ITW Charles Kahudi : « Les valeurs restent les mêmes »

Nouveau centenaire en équipe de France, Charles Kahudi est également un homme de base de l’ASVEL depuis trois ans. Après une dernière saison « pourrie », dixit le président Tony Parker, l’Homme se veut ambitieux pour cette nouvelle saison.

Basket Actu : Comment préparer au mieux l’Euroleague que l’ASVEL intégrera la saison prochaine ?
Charles Kahudi : Ce n’est pas trop mon boulot, je serai plus focalisé sur le terrain. On a à cœur de faire une bonne année sportive, d’aller chercher au moins un titre quel qu’il soit. Ça ne va pas être facile parce que le championnat de France est très homogène. Depuis trois ans que je suis à l’ASVEL, on est à chaque fois l’ogre à abattre. Le travail en coulisses pour préparer l’Euroleague sera fait comme il faut. Ils veulent vraiment que ce projet aboutisse et pas que ce soit un « one shot ». A nous sur le terrain d’être prêt à affronter la compétition, mais avant ça on a du boulot dans le championnat de France, la Coupe de France et l’Eurocup où on a un groupe assez solide.

Basket Actu : Vous avez passé le cap des 100 sélections en équipe de France avec laquelle vous avez remporté plusieurs médailles internationales, mais paradoxalement vous n’avez toujours pas joué en Euroleague. Êtes-vous impatient de découvrir cette compétition ?
CK : Oui, je suis impatient mais je ferai chaque chose en son temps. S’y voir, c’est sympa, mais faire figuration, ça ne plait à personne. Il faut être prêt. Pour cela il y a un gros travail à faire cette saison. Tout le monde doit progresser, moi y compris, pour faire un beau parcours en Euroleague et ne pas prendre des fesses toutes les semaines parce quoi n’est pas à la hauteur.

Basket Actu : Le président Tony Parker a récemment qualifié la saison dernière de « pourrie » mais le club n’a recruté que trois joueurs cet été (Mantas Kalnietis, Livio Jean-Charles et Miro Bilan). Est-ce pour mettre les joueurs présents l’année dernière face à leurs responsabilités ?
CK : On nous a fait confiance l’an dernier, le club avait beaucoup misé sur les joueurs en place et on n’a pas répondu présent. Certains en ont fait les frais, à commencer par le coach puis John Roberson, Justin Harper et les anciens qui étaient en fin de contrat comme Nicolas Lang, Darryl Watkins ou Adrian Uter qui n’ont pas continue l’aventure. Sur le papier, on avait une équipe compétitive mais il fallait que la mayonnaise prenne. Et elle n’a pas pris donc c’est une grosse déception. Cette année est une année différente, l’état d’esprit est différent. L’objectif est clair : on veut aller chercher un trophée.
On a rajouté trois joueurs d’impact et d’expérience. Miro Bilan est un très bon joueur poste bas, un très bon passeur et défensivement il apporte. Pour un mec de 2,13m il est plutôt mobile. Mantas Kalnietis est un meneur de jeu à l’ancienne, d’abord passeur puis ensuite il pense à scorer. Dans l’engagement défensif il est présent, il a beaucoup d’expérience. Et Livio Jean-Charles, c’est Monsieur Propre. Il est là défensivement, il a un impact conséquent. Offensivement, il fait les bons choix, ne force pas grand-chose. Ce sont trois joueurs très importants qui ont un profil différent de ceux qui étaient à leur place mais c’est plus complémentaire de ce qui était déjà présent.

Basket Actu : Comment avez-vous vécu la polémique autour du changement de logo et de couleurs de l’ASVEL ?
CK : J’entends tout à fait le mécontentement des supporters et leur vision. Ils sont attachés à leur club et ses valeurs. Mais les valeurs restent les mêmes. L’ambition du club reste la même. C’est que l’ASVEL soit efficace, au plus haut niveau européen et ça passe par des ajustements. Ça fait déjà deux ans quoi joue en noir et blanc, c’est une continuité.

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.