ITW Benjamin Sene : « On ne pourra pas accepter une saison comme l’an dernier »

Alors qu’il fait figure d’ancien à Nancy malgré ses 22 ans, Benjamin Sene est bien décidé à ne pas revivre la même saison que l’an dernier.

Lors de la saison 2015/16 le Sluc Nancy est passé tout près de la catastrophe. Avec le départ d’une très grande majorité de l’effectif, dont Florent Piétrus et Randal Falker, l’équipe lorraine repart sur un nouveau cycle. Enfant du club, le meneur Benjamin Sene va voir ses responsabilités augmenter. Et une chose est certaine : il ne veut absolument pas revivre la saison de l’an dernier.

BasketActu : Comment s’est passée la pré-saison du Sluc  et à titre individuel ? Tu es aussi le seul à être resté…
Benjamin Sene : Je fais un peu figure d’ancien maintenant (il rigole). La pré-saison s’est globalement bien passée. Il y’a eu des départs de joueurs rapidement mais on a réussi à trouver des gars après. Ça n’a pas trop posé problème dans l’équipe. On a intégré Grégory (Vargas) et Ebi (Ere) qui sont arrivés il y’a à peine quinze jours. Tout le monde s’est très bien intégré. Ça fonctionne bien aux matchs et aux entraînements. C’est satisfaisant ce que l’on fait et c’est plutôt prometteur pour la suite.

BasketActu : Est-ce-que tu as l’impression d’avoir de nouvelles responsabilités cette saison ?
BS : Il y’a un peu plus de responsabilités c’est normal. Ça fait maintenant quatre ans que je connais le coach. Les autres ne le connaissent pas et viennent d’arriver donc ils me demandent un peu comment c’est avec lui etc Mais même en-dehors du basket qu’il s’agisse de l’intégration à la ville, à la vie de France c’est aussi moi qui les aide un peu pour ça.

BasketActu : Cette année les joueurs viennent d’horizons très divers ; comment cela se passe au niveau de l’intégration ?
BS : Ce sont tous des joueurs intelligents qui connaissent le jeu, qui connaissent le basket. Il n’y a pas énormément de différence dans le jeu de chacun ; on arrive vraiment à bien s’entendre ensemble. On a quand même beaucoup de travail à faire dans le jeu mais sur les premiers matchs que l’on a fait au complet c’est plutôt bien.

BasketActu : Est-ce-que le style de jeu va évoluer ?
BS : J’ai senti que c’était quand même un peu différent par rapport aux autres années. Ça reste toujours du basket mais il y’a quelques petits changements. J’essaye de m’adapter à tout le monde car c’est aussi mon travail en tant que meneur. Mais avec le groupe que l’on a ça n’est vraiment pas compliqué.

BasketActu : On imagine qu’il y’a l’envie de vivre une saison moins stressante que l’an dernier ?
BS : C’est une évidence. Ça va commencer dès vendredi. Commencer par une victoire (contre le Paris Levallois ndlr) ça serait pas mal. Je me souviens que sur les dernières années on a toujours commencé par une défaite, ça serait bien de changer ça. Vivre une saison plus tranquille ça serait bien. On est des compétiteurs ; comme je l’ai dit à tout le monde, l’objectif minimum ça sera les playoffs. Si on peut ça serait aussi de faire la Leaders Cup en février. Faire une saison comme on a fait l’an dernier ça n’est pas possible. On ne pourra pas accepter ça.

BasketActu : Ton rôle principal est de faire passer ce message-là ?
BS : Les autres ne l’ont pas vécu mais la première question qu’ils m’ont posé en arrivant c’est comment est-ce-que l’on avait fait pour faire une saison comme ça. Je leur ai expliqué un peu. On avait mal commencé et ensuite ça a été compliqué. Ils sont conscientes que Nancy ça n’était pas la place que l’on avait l’an dernier. On a beaucoup de travail à faire cette saison pour prouver que c’était juste une saison à oublier.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.