ITW Bangaly Fofana : « Hâte qu’enfin ça commence »

Le pivot strasbourgeois Bangaly Fofana est très impatient à l’idée de partir à la conquête du titre.

BasketActu : Dans quel état d’esprit abordes-tu cette finale ?
Bangaly Fofana : Très déterminé. Et excité en même temps. C’est une chance de jouer une finale. On joue en plus contre une équipe vraiment forte. C’est l’aboutissement d’une saison ; j’ai hâte qu’enfin ça commence. Je suis vraiment déterminé à tout faire pour gagner.

BasketActu : Cette fois-ci vous avez eu plusieurs jours pour préparer cette série ; comment avez-vous utilisé ce temps-là pour préparer la finale ?
BF : On s’est déjà bien reposé car on a eu des matchs difficiles à la fois en quart et en demi-finale. Ensuite on est tous pressé que ça commence donc ça nous permet de bien travailler, de bien analyser les systèmes de Limoges. C’est important car Limoges n’est pas une équipe très facile à jouer.

BasketActu : Il y’a eu une attention particulière sur la récupération ?
BF : Oui ; en plus on a eu des joueurs qui ont joué blessés comme Antoine Diot et Matt Howard. C’était important qu’ils puissent bien récupérer pour être à 100% pour la finale parce qu’on aura besoin d’eux. Après ce n’est plus le moment de s’entraîner ; on a vraiment axé sur les aspects tactiques lors des séances d’entrainement.

BasketActu : Ces deux séries face à Chalon et au Mans n’ont-elles pas été une chance pour préparer au mieux cette finale contre Limoges ?
BF : Ca a été difficile contre Chalon ce qui est une chance. Je pense que ça nous a servi contre Le Mans. C’est grâce à ça que l’on a pu terminer la série rapidement. On a vraiment beaucoup appris de nos erreurs face à Chalon. Il fallait être prêt dès le début du match et vraiment jouer dur parce que maintenant ce n’est plus la saison régulière, ce sont les playoffs. Tout le monde joue vraiment à 200%, déterminé donc il faut vraiment élever notre niveau de jeu. Il faut avoir le même niveau qu’il y’a quelques temps ou en Eurocup.

BasketActu : Qu’est-ce-qui peut vous poser problème dans cette équipe de Limoges ?
BF : Pleins de choses, vraiment pleins de choses. Il y’a déjà le fait qu’ils aient une équipe vraiment complète, avec beaucoup de talents différents. A tous les postes ils ont des joueurs impressionnants. Ils ont du jeu rapide ; ils sont physiques, athlétiques. Ils jouent beaucoup dans l’intensité. Ensuite ils ont beaucoup amélioré leur défense avec Philippe Hervé. Il y’a beaucoup de points dans lesquels ils vont nous gêner. Il ne va pas falloir faire beaucoup d’erreurs parce que c’est l’équipe qui en fera le moins qui gagnera. Chaque erreur va être payée cash.

BasketActu : Est-ce-que tu sens une motivation particulière dans le groupe, au sein du club parce que c’est le même adversaire que l’an dernier ?
BF : C’est difficile de répondre à la place des autres mais je ne pense pas qu’ils aient un sentiment de revanche. C’est une saison différente de l’année dernière avec des joueurs différents même si certains sont restés. Je pense qu’ils ont plus la rage de vaincre, l’envie de gagner qu’un sentiment de revanche. C’est vrai que le titre tout le monde l’attend depuis deux ans et cette première finale perdue en 2013. On veut vraiment arracher ce titre.

BasketActu : Les deux trophées gagnés cette année (Leaders Cup et Coupe de France) ont-ils ausis eu un impact sur la façon d’aborder mentalement cette finale ?
BF : Si on avait perdu ces deux finales on serait arrivé avec beaucoup de pression pour cette finale. D’avoir ces deux Trophées fait que l’on en a un peu moins. En plus on ne les a pas gagné facilement que ça soit face au Mans ou contre Le Portel. Ça va nous aider pour la finale. On sait qu’on peut la gagner mais il faudra sur chaque match être bon pendant quarante minutes. On a gagné ces deux trophées mais à l’heure qu’il est on n’y pense pas. Le plus beau et le plus important c’est ce dernier trophée : le titre de champion.

BasketActu : On sent beaucoup de sérénité se dégager de cette équipe ; à quoi l’attribues-tu ?
BF : Je pense que c’est dû à l’ensemble de notre saison. L’Eurocup nous a vraiment fait grandir. De joeur des équipes européennes avec un très bon niveau on a vécu beaucoup de matchs avec des situations différentes. C’est pour ça que maintenant on est une équipe vraiment mature. On est serein quoiqu’il arrive au fil des matchs car on sait que l’on a la capacité de gagner. Le coach aussi a confiance en nous donc jamais il ne nous met la pression. Même si à la mi-temps on est derrière il nous dit toujours de prendre notre temps, que l’on peut revenir tranquillement au score. Il nous aide vraiment à garder notre calme.

BasketActu : C’est cette confiance collective qui t’a aidé à franchir un cap cette saison ?
BF : Que ça soit le coach ou mes coéquipiers ils ont toujours eu confiance en moi et aux qualités que je pouvais apporter. Ils m’ont toujours conseillé que ça soit dans les moments où ça allait bien ou dans ceux où ça allait moins bien. Cette saison j’ai aussi pu accumuler beaucoup d’expérience avec l’Eurocup, le fait d’évoluer avec des joueurs forts. J’ai pu mieux comprendre le jeu, les placements et bien progressé.

BasketActu : On a aussi beaucoup parlé de la progression du public ; à quel point il vous aide en match ?
BF : On peut vraiment dire que face à Chalon et contre Le Mans le public a eu un rôle très important. Ils ont toujours été là pour nous pousser notamment face à Chalon. C’était vraiment impressionnant de voir ce public chanter pendant quarante minutes, de nous encourager pendant les moments difficiles. Ça nous a énormément aidé. Même si pendant la saison le public était là pendant les gros matchs, la situation pendant les playoffs n’est pas comparable. C’est un plus surtout que l’on a l’avantage du terrain. Je pense qu’il va être encore plus présent derrière nous vendredi (aujourd’hui).

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.