saison complète avec la SIG ; ça change ton approche ?

AA : Oui maintenant je suis plus impliqué. Avec mon équipe on a les cartes en main pour faire quelque chose de bien. L’an dernier je suis arrivé en cours de saison. Il fallait que je rattrape les autres, il y’a eu deux joueurs qui étaient repartis en NBA. Là cette année c’est nous-mêmes et moi-même qui allons faire le classement dès le début.

BasketActu : Qu’est-ce-que Vincent Collet t’a dit à propos de ton rôle cette saison ?

AA : Il veut que je sois un des leaders de l’équipe, déjà à l’intérieur c’est le but. C’est pour ça que je m’entraine énormément en ce moment et que j’essaye d’être un de ces leaders pour aider mon équipe à monter le plus haut possible. Il a beaucoup d’objectifs pour moi cette année, il veut que je fasse davantage peur aux joueurs qu’avant. L’année dernière ils avaient déjà un peu de mal à marquer contre moi en deuxième rideau et tout ça. Cette année ça va être encore un peu plus accentué sur ce sujet-là, sur la défense et puis en attaque continuer sur ma lancée de la saison dernière.

BasketActu : On voit que tu as fait le choix de la stabilité et est-ce-que du coup ça peut-être une année charnière pour toi ?

AA : Oui ça peut vraiment être un tournant et le début de quelque chose de bien, d’important. On va dire que c’est vraiment ma deuxième saison dans une équipe. Chaque année j’ai toujours changé. Je suis resté chez les Bobcats deux ans mais la deuxième année je n’ai presque pas joué avec eux étant souvent en D-League. Là c’est vraiment la première fois que je vais vraiment jouer deux années de suite avec la même équipe.

BasketActu : Cette stabilité a été un élément important dans ton choix de rester à la SIG ?

AA : Oui oui car j’avais la même proposition de contrat à Limoges. Le fait que je connaisse déjà l’équipe, que je connaisse déjà le coach, je m’étais déjà fait à la ville de Strasbourg avec les fans et tout ça, je n’ai pas vraiment voulu repartir de zéro avec une autre équipe. J’ai voulu repartir avec quelque chose que je connaissais déjà et voir jusqu’où je pouvais aller avec cette équipe.

BasketActu : Ce retour en France t’a déjà changé sur un plan personnel ?

AA : Déjà j’ai beaucoup muri depuis ma dernière année en NBA. Il y a des moments où j’étais au pied du mur, j’avais perdu pas mal de personnes de ma famille en même temps. Ça a été difficile de remonter la pente mais là ça va beaucoup mieux déjà mentalement. Et le fait de rester une année de plus à Strasbourg ça m’a beaucoup aidé. J’avais été super bien accueilli et je le ressens encore cette année.

BasketActu : Tu t’es fixé des objectifs individuels ?

AA : J’ai énormément d’objectifs pour moi-même mais je ne les dirai pas (sourires).

BasketActu : C’est pour éviter les reproches à la fin de la saison ?

AA : Oui c’est vrai que souvent en France on me critique (il rigole). Donc parfois je préfère ne pas dire ce que j’ai dans la tête.

BasketActu : Et l’équipe de France tu y penses un peu ?

AA : L’équipe de France j’y ai toujours pensé. Ça ne s’est pas fait l’année dernière parce que j’avais décidé de ne pas venir au stage car je voulais absolument avoir un contrat en NBA avant de faire quelque chose, éviter de me blesser, des trucs comme ça. Mais ça ne s’est pas fait. J’étais un peu déçu. Mais l’équipe de France voilà j’ai 24 ans. Les JO ça n’était pas que cette année ; je peux les faire à 28 ans, à 32 ans. Je pense que c’est toujours possible. L’équipe de France ça a toujours été dans ma tête. On verra déjà ce que ça va donner l’année prochaine.

BasketActu : Pas mal de jeunes de ta génération sont en train de se montrer, ou l’on déjà fait ; ça doit être un projet de vous retrouver en EDF ?

AA : Oui ça a été notre objectif quand on était en EDF jeunes.  On est la génération la plus dorée, qui a eu le plus de résultats donc c’est vrai que lorsque l’on est parti de la dernière campagne que l’on a fait en jeune on s’est tous dit rendez-vous avec les A. Pour le moment il n’y en a que quelques uns qui y sont et nous autres on arrive en espérant faire parti de l’équipe un jour.

Tags : ,
Comments

Commentaires (3)

  1. GW

    Ce mec a été détruit à force de critiques. L'année dernière son idée première était de revenir en pro B, à Saint Etienne. C'est pour dire son niveau de confiance de l'époque…

    Maintenant il est prudent, se reconstruit tranquillement. C'est bien. J'espère qu'il confirmera cette saison. Il a déja perdu beaucoup de temps depuis maintenant 3 ans…

  2. lo87

    Choix logique de carrière, privilégier la stabilité au détriment des va et vient. Pourtant j'aurai bien été content de l'avoir dans l'équipe du CSP.

  3. Ptit Juju

    C'est bien, il semble avoir murit. A la Sig il peut faire un truc et avec V Collet il a un coach de trés haut nivau donc il va encore apprendre, s'il accepte de travailler plsu au charbon cest impect pour le future de l'EDF