ITW Antoine Mendy : « On voit que ça paye »

Pour l’ailier dijonnais Antoine Mendy, le style Jean-Louis Borg porte ses fruits jour après jour. Mais pas question pour autant de brûler les étapes…

DijonLors de son arrivée à Dijon à l’intersaison 2013, l’ancien palois Antoine Mendy ne pensait pas forcément jouer ds objectifs aussi élevés avec la JDA. Mais la méthode Borg ayant été vite intégrée par les nouveaux, les résultats sont vite venus. Cependant, l’ailier ne veut pas brûler les étapes.

Sur la condition physique des Dijonnais
« Physiquement on est bien. On a l’habitude de jouer tous les trois jours depuis le mois de novembre. Après c’est sûr qu’on ne peut pas être à 100%, on rentre de Moscou, il y’a un long voyage. Mais je pense qu’on est dans un bonne forme physique en ce moment ».

Sur Nanterre
« C’est clair que Nanterre aussi a une bonne cadence. On est au même niveau sur ce plan-là. Ils doivent être bien physiquement car plus on joue plus on a un rythme de match. Nanterre c’est une équipe qui joue bien collectivement, très physique donc nous on va devoir élever notre niveau de jeu, physiquement surtout. Il faudra aussi que l’on applique notre plan de jeu ».

Sur l’objectif de la JDA à la Leaders Cup
« On a toujours pris les matchs les uns après les autres sans vraiment se projeter. On va vraiment se concentrer sur le match de Nanterre et après on pensera aux autres s’il y’en a ».

Sur l’évolution de l’ambition des Bourguignons
« Les objectifs au départ étaient un peu moindres. Après on a vite pris conscience que notre groupe était de qualité. Maintenant on ne se projette vraiment pas sur la fin de saison. On prend les uns après les autres et on verra où ça va déboucher ».

Sur la méthode Jean-Louis Borg

« C’est vrai que sa méthode est particulière. On travaille aussi beaucoup sur une grosse défense. Après tu rentres dans le roule et quand tu vois que ça marche tu prends du plaisir. Tu continues et tu essayes encore de t’améliorer jour après jour sur ce qu’il veut. Au final on voit que ça paye et on est supers contents ».

Sur son temps de jeu
« Les matchs je les appréhende de la même manière qu’il y’ait un joueur blessé ou pas. Il faut les aborder avec une concentration élevée et être prêt peu importe les circonstances. Même si un joueur est là il peut se blesser après trois minutes et si tu n’es pas concentré tu peux passer à travers ».

Crédit photo : Disneyland Paris

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.