ITW Alexis Ajinca : « La génération 88-89 n’attendait que ça »

Alexis Ajinca avait le sourire pour évoquer ses retrouvailles avec l’Equipe de France où la génération 88-89 est très présente.

Alexis Ajinça ADA l’instar de Johan Petro, Alexis Ajinca fait son retour en Equipe de France. Et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’ancien de l’INSEP a retrouvé ses coéquipiers pour le début de la préparation pour l’Euro.

BasketSession : Quelles sont tes premières impressions au sujet de ce retour en Equipe de France ?

Alexis Ajinca : Pour l »instant tout se passe bien. Je suis content de retrouver des joueurs que je connais depuis un moment. J’ai vraiment hâte que ça commence.

BasketSession : Cette année tu vas avoir des responsabilités; qu’en penses tu ?

AA : C’est vrai que cette année je vais avoir plus de responsabilités qu’auparavant. Mon objectif c’est vraiment d’être à l’écoute de tout le monde. Il faut juste que je m’intègre et que je fasse le maximum sur le terrain.

BasketSession : On sent avec cette campagne l’émergence des 88-89…

AA : C’est vrai. On attendait que ça. Maintenant c’est arrivé. C’est juste dommage que Ludo Vaty, l’un de mes meilleurs amis, ne puisse pas être là car il a un problème au coeur. Après là on est au complet mais il est quand même avec nous.

BasketSession : L’Equipe de France était l’un de tes objectifs cette saison ?

AA : C’était bien un de mes objectifs. Maintenant il est presque acquis. Il va falloir maintenant faire parti du groupe jusque la fin. On va voir ce que ça va donner et j’espère que ça va le faire.

BasketSession : Vincent Collet t’a déjà parlé du rôle que tu aurais dans l’équipe ?

AA : On n’en a pas encore parlé et je ne veux pas me mettre de pression là-dessus. Que je sois titulaire ou pas, que je fasse parti de l’équipe ou pas, je ne me mets pas de pression. Je vais jouer mon jeu et on verra si ça passera.

BasketSession : Dans quels secteurs peux-tu être utile à l’Equipe de France ?

AA : Tout le monde a vu cette année que je suis plus actif sous le panier. Je peux marquer dans la raquette, à l’extérieur, mettre des shoots à mi-distance. C’est vrai que ces dernières années il y’avait des 5 qui ne shootaient pas trop à l’extérieur. Là je suis davantage polyvalent.

BasketSession : On sent également que le retour en France t’a fait retrouver de la confiance…

AA : La confiance je l’avais perdue car je n’avais pas beaucoup joué en NBA. Ces deux dernières années j’ai davantage joué donc j’ai pu davantage me montrer. La confiance monte de plus en plus.

BasketSession : Tu t’es fixé pour l’année prochaine entre l’option NBA ou l’Europe ?

AA : Je ne sais pas encore. Je vais voir si ça peut aller mieux pour la NBA cette année. Je ne me suis pas fixé de deadline. On verra bien ce que ça va donner car il y’a déjà des clubs qui sont intéressés. L’Euroleague ? Ca serait logique d’aller me tester. Après quels clubs je ne sais pas, il y’a des clubs en Europe qui sont intéressés. Mais le choix n’est pas encore fait. Je prend mon temps.

 

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

 

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

 

Comments

Commentaires

Comments are closed.