ALL STAR GAME

ITW Amara Sy : « On va plus s’appuyer sur le collectif cette année »

Cette saison, Amara Sy et Monaco vont s’appuyer sur un plus gros collectif.

Pour Monaco la saison 2016/17 garde un goût amer après l’élimination précoce en playoffs. Pour éviter de connaitre à nouveau pareille désillusion, la Roca Team entend s’appuyer sur un plus gros collectif. C’est ce que nous a expliqué le capitaine Amara Sy.

BasketActu : Comment s’est passée la pré-saison de Monaco ?
Amara Sy : Çà s’est très bien passé, juste que c’était un petit long. On a hâte d’en découdre avec la compétition officielle. Les matchs amicaux c’est bien beau pour se mettre en jambes mais la compétition officielle c’est mieux.

Amara SyBasketActu : Est-ce-que ça n’a pas été long par que la saison s’est terminée plus tôt que prévu ?
AS : (il rigole) Un peu aussi. Elle s’était terminée prématurément, tout le monde le sait. On avait terminé avec un goût d’inachevé dans la bouche. On a envie de retrouver la compétition pour essuyer cet échec.

BasketActu : C’est pour ça que vous avez eu besoin de changer un petit peu l’équipe ?
AS : C’est au cas par cas. Je sais que le club avait la volonté de garder pas mal de joueurs mais ils n’ont pas pu le faire. Il y’en a d’autres avec qui ils ne voulaient pas continuer l’aventure. On n’est que trois à rester mais le club aurait aimé garder plus de monde c’est sûr.

BasketActu : Cette configuration va-t’-elle renforcer ton rôle de cadre ?
AS : Mon rôle ne va changer. Je reste un leader, je suis capitaine de l’équipe, un ancien du club. C’est à moi d’aider les nouveaux joueurs à s’adapter. Ça se passe très bien car ils sont faciles à vivre. C’est un peu la politique du club de prendre des joueurs qui peuvent s’adapter, des bons caractères.

BasketActu : Ils ont aussi de bons CV…
AS : Ils sont un minimum référencés même si ça ne fait pas tout. Le club a aussi fait des paris donc ça va être intéressant à suivre. C’est un mélange de tout ça qui fait qu’on peut faire une grosse saison ou pas.

BasketActu : On voit qu’il y’a une plus grande place accordée aux jeunes ; qu’est-ce-que ça change au quotidien ?
AS : Forcément ça amène de l’énergie. Après il y’a aussi un manque d’expérience ; il faut beaucoup de réglages, prendre plus de temps. Çà ne dérange personne car ils ont une bonne mentalité. L’équipe n’a pas les mêmes qualités que la précédente. On va jouer différemment, ça sera moins athlétique et moins physique. On aura plus de collectif et plus de contre-attaques.

BasketActu : Ce sont des caractéristiques qui pourraient vous permettre d’être plus efficaces sur la scène européenne ?
AS : Exactement. Mais on restera tout aussi spectaculaire, ça ça ne changera pas par rapport à la saison dernière. On va plus s’appuyer sur le collectif cette année.

BasketActu : Qu’est-ce-qui cette année pourrait vous permettre de vous rapprocher du titre de champion ?
AS : Se baser sur le collectif. Çà n’est pas qu’on était trop individuel l’an dernier, loin de là. On avait un bon collectif mais on s’appuyait souvent sur les individualités quand ça allait moins bien, quand on était dans la difficulté

BasketActu : Le fait que l’on fasse déjà de l’ASVEL le favori ça peut être un avantage pour vous ?
AS : L’an dernier on avait survolé la saison mais sans confirmer au moment le plus important de la saison. Il n’y avait pas de pépins physiques en playoffs à part moi. On avait tout pour jouer les playoffs mais certains joueurs se sont peut-être trop mis la pression. Là en en ayant moins, qu’on parle un peu moins de nous ça passera plus. Mais de toute façon quoiqu’il arrive on aura moins de pression car on va plus se baser sur un jeu collectif. Ça ne sera pas plus mal.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.